www.zejournal.mobi
Vendredi, 19 Août 2022

L’Empire du Mensonge

Auteur : Vasko Kohlmayer | Editeur : Walt | Vendredi, 29 Avr. 2022 - 17h59

On dit que l’Amérique est devenue l’empire du mensonge. Aussi difficile à accepter soit-elle, cette allégation est vraie. Le nier serait se bercer d’illusions. La vérité est qu’au cours des dernières décennies, les élites américaines ont érigé un système dans lequel les mensonges imprègnent tous les aspects de notre vie sociétale.

Partout où nous nous tournons, nous rencontrons des mensonges. Nous sommes maintenant arrivés à un point où presque toutes nos institutions publiques fonctionnent sur des mensonges : le gouvernement, les médias, le système éducatif, les arts, l’armée et même le sport.

Un événement récent est emblématique de l’Empire du Mensonge dans lequel nous vivons. Le 13 mars, USA TODAY a publié sa liste des top douze « femmes de l’année ». L’une de ces « femmes » était une certaine Rachel Levine. Le problème est que Levine n’est pas une femme.

Né Richard Levine, Levine est un homme biologique qui a vécu la majeure partie de sa vie en tant qu’homme. Il s’est marié et a eu des enfants avec sa femme.

Ce n’est qu’après avoir atteint la cinquantaine qu’il s’est déclaré « femme ». Nonobstant les préférences personnelles de Levine, la réalité incontestable demeure qu’il est un homme. Chaque cellule de son corps témoigne de ce fait en portant en elle la combinaison chromosomique XY qui est caractéristique des hommes.

Rachel Levine, né Richard Levine, est un homme biologique qui a été marié à une femme et a conçu avec elle des enfants. Une fois que quelqu’un est né homme, il ne peut jamais devenir femme, car cette détermination a été faite au niveau le plus profond de la réalité biologique.

Le sexe d’une personne est un fait biologique irréversible. Voici comment un généticien de Stanford a exprimé cette vérité :

"Aucune intervention chirurgicale, aucune injection d’hormones ou quoi que ce soit d’autre ne changera l’ADN d’un homme en celui d’une femme (ou vice versa). Comme vous le savez, pour les humains, le sexe est déterminé par la présence d’un chromosome Y : les humains avec un chromosome X et un chromosome Y sont des hommes et ceux avec deux chromosomes X sont des femmes. Aucune technologie actuelle (et probablement future) ne peut remplacer un chromosome dans l’ensemble de nos milliers de milliards de cellules".

On ne peut pas devenir une femme en se déclarant telle ou en portant du maquillage, une jupe, une perruque ou du vernis à ongles. Un homme ne peut pas non plus devenir une femme par des traitements hormonaux ou des modifications chirurgicales de son corps. Aussi étendues que puissent être ces altérations, il ne s’agira que d’un homme altéré chirurgicalement ou hormonalement avec des chromosomes XY.

Selon le Dr Paul McHugh, médecin formé à Harvard et ancien professeur émérite de psychiatrie à la Johns Hopkins University School of Medicine :

"Les hommes transgenres ne deviennent pas des femmes, pas plus que les femmes transgenres ne deviennent des hommes. Tous (y compris Bruce Jenner) deviennent des hommes féminisés ou des femmes masculinisées, des contrefaçons ou des imitateurs du sexe auquel ils s’identifient".

Mais nous n’avons pas besoin d’experts pour le confirmer. Presque toutes les personnes normales le savent intuitivement et peuvent immédiatement le voir de leurs propres yeux.

Levine et une femme biologique. La plupart des gens peuvent immédiatement percevoir qui est la femme véritable.

Il existe un gouffre élémentaire entre les hommes biologiques et les vraies femmes qui ne peut être comblé. Dire que Rachel Levine est une femme est donc une contre-vérité évidente. C’est un mensonge. Mais ce n’est pas simplement un mensonge ordinaire. C’est un mensonge flagrant dont la fausseté absolue est évidente pour tous ceux qui ont des yeux pour voir. Si vous demandiez à un millier de personnes, dans un environnement où elles ne se sentiraient pas menacées en exprimant leur véritable opinion, si elles pensent que Rachel Levine est une femme authentique, presque toutes répondraient « non ». Ceux qui répondraient « oui » seraient immédiatement suspectés de déficience visuelle ou mentale.

