www.zejournal.mobi
Mardi, 31 Janv. 2023

Briefing : selon le Parisien, Macron aurait des convictions !

Auteur : Éric Verhaeghe | Editeur : Walt | Lundi, 05 Déc. 2022 - 22h43

Vous aviez entendu Emmanuel Macron dire qu'il ne rendrait jamais le vaccin obligatoire, puis annoncer qu'il voulait "emmerder" les non-vaccinés, vous l'aviez entendu expliquer que le passe sanitaire ne servirait jamais à filtrer les entrées dans les bars et les salles de concert, puis décider du contraire, vous en aviez déduit qu'il était une simple machine à mentir. Eh bien ! le journal de Bernard Arnault le Parisien veut vous convaincre du contraire. Dans une interview "ordinaire", doublée d'une séquence sur TF1, Emmanuel Macron s'est exprimé sur la situation. C'était pour lui l'occasion de réexpliquer sa vision du monde, si proche de celle des néo-conservateurs qui entourent Biden.

Les amis milliardaires de Macron (les Bouygues et Arnault) se sont donc employés à restaurer le blason présidentiel sérieusement entaillé par une décrue de popularité. On se souvient que les Echos, du même Arnault, ont titré sur une hausse de 3 points de popularité quand le Figaro annonçait le contraire. L’exercice de l’interview a trahi la nervosité de la caste ce week-end. Il faut que le Président parle pour faire remonter sa cote de popularité. 

Macron, un allié docile des néo-conservateurs américains

Durant ces entretiens, Macron a livré son catéchisme personnel, étrangement proche du “corpus” prôné par les néo-conservateurs qui entourent Biden après avoir combattu Trump. On y retrouve toutes les composantes de ce qui plaît à ces sectateurs en pointe sur le protectionnisme écologique ou sur la guerre en Ukraine. 

Ainsi, Macron a refusé de critiquer l’Inflation Reduction Act, qui réserve aux Etats-Unis la manne de la transition énergétique américaine.  Indirectement, il a appelé l’Europe à imiter l’exemple de son allié… Nous avons déjà évoqué la fin de non-recevoir exprimée par la Commission Européenne sur ce sujet.

Par ailleurs, Macron a soutenu la doctrine américaine en Ukraine, considérant que Zelensky était libre de réclament le retour de la Crimée dans son giron. On sait que cette revendication, qui ne repose sur aucune cohérence historique sérieuse, est une ligne rouge que la Russie ne peut accepter de voir franchie. Allègrement, Macron a comparé la question de Crimée avec la question de l’Alsace-Lorraine. Autant dire que la France renonce, dans cette affaire à une real politik qui permettrait le retour à la paix. 

Coupures d’électricité : le remake du vaccin

Concernant une affaire qui touche beaucoup plus les Français, ou en tout cas beaucoup plus immédiatement : les coupures d’électricité, Macron a ressorti l’arsenal de manipulation des foules déjà utilisé pour “vendre le vaccin”. Il a donc expliqué qu’il n ‘y aurait pas de coupure si nous adoptions spontanément la stratégie bas carbone consistant à diminuer notre consommation. 

« Si tous ensemble nous tenons le plan de sobriété qui a été présenté par le gouvernement […] alors oui nous pourrons passer même avec un mois de décembre et un mois de janvier froid cette période, ça dépend de nous »

Vous vous souvenez ? Il avait aussi dit qu’il n’y aurait pas d’obligation vaccinale si tout le monde se vaccinait librement… Mêmes causes, mêmes effets, espère-t-il. 

Je rappelle que le Courrier avait sorti du placard la Stratégie Bas Carbone du gouvernement, publiée en mars 2020, qui prévoit une baisse de la consommation d’énergie des ménages de 30% entre 2020 et 2025. Les Fake-Checkers nous avaient expliqué que cette hypothèse était complotiste. Et voilà ! une nouvelle prédiction complotiste qui se réalise…

La réforme des retraites aura lieu

Dans le débat franco-français, Macron a apporté sa pierre pour annoncer que la réforme des retraites aurait lieu. Pour l’instant, le gouvernement a placé la barre à 65 ans d’ici à 2030 pour les départs à taux plein. Macron n’est pas allé jusqu’à ce degré de précision. Mais on peut penser qu’il a bien ce cap en tête. 

Pour l’instant, il joue le jeu des négociations apparentes avec les partenaires sociaux. On peut se demander dans quelle mesure cette réforme n’est pas utilisée pour cacher les autres enjeux du temps. La suite des événements nous le dira. 

Un néo-conservateur à la française

Progressivement, la ligne macronienne qui se dessine à la lumière de ses prises de position est celle d’un élève modèle à la fois du néo-conservatisme américain, et du Great Reset. D’une part, Macron accepte parfaitement la domination américaine et sa stratégie anti-russe. Il semble d’ailleurs avoir définitivement remisé ses éléments de langage sur la défense européenne. D’autre part, Macron utilise toutes les techniques d’ingénierie sociale utilisées durant le COVID pour vendre un plan de transition énergétique extrêmement coûteux et aux bénéfices écologiques que plus personne n’ose discuter. 

Bref, il plonge la France dans la vassalisation mondialisée avec le sourire aux lèvres. C’est ce que les milliardaires de la caste appellent avoir des convictions. 


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé