www.zejournal.mobi
Samedi, 02 Mars 2024

Quand Charles III serre une grosse louche à Brigitte Macron

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 25 Sept. 2023 - 19h47

Le nouveau roi d’Angleterre est en visite officielle à Paris avec Camilla, sa maîtresse du temps de Diana devenue sa compagne officielle. Il a été reçu par Gérard (le monsieur qui mange comme quatre au petit-déjeuner) et Yaël (la dame qui reçoit des insultes à caractère antisémite), les présidents des deux assemblées inutiles (c’est la cellule élyséenne Kohler-Bornstein qui décide de tout), et bien sûr par le couple présidentiel glamourd que le monde entier nous envie, Emmanuel & Brigitte.

Derrière le baratin démocratique et républicain, on sent une nostalgie de la monarchie française. 

On revoit l’action au ralenti, contraire aux habitudes du roi, qui est très baise-main, mais avec certaines femmes, apparemment :

 

Manu a fait une petite entorse au protocole en touchant le bras du roi, la presse anglaise a hurlé au scandale (elle aime pas Macron). On dirait que Manu aimerait bien être roi de France, malheureusement, la constitution ne le lui permet pas. Le couple royal (britannique) est passé par l’Arc de Triomphe, le chantier de Notre-Dame (incendiée en 2019 par le mégot du Diable) et l’Élysée, puis un diner grandiose a été donné dans la galerie des glaces de Versailles. On voit ici les deux couples trinquer, ce qui a dû mettre Camilla en joie, car selon les tabloïds anglo-saxons, c’est une bonne grosse poivrasse.

 

Brigitte, droite comme un balai, portait pour ce dîner la même couleur de robe que Camilla : on sent que les protocoles se sont entendus pour assortir les deux vieilles. Camilla, née en 1947, a 76 ans, tandis que Brigitte, née officiellement en 1953, n’en a que 70. D’autres calculs venus des tréfonds du Net la voient naître en 1943, ce qui lui ferait 80 piges, mais ce sont surtout des personnes jalouses qui disent ça. 

Resto du cœur oligarchique

Des images de la superbouffe à 170 couverts sont sorties dans la presse et sur les RS, ça fait un peu désordre pendant que les vilains se privent. En période de croissance et d’abondance, ça pourrait rendre les Français fiers de leurs dirigeants, mais là, ça agit comme un coup de poing à l’estomac vide. Normalement, ce genre d’images ne doit pas sortir de l’entre-soi oligarchique. C’est clairement une couille de com’.

France Info, la chaîne du pouvoir, au lieu d’insister sur cette gifle aux millions d’abonnés aux Restos du Cœur et à la Banque alimentaire, se pâme devant la préparation du dîner en versant dans le Top Chef. L’envoyée spéciale Anne-Claire Poignard (!), au bord de l’orgasme, nous décrit la préparation du repas des rois :

« Vous le voyez peut-être, ils tendent d’un bout à l’autre ce lien pour aligner au cordeau les verres en cristal de Baccarat. Tout est absolument millimétré, il y a 50 centimètres entre chaque assiette, les équipes qui officient ici travaillent gantées pour évidemment ne laisser aucune trace sur l’argenterie, sur ce service en porcelaine de Sèvres qui a été choisi par l’Élysée. Un service très ancien, puisque certaines assiettes ont été peintes en 1870 ».

On dirait les bouffes de François de Rugy avec ses homards, ou celles du dîner du CRIF ! Y en a qu’ont de la chance. Le pinard, des magnums de Mouton Rothschild 2004 à 1 400 euros la boutanche, seront servis aux invités assoiffés. Le menu, au fait :

 

Concrètement, au niveau des Français, cette visite n’aura aucun impact, sauf peut-être en bilan carbone. Ça risque donc de faire monter le taux de CO2 et de colère dans l’atmosphère française, déjà bien saturée.


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...