www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Retraites : tout va très bien, Madame la Marquise, le pays coule à souhait !

Auteur : Karine Bechet-Golovko | Editeur : Walt | Mardi, 21 Mars 2023 - 20h25

Sans aucune surprise, le Gouvernement n'a pas été renversé hier, aucune des deux motions de censure n'est passée contre la réforme des retraites. A 9 voix près. Le prix de la trahison, du confort, de la carrière, bref de tout ce qui prévaut sur l'intérêt national et la volonté du peuple. De l'OCDE à Musk, appelant les autorités françaises à ne pas écouter la vois populaire, la voix de la raison, mais à continuer à dissoudre la France dans le marasme global, l'on ne parle quasiment pas : il n'y a pas d'ingérence, lorsque l'impératif anti-national est en jeu! Le Gouvernement a fait le choix de la confrontation tout au long du processus parlementaire, il est allé au bout de sa logique avec le 49.3. La police a été utilisée pour maintenir le désordre antirépublicain. L'absence de surprise n'empêche pas la tristesse : la démocratie est morte en France, tout comme l'Etat national. A quel prix sera sa réanimation ?

9 voix pour faire passer la motion présentée par le groupe LIOT. 278 voix pour sur les 287 nécessaires.

"Dix-neuf députés LR ont ainsi apporté leur soutien au texte, sur les 61 qui siègent actuellement à l'Assemblée. La totalité des élus RN, LFI, PS, EELV ont également voté le texte, ainsi que 18 députés GDR, 18 députés Liot et 4 non inscrits".

Celle-ci, à la différence de celle du RN, avait peut-être une chance. Voici ceux, qui ne l'ont pas votée :

"Nous publions la liste des députés qui ont refusé de voter la motion de censure contre le gouvernement, après l’utilisation du 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites sans débat. Ces élus devront rendre des comptes aux électeurs français en cas d’élections futures, qu’elles soient locales ou nationales.

La motion de censure transpartisane, initiée par le groupe Liot, a été rejetée ce lundi à l’Assemblée nationale. Elle visait à renverser le gouvernement qui a eu recours au 49-3, une procédure constitutionnelle permettant d’adopter une loi sans vote des députés.

Nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance de cette liste, à la diffuser largement, à l’imprimer sur support papier pour faire des tracts ou autres et à utiliser tous les moyens légaux pour que les noms soient connus de tous. Si les députés s’arrogent le droit de mettre à la retraite les travailleurs à 64 ans, ils doivent savoir que ces mêmes travailleurs les écarteront de toute élection future. (Le Média en 4-4-2)"

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Que vaut la voix de centaines de milliers de personnes dans les rues de France depuis des semaines, quand cette très symbolique réforme des retraites, qui n'a finalement jamais été réellement votée (voir notre texte ici), est soutenue par le monde global.

Elon Musk estime que l'âge de la retraite est trop bas en France ... Mais en quoi cela le regarde-t-il ? L'OCDE appelle les autorités françaises à ne pas céder et à faire passer cette réforme illégitime. Quelle surprise ! 

Les autorités françaises, avec les députés, ont fait le choix de la traîtrise. Ils ont trahi la souveraineté nationale en empêchant, et devant l'Assemblée nationale, et devant le Sénat, un véritable débat démocratique sur le fond de cette réforme. Ils ont trahi la souveraineté populaire, en refusant le dialogue social. Ils ont trahi l'intérêt national, en préférant courber le dos doctement devant les rappels à l'ordre globaliste.

Rappelons, que la majorité des Français voulait faire tomber ce Gouvernement :

"Après l'utilisation par Elisabeth Borne du 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites, une large majorité de la population française (68%) souhaite que le gouvernement tombe par le vote d'une motion de censure ce lundi à l'Assemblée nationale, indique un nouveau sondage Elabe pour BFMTV.

Dans le détail, 73% des ouvriers, 79% des employés et 71% des CSP+ veulent que les députés votent la censure du gouvernement. Toutes les catégories socio-professionnneles et toutes les catégories d'âges (y compris les retraités, à 55%) souhaitent que la motion de censure soit adoptée".

Depuis, chaos général dans les rues de France. La police frappe sur tout ce qui bouge, au nom du droit de manifester dans les démocraties (pour soutenir les LGBT, les féministes bidules, les Black machins et autres piliers du monde global décérébré).

L'on compte plus de 500 interpellations à Paris depuis jeudi, c'est la doctrine de la liberté d'expression, que l'on ne retrouve que dans les grandes démocraties occidentales. Car en Russie, en Géorgie, les forces de l'ordre ne doivent pas intervenir ... par principe. Ce à quoi nous assistons en France, c'est à une dérive autoritaire du régime, qui ne peut tenir que par la répression et l'intimidation. Même la magistrature lance l'alerte :

"En tout, ces rassemblements ont donné lieu à 509 interpellations dans la capitale. Pour la seule soirée de jeudi, 292 personnes ont été placées en garde à vue. Mais 283 sont ressorties libres sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elles, les infractions étant insuffisamment caractérisées. "Cela montre qu’il y a un usage abusif de la garde à vue, constate Nelly Bertrand, secrétaire générale du Syndicat de la Magistrature. La garde à vue est actuellement employée pour empêcher les rassemblements et dissuader par la peur les manifestants. Or, la justice n’a pas vocation à être ainsi instrumentalisée pour le maintien de l'ordre" .

Le syndicat des avocats de France (SAF) a de son côté publié un communiqué ce lundi dans lequel il pointe "les dérives inacceptables et dignes d’un pays autoritaire"."

Les appels pour aller sur l'Elysée ... sont restés des appels, car la France n'a toujours pas de véritable leader politique national, qui puisse renverser la vapeur et faire sortir la masse de son confort mortifère. Les gens sont laissés face à eux-mêmes. Or, contre un système, ils font ce qu'ils peuvent - et le font autant qu'ils le peuvent.

Mais tous ces mouvements de mécontentement social ne peuvent à ce jour se transformer en force politique. Et c'est sur ce passage de la quantité à la qualité qu'il faut travailler, avec les véritables forces politiques du pays, avec tous ceux qui veulent sortir de cette douce mort, vers laquelle les élites globalisées conduisent la France ! Le peuple a remplit sa part du contrat. Où sont les élites ? L'heure est à l'union sacrée.

***

François Asselineau analyse les conséquences du rejet des deux motions de censure : « où va la France ? »

François Asselineau s’interroge sur la situation de la France suite au rejet des deux motions de censure.

Ce lundi 20 mars 2023 à 19h50, François Asselineau analyse les conséquences du rejet des deux motions de censure. Erratum à 25:02 : Juste après la question de l'inconstitutionnalité de l'intégration de la réforme des retraites dans un projet de loi de finances rectificative, François Asselineau aborde la procédure de référendum d'initiative partagée (RIP) qui pourrait être lancée par les oppositions pour demander son avis au peuple. Les premières minutes de cette partie sur le RIP ont été malencontreusement supprimées au montage, ce qui rend la transition difficilement compréhensible. Nous vous prions de nous excuser pour cette erreur. -----

Source : UPR


- Source : Russie politics

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...