www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Quand Macron joue avec les corps du Quai d’Orsay

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Lundi, 20 Mars 2023 - 18h32

Au Quai d’Orsay comme ailleurs, faire disparaître des corps historiques, c’est la vocation du mari de Brigitte. Quitte à, ensuite, anesthésier les douleurs du membre fantôme sous une averse de pognon de dingue.

Il existe, en effet, une lecture de surface (parfaitement juste au demeurant) de ce qui s’est récemment passé entre Macron et le MAE : après des décennies de liquidation à bas bruit de la diplomatie française en faveur de l’Union européenne de Davos (un Etat non souverain n’ayant, effectivement, pas besoin de diplomatie), l’abolition de deux corps historiques de ladite diplomatie venant ajouter la goutte qui fait déborder ce que vous savez, même la grande muette en civil du Quai d’Orsay a commencé à grogner : une grève dans ce ministère qui a servi de réserve indienne au camp légitimiste après sa réconciliation avec la IIIe République, ça fait désordre.

Bonne occasion, pour Macron, d’appliquer la tactique du plat de lentilles, en faisant passer le suppositoire d’une perte pérenne au moyen d’une avalanche de fonds : un robinet qu’il sera facile, le moment venu, de refermer.

Quai d’Orsay : 2 corps ou 0 corps, et toujours le même métier

Et d’en profiter pour faire un coup de com’ à l’intention des derniers jobards qui gobent le « souverainisme macronien » : face à la montée en puissance du complexe militaro-industriel russe (comprendre : à la démission américaine), il nous faut, dit-il, « un réarmement complet de notre diplomatie ».

Ladite diplomatie étant notoirement noyautée (comme la diplomatie occidentale en général) par le lobby LGBT, on préfère, finalement, ne pas chercher à s’imaginer les formes les plus concrètes de ce « réarmement ». Surtout depuis que le mari de Brigitte a cru bon de le lancer sous le slogan « Oui au métier et non au corps », qui semble aussi être, entre-temps, devenu aussi la devise de la Mairie de Paris – la diplomatie étant, après tout, l’un des plus vieux métiers du monde.

Reste à espérer que le message présidentiel soit bien réceptionné par les mercenaires de la société Wagner, qui avance en Afrique aux dépens de la France : « Tremblez, soudards transphobes, devant notre arsenal de drapeaux arc-en-ciel, de chars de Gay Pride et d’offensives de la Semaine de l’Inclusivité ! No pasarán ! Ou bien pasarán un peu, mais en consensuel, please ! »


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...