Pour résumer, Rachel Levine est un homme et, par conséquent, il ne pourra jamais être une femme. Pourtant, en Amérique, nous prétendons le contraire. C’est un lavage de cerveau effronté.

Le pire est que cette subversion grossière de la vérité n’est pas réservée à certaines franges marginales de la société américaine. Elle est pratiquée en son cœur même. USA TODAY est un journal majeur et une grande société de diffusion. En fait, c’est le premier journal américain en terme de diffusion.

Mais il n’y a pas que USA TODAY qui subvertit la vérité de cette manière éhontée. TOUS les grands médias le font. Tous prétendent systématiquement que Levine est une femme et se réfèrent à lui comme tel depuis qu’il a fait irruption sur la scène nationale en 2020. Cela inclut même des médias tels que Forbes et The Economist, des périodiques dont on aurait pu penser qu’ils avaient encore des contacts avec réalité.

Lorsque Levine est devenu Secrétaire adjoint à la Santé des États-Unis, tous les médias l’ont faussement présenté comme une « femme ». Lorsque Levine a été nommé amiral dans le United States Public Health Service Commissioned Corps, les médias de tous horizons ont célébré l’événement comme une étape majeure pour les femmes, affirmant que Levine était « la première femme amiral quatre étoiles dans la fonction publique ».

Mais ce ne sont pas seulement les médias qui propagent les mensonges les plus grossiers ; c’est aussi notre gouvernement, et depuis le sommet. Lorsque le président Biden a annoncé la nomination de Levine au poste de Secrétaire adjoint à la Santé, il l’a qualifié de femme. Lorsque Levine a été interrogé lors de son audience de confirmation, pas un seul sénateur américain n’a soulevé le fait évident qu’il était un homme. Aucun d’entre eux n’a profité de cette occasion pour lui demander pourquoi il essaie de prétendre le contraire. Ils faisaient tous semblant de croire que la personne assise devant eux était une femme.

Ce ne sont pas seulement les plus hauts niveaux du gouvernement américain qui subvertissent la réalité physique ; c’est le gouvernement à tous les échelons. Comme vous le savez peut-être, avant ses nominations fédérales, Levine a été Secrétaire à la Santé en Pennsylvanie. Il a été nommé à ce poste par le gouverneur Tom Wolf qui, bien sûr, l’a qualifié de « femme ». Inutile de dire que Levine a été confirmé dans ce rôle par les sénateurs de l’État de Pennsylvanie, qui ont tous accepté de prétendre que l’homme devant eux était une femme.

Mais ce ne sont pas seulement les médias et l’establishment politique américains qui mentent et nient la réalité. Le milieu universitaire est également intellectuellement et moralement corrompu. Par exemple, le meilleur athlète de l’équipe féminine de natation de l’Université de Pennsylvanie est un jeune homme appelé Lia Thomas qui, jusqu’à la saison dernière, a concouru en tant qu’homme. Thomas est devenu le champion de natation de la NCAA au 500 mètres nage libre.

Comme vous le savez peut-être, l’Université de Pennsylvanie est également une université de la Ivy League. La Ivy League est un groupe d’universités d’élite qui sont considérées parmi les meilleures aux États-Unis et, en fait, dans le monde. Les huit écoles de ce groupe comprennent des établissements d’enseignement supérieur aussi importants que Harvard, Yale et Princeton. En tant que tels, ils sont censés représenter les meilleurs et les plus brillants d’entre nous. Ces écoles s’affrontent lors de la conférence Ivy League. Qu’ils autorisent un homme à rivaliser avec, et à battre, de vraies filles montre que nos élites intellectuelles ont collectivement perdu à la fois leur la raison et leur jugement moral.

