www.zejournal.mobi
Lundi, 22 Juill. 2024

Mélenchon, le nouveau Coluche

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Samedi, 22 Avr. 2023 - 13h35

S’il vous est resté, après tel ou tel confinement, des boites de conserves proches de la date de péremption, vous pouvez les confier au progressiste Mélenchon, lui aussi proche de la date, et qui, à force de prêchi-prêcha égalitaire, saura faire en sorte que vous ne recouvriez jamais vos libertés civiques.

Qu’on considère la Macronie comme un accident de parcours, comme une perversion de la Ve République, ou comme la culmination métastatique de toutes ses tares héréditaires (en d’autres termes : qu’on soit ou non gaulliste), un assez vaste consensus de la société civile semble être apparu pour reposer radicalement la question de la représentation et des libertés. Ce consensus, qui va du souverainisme dur à un néo-girondin comme Ph. Fabry, trouve d’ailleurs un écho populaire, dans ces rues de Paris où résonnent des slogans contre le 49.3.

On aurait donc pu penser qu’une partie au moins de la représentation politique chercherait – ne serait-ce que par opportunisme – à surfer sur cette vague de facto libertaire, voire (que les acteurs en aient conscience ou non) libertarienne. A commencer par J.-L. Mélenchon, qui a depuis longtemps intégré à son vocabulaire de campagne un slogan de « VIe République ».

Mélenchon prend la tête du Secours Cathodique

Caramba, encore raté ! Comme on l’a bien vu en mars 2020, l’Occident progressiste, longtemps adossé à ses constitutions, est en réalité disposé à les transformer en PQ à la moindre injonction du principe égalitariste. Que ce dernier débouche ou non sur une égalité réelle, c’est parfaitement secondaire – ce qui compte, c’est : vite sa dose de moraline ! Tous piqués, tous protégés !

Invité sur BFM à imaginer le premier jour de sa présidence, Mélenchon parle certes de convoquer une constituante etc.. Mais pas avant d’avoir transformé la France en cantine verte et inclusive ! Tout le monde doit manger à sa faim ! Les histoires de libertés et de constitution, c’est secondaire. Et d’ailleurs, LFI se prépare activement à devenir la Macronie du pauvre, en stockant d’ores et déjà des aliments, tenus à la disposition « des associations » (financées par l’Etat, l’UE – plus généralement : par Davos).

Et si on découvrait par la suite que la cantine aggrave la famine, un peu comme on a découvert que le confinement aggrave « le Covid » ? C’est pas grave : le Leader Mínimo aura sa conscience pour lui !


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...