www.zejournal.mobi
Lundi, 27 Mai 2024

L’humiliation constante du matériel de l’OTAN se poursuit

Auteur : Andrei Martyanov | Editeur : Walt | Lundi, 11 Sept. 2023 - 20h09

Comme je le répète ad nauseam – personne n’échappe au Kornet.

«L’armée russe a abattu le deuxième char britannique Challenger 2 dans la région de Zaporijia d’un seul tir du système de missiles antichars Kornet, a déclaré le chef du mouvement public «Nous sommes ensemble avec la Russie», Vladimir Rogov».

C’est pourquoi l’Abrams M1 ne verra pas le VRAI combat avant longtemps, probablement pas avant qu’il ne reste plus rien des FAU. L’humiliation constante du matériel de l’OTAN se poursuit. Mais avant que les gens ne commencent à spéculer sur le fait que l’OTAN «apprend» la guerre moderne, il faut garder à l’esprit un détail crucial : ce qui compte vraiment dans tout cela, ce sont les corrélats de la guerre réelle ou, pour parler professionnellement, les ensembles de données statistiques sur le combat. Par exemple, les attentes mathématiques pour les différents types de munitions, les probabilités d’atteindre, de détruire les cibles, de recevoir un ciblage approprié, les erreurs dans les systèmes, instrumentales, humaines, externes et autres, en général – toutes ces données cruciales qui stimulent l’amélioration des systèmes d’armes existants ou, tout simplement, le développement de nouveaux systèmes d’armes. Et c’est là que le bât blesse : l’OTAN n’en dispose pas.

Ces corrélats de guerre sont inestimables, mais même ce que les FAU, qui mentent généralement, fournissent à l’OTAN EST LOIN de cela et ne donne pas cet aperçu critique de la dimension technologique de l’opération militaire spéviale. Certes, l’OTAN peut connaître les mouvements de l’armée russe et voir certains schémas dans, par exemple, le fonctionnement du champ radar de la défense aérienne russe, mais le véritable trésor est celui que j’ai décrit plus haut. Ce trésor passe par les journaux de combat des unités et des formations, est filtré par les états-majors tactiques et arrive ensuite dans les structures de planification et d’analyse de l’état-major général et, finalement, dans les bureaux d’études sous la forme d’exigences techniques. L’OTAN n’a pas accès à ces informations et c’est ce qui explique en grande partie le retard technologique de l’OTAN (c’est-à-dire des États-Unis) par rapport à la Russie. En ce qui concerne les Challengers, ils seront considérés comme des pièces de musée en Russie, car les FAU ne peuvent pas évacuer ces monstres de 75 tonnes du champ de bataille. Uralvagonzavod envoie ses salutations aux concepteurs de chars britanniques et leur suggère d’étudier la vraie guerre, et non les conneries qu’ils étudient dans les usines à diplômes britanniques.

Traduction Réseau International


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...