Malheureusement, la même chose s’applique à l’armée et à la communauté médicale. L’armée paie désormais les chirurgies de transition sexuelle pour notre personnel militaire. Cela pose de nombreux problèmes sérieux, mais le principal est qu’il ne peut y avoir de « transition sexuelle », car une telle chose n’est tout simplement pas possible. La prémisse même de toute la procédure repose sur un mensonge. Ce mensonge est propagé par l’établissement médical qui effectue ces procédures mutilantes. De plus, dans leurs efforts de subversion de la réalité, ils se réfèrent maintenant aux vraies femmes comme des « personnes qui accouchent ».

Nous n’avons pas besoin d’exemples supplémentaires. Il suffit de dire que pratiquement toutes les institutions américaines sont désormais activement engagées dans la subversion de la réalité.

Si, en tant que société, nous sommes disposés à mentir sur des réalités physiques évidentes et inaltérables, nous devons également mentir à profusion sur d’autres choses. Et nous le faisons très certainement. Le régime américain et ses médias mentent presque sur tout, et ils le font avec véhémence et sans cesse. Vous voulez des exemples récents ?

- Qu’en est-il des vaccins parfaitement sûrs et efficaces à 95 % ?
- Et que dire de l’affirmation que le disque dur de Hunter Biden est de la désinformation russe ?
- Et n’avons-nous pas été informés que Black Lives Matter est un mouvement pacifique soucieux de justice raciale ?
- On nous a dit aussi que Kyle Rittenhouse était un suprématiste blanc qui avait l’intention de tirer sur des manifestants pacifiques de BML.
- Et Joe Biden est, bien sûr, un politicien honnête et un homme bon.
- Et quid de l’information que le virus SARS-CoV-2 provient du marché humide de Wuhan ?
- Et faut-il croire qu’Anthony Fauci est un fonctionnaire désintéressé dont la principale préoccupation dans la vie est le bien-être de ses concitoyens et la santé publique ?
- Et qu’en est-il de l’accusation que les camionneurs canadiens sont racistes, fascistes, misogynes et terroristes ?
- Ou encore de l’affirmation (faite en 2006) selon laquelle nous n’avions que dix ans pour sauver la planète d’une catastrophe climatique induite par le réchauffement climatique d’origine humaine ?
- Et vous souvenez-vous encore de Saddam Hussein et de ses armes de destruction massive ?

Tout cela n’était que des mensonges éhontés promulgués par notre établissement frauduleux.

Presque rien de ce qui se dit de nos jours dans le discours public n’est vrai. Tout notre système est saturé de malhonnêteté, de contrevérité et de tromperie. Notre sphère publique existe dans un tissu de mensonges.

Biden Fauci, Walensky, CNN, NPR, le Washington Times, le ministère de la Justice, le FBI, Pelosi, Gates, Zuckerberg, Schumer et des milliers de leurs amis, chacun d’eux raconte des mensonges.

Le dollar, ainsi que tout notre système financier, repose sur un mensonge prodigieux. Le mensonge est le suivant : le gouvernement des États-Unis remboursera un jour ses dettes. Cela n’arrivera jamais. Une fois l’heure des comptes venue, ce mensonge nous coûtera cher.

Des mensonges, des mensonges, des mensonges et encore des mensonges partout. Et maintenant, les menteurs utilisent leurs médias pour pousser et étendre la guerre en Ukraine.

Si vous voulez vraiment connaître la vérité sur l’Ukraine, regardez cette conférence de 2016 sur le sujet par le professeur John Mearsheimer, l’un des plus grands experts mondiaux en géopolitique et en relations internationales.

(Vidéo en anglais non sous-titré)

Une candidate à la Cour suprême a récemment affirmé qu’elle ne savait pas comment décrire ce qu’est une femme. Elle a dit qu’elle n’était pas biologiste. Ainsi, un avocat formé à Harvard ne peut pas nous dire ce qu’est une femme, et cette nation est censée lui accorder une nomination à vie impliquant une totale confiance publique. Cette femme, Kentaji Brown Jackson, n’est pas exceptionnelle dans son extrême tergiversation. Aujourd’hui, presque toutes les personnalités publiques font semblant et mentent comme elles respirent.

Notre système est tellement faux et pourri que les soi-disant « vérificateurs de faits » (fact checkers) sont parmi les plus grands menteurs que l’on puisse trouver.

Ceux qui tentent de dire la vérité, en revanche, sont rapidement censurés et réduits au silence. Paradoxalement, les diseurs de vérité sont « annulés » (cancelled) par les « vérificateurs de faits » bidons qui sont à la solde d’escrocs tels qu’Albert Bourla, Bill Gates, George Soros et leurs semblables.

Dire la vérité est devenu un délit grave en Amérique. Nous sommes, en effet, devenus un empire du mensonge.

Un Empire, nous le sommes certainement, car le régime non seulement impose ses mensonges au peuple américain mais les exporte vers le reste de la planète. Nos ambassades, par exemple, hissent désormais régulièrement le drapeau LGBT qui représente le mouvement qui, entre autres, soutient que les hommes peuvent devenir des femmes.

Nos dirigeants globalistes envahissent et détruisent des pays sur la base de mensonges, qu’ils racontent tant au niveau national qu’international. Au début des années 2000, les États-Unis ont ordonné à Saddam Hussein d’abandonner son programme de développement d’armes de destruction massive. Il a fait ce que nous lui avons demandé de faire, mais nous l’avons quand même accusé d’avoir des armes de destruction massive. Nous avons ensuite envahi son pays sous ce faux prétexte et l’avons fait exécuter.

Quelques années plus tard, nous avons demandé à Mouammar Kadhafi de renoncer à ses armes de destruction massive. Le gouvernement américain lui a promis une main de réconciliation et de coopération s’il le faisait. Il s’est conformé et ensuite nous avons aidé à le faire tuer.

Avant d’être expulsées d’Afghanistan, nos élites globalistes ont tenté d’exporter une partie de leur idéologie basée sur le mensonge en ouvrant un département d’études de genre (Gender Studies) à l’Université de Kaboul. Ils n’auraient pas pu choisir un cadre plus inapproprié pour ce genre d’opération de gaslighting.

Faut-il s’étonner que le régime américain soit de plus en plus détesté dans le monde ?

Lors d’un sondage réalisé par Gallup, les gens du monde entier ont systématiquement désigné les États-Unis comme la plus grande menace pour la paix. Les chiffres devenaient si mauvais que le gouvernement américain a fait pression sur Gallup pour qu’ils cessent de poser cette question. Mais le jugement collectif du monde n’est pas surprenant étant donné notre habitude de semer le chaos, la mort et la destruction : Afghanistan, Irak, Libye, Syrie. Il y avait un gros mensonge attaché à chacune de ces catastrophes.

Pour cela, nous pouvons remercier notre establishment globaliste corrompu. Cet establishment est désormais présidé par Joe Biden, un homme corrompu qui a vendu son pays à travers divers trafics d’influence et autres stratagèmes impliquant son fils. Les nombreuses preuves de ses méfaits se trouvent sur le disque dur de son fils Hunter Biden. Le FBI et le ministère de la Justice sont en possession de ce disque, mais le régime a refusé d’ouvrir une enquête sur les crimes qui y sont enregistrés. Non seulement cela, mais ils ont tout fait pour les enterrer sous le mensonge de la « désinformation russe ».

Tous ceux qui aiment la vérité et l’Amérique devraient être profondément bouleversés et affligés par cela.

Un régime si profondément ancré dans la malhonnêteté, la tromperie, la criminalité et la corruption ne pourra jamais prospérer. La loi morale qui sous-tend toute existence, la Loi de Dieu, exige que ses sombres œuvres reçoivent une juste récompense.

Il n’est pas bon d’être l’empire des mensonges.

Traduit par Laurent Guyénot pour le Saker Francophone


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé