www.zejournal.mobi
Mardi, 31 Janv. 2023

Graves menaces sur la liberté d’information

Auteur : Georges Feltin-Tracol | Editeur : Walt | Lundi, 10 Oct. 2022 - 14h09

Les prochaines années sont lourdes d’inquiétudes et de dangers pour la vraie presse d’opinion et la liberté des expressions les plus saines. On n’évoque donc pas ici des titres faussement rebelles comme Le Canard Enchaîné ou Charlie Hebdo. En quelques mois, plusieurs périodiques de l’Opposition nationale, populaire, sociale, identitaire et européenne se retrouvent en difficulté.

L’hebdomadaire Rivarol qui paraît depuis 1951, soit le doyen de la presse anti-conformiste et dissidente, subit les attaques du Régime. Il a perdu sa commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP). Son obtention, qu’il ne faut pas confondre avec d’éventuelles subventions ou aides versées par le ministère de la Culture, permet de bénéficier d’une TVA à 2,10% et des tarifs postaux privilégiés pour son acheminement auprès du public. Depuis le 20 août, le groupe de grande distribution Carrefour ne le distribue plus dans ses magasins. N’allons plus faire nos courses dans cette enseigne.

Ce retrait ordonné par une instance présidée par un hiérarque du Conseil d’État, bien connu pour sa jurisprudence souvent liberticide (pensons à l’interdiction des spectacles de Dieudonné en 2015 ou, plus récemment, au covidisme ambiant), handicape le journal dont les coûts vont augmenter fortement. Ce retrait scandaleux découle d’une tribune libre de délation parue dans Le Monde du 7 mars 2022. À ce rythme de suspicion généralisée, s’abonner, acheter ou même lire Rivarol constituera une complicité morale d’apologie de crime contre l’humanité et d’incitation à la « hainnnnne »…

Cette mesure folle constitue déjà un grave précédent. La prochaine cible se présente déjà. Il ne s’agit pas de Présent qui a cessé sa parution quotidienne début juillet. Un tribunal a prononcé pendant la période estivale la liquidation judiciaire de sa société éditrice. Une version hebdomadaire dirigée par l’Ami Xavier Eman devrait sortir dans les semaines à venir. Il ne s’agit pas non plus de l’excellent Réfléchir & Agir. Dans le numéro de cet été, le 74ème, la rédaction annonçait que son 75ème numéro qui vient d’ailleurs de paraître, ne sera plus disponible en magasin. La hausse des coûts de papier, des frais postaux, de l’impression, mais aussi la ponction sur le prix de chaque exemplaire par les messageries de la presse en perdition expliquent ce départ après plus de dix-sept ans en kiosque. Il faudra impérativement s’abonner, car on ne trouvera plus R&A dans les librairies amies.

Non, le prochain magazine qui risque de voir supprimer sa CPPAP est l’hebdomadaire libéral-conservateur Valeurs actuelles. Ses différentes condamnations – pour des sujets plus que véniels – prédisposent à cette éventuelle sanction. Si cette hypothèse se réalise, aucune publication qui sort quelque peu du ronron médiatique officiel ne sera à l’abri, y compris des revues par abonnement telles que Synthèse nationale ou Terre & Peuple Magazine.

Faits & Documents annonce dans son n°507 du 1er au 15 juillet 2022 que son directeur de publication et unique rédacteur de la feuille confidentielle, Xavier Poussard, subit la vindicte de l’Élysée qui n’a pas apprécié son enquête impeccable sur Brigitte Macron. Outre une plainte au pénal pour une hypothèse immobilière vieille de cinq ans, on apprend que la Poste a bloqué l’envoi des numéros 505 et 506 et que les comptes bancaires professionnels et personnels de Xavier Poussard ont été fermés d’autorité. On attend toujours que Christophe Deloire et Reporters sans frontières dénoncent ces manœuvres. Dans l’Hexagone de Macron, il semble ainsi plus facile d’enquêter sur la fortune de Vladimir Poutine et des oligarques russes que sur les incohérences élyséenne. C’est plus rentable et moins fatigant de disserter sur l’état de santé supposé du président russe plutôt que de celui de Joe Biden ! La journaloperie franchit un cap.

Ces agressions contre une authentique presse indépendante font suite à d’autres entreprises hostiles à notre liberté de pensée. Maints comptes sur Facebook, Twitter et Youtube sont supprimés pour des motifs fallacieux. La « Vigie d’un monde en ébullition », n°22 du 1er mars 2022 abordait longuement ces sympathiques librairies à Nancy, à Paris et au Puy-en-Velay régulièrement prises à partie par la racaille antifa. Mais se préparent d’autres rétorsions plus vicieuses encore.

Franc Tireur est un hebdomadaire récent ouvertement macronien. Y sévissent ces Himalaya de la réflexion que sont Caroline Fourest et Christophe Barbier. Pour deux euros, cette feuille de chou donne à ses quelques lecteurs des textes d’une niaiserie incommensurable. Dans sa livraison du 3 août 2022, le n°38 comportait l’article d’un certain Thierry Maricourt à l’intitulé proche de la psychiatrie : « L’angoisse de la page brune ». En maquisard du lendemain matin, l’auteur dénonce « de multiples maisons de petite taille, dont le nom souvent n’indique pas leur orientation politique, [qui] relaient une pensée d’extrême droite décomplexée ». Il pointe pêle-mêle KontreKulture, Dualpha, L’Æncre, Déterna, les Éditions de la Nouvelle Librairie, Godefroy de Bouillon, Pardès, les Éditions de Chiré, Sorlot, les Nouvelles Éditions latines, Via Romana, Dominique Martin Morin, etc. Le piètre Roulletabille réalise finalement une enquête médiocre et bâclée puisqu’il ne mentionne pas Auda Isarn, les Éditions du Lore ou Les Bouquins de Synthèse nationale !

L’auteur de cet article lamentable souhaite-t-il que les libraires ne s’adressent plus à ces éditeurs et que les diffuseurs ne les distribuent plus ? Veut-il l’établissement d’une censure préalable pour certaines maisons d’édition et pour des auteurs particuliers ? La culture de la tomate édité par les Éditions brunes et sombres serait-il d’office un livre suspect ? Les mêmes qui soutiennent Salman Rushdie, qui prônent la « libération de la parole » et proposent de lutter « contre tous les tabous » s’élèvent contre de modestes maisons d’édition qui ont fait le choix de déplaire aux prescripteurs d’opinions fallacieuses.

Ces prises de position contre les publications, les éditeurs et les librairies de l’Opposition nationale, populaire, sociale, identitaire et européenne témoignent de leur immense inquiétude face au renversement en cours de ce monde dément. Ils enragent des avancées réelles contre l’indifférenciation programmée du Vivant. Poursuivons donc le combat en achetant, en lisant, en écoutant et en regardant d’autres canaux de ré-information et d’opinion !  

• « Vigie d’un monde en ébullition », n° 45, mise en ligne le 4 octobre 2022 sur Radio Méridien Zéro.

***

L’indignation est à son comble

Nous avons franchi largement toutes les limites de ce qui était supportable ! La falsification est tellement grossière, odieuse, insupportable, permanente, de toute part, sans limites, résolument relayée par les médias occidentaux complaisants, inféodés, qu’il est devenu impossible de continuer à vivre ainsi, baignant dans un mensonge permanent devenu la « post-vérité », dans une continuelle inversion de la réalité, que ce soit sur le thème du Coronavirus, des « vaccins » et de leurs conséquences désastreuses ou que ce soit sur celui de la guerre contre la Russie, recherchée par tous les moyens et avec acharnement par les Etats-Unis d’Amérique et leurs valets de service …

1 – Concernant la guerre contre la Russie

En termes « d’inversion de la réalité », nous avons encore un exemple retentissant lorsque Macron déclarait, il y a quelques jours, qu’il fallait « abolir les réseaux sociaux porteurs d’une désinformation trop importante », tout en faisant un discours à l’ONU dans lequel tout était travesti, falsifié, détourné dans un art consommé du faussaire accompli ! Il était suivi dans cette déclaration par le Premier ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, qui demandait aux dirigeants du monde à l’ONU, le 23 septembre dernier, d’abolir la liberté d’expression, car, disait-elle : « C’est une arme de guerre ! »

Elle appelait à la censure des « opinions dissidentes » à l’échelle mondiale pour lutter contre la « désinformation » ! Aucune personne normalement constituée n’aurait pu imaginer qu’on puisse arriver si vite à une telle dégénérescence et tomber dans un tel mensonge et dans une telle décadence généralisée des gouvernants en Occident !

Aujourd’hui, l’OTAN, c’est-à-dire les USA, nos pires ennemis, ont décidé de saboter les deux gazoducs : le Nord Stream 1 et le Nord Stream 2, entraînant pour l’Allemagne et la France, en particulier, des conséquences dramatiques pour des millions de personnes et une catastrophe supplémentaire sur le plan économique ! Nous devons ce nouveau malheur pour nos peuples, à nos « meilleurs amis de toujours » !

Cf., La Russie dévoile le nom du coupable du sabotage des Nord Stream ;  Les États-Unis ont fait sauter les gazoducs russes Nord Stream 1 et 2, selon l’ancien ministre polonais de la Défense

Bien entendu, les criminels nazis de Kiev ont immédiatement déclaré que les Russes avaient commis cet attentat terroriste contre leurs propres intérêts dans le but de pouvoir accuser l’OTAN ! Cf., Colonel J. BAUD: « Les Russes n’ont aucun intérêt à saboter leurs propres Pipelines » à partir de 14mn 

En Ukraine, le crime est devenu la normalité ; cette perversion criminelle nous laisse dans la sidération totale : le site d’une ONG ukrainienne appelée Myrotvorets, conçu à Kiev, encourage et organise le meurtre de tous ceux qui critiquent et dénoncent les crimes abominables des Ukronazis de Zélensky. Ce site affiche une liste de personnes à « liquider » ! Un certain nombre de journalistes, personnalités politiques et gens influents ont déjà été tués par les agents des services spéciaux du régime nazi de Kiev.

Cf., Le rabbin Mikhail Finkel qualifie l’Ukraine de néo-nazi : « La moitié de ma famille a été t

Dernièrement, chacun sait comment la ressortissante russe Daria Douguine a été tuée : elle était sur la liste des gens « à liquider ». Des personnalités politiques Françaises comme Jean Luc Mélenchon ou Ségolène Royal et d’autres encore sont listées comme ennemies de l’Ukraine à « liquider » !

Des Russes vivant en France et ayant la nationalité française voient aujourd’hui leur compte en banque bloqué, simplement parce qu’ils sont russes d’origine ! Les Russes qui font des études en France ne peuvent plus aller en Préfecture pour renouveler leurs papiers de séjour, simplement parce qu’ils sont Russes et sont ainsi condamnés à la clandestinité et à la répression qui les menace désormais, comme au temps de Vichy et de l’occupation nazie !

Cf.   Le Média en 4-4-2

Que ce soit l’histoire, les sacrifices consentis, où la géopolitique, la légitimité incontestable à défendre ses intérêts les plus fondamentaux, conformément aux traités internationaux, absolument tout donne raison à la Russie et tort aux USA qui sont à l’initiative des provocations, des opérations illégales, criminelles, des sanctions arbitraires, des manipulations de l’UE au service des seuls intérêts américains contraires à ceux des peuples qui la composent, des violences faites au peuple russe et aux peuples européens qui sont les premiers à souffrir des manœuvres exécrables de Washington…

S’il fallait faire la liste de toutes les initiatives odieuses, criminelles et hautement perverses de l’Etat profond US dans le monde, ce sont des bibliothèques entières qu’il faudrait écrire. Auncune civilisation dans toute l’histoire de l’humanité n’aura été aussi loin dans la criminalité et la perversion que les Etats-Unis d’Amérique !

La tyrannie américaine, au nom d’une affirmation sectaire qui la pousse à se prendre pour « l’axe du bien », doit être abolie définitivement. Sans cela, l’humanité verra prochainement son élimination définitive du projet inhérent à toute l’histoire de l’évolution au sein de la cosmogenèse !

La vie sur Terre restera une chose envisageable si les « straussiens » des USA veillant à l’avènement du Nouvel Ordre Mondial, perdent ce pouvoir qu’ils se sont attribué en toute illégalité et illégitimité voulant, de surcroît, l’imposer au monde entier…

2 – Concernant le feuilleton Coronavirus

Ce qui entraîne aujourd’hui notre profonde indignation, ce sont les paroles prononcées très « sérieusement » par l’Ordre des Avocats, convaincu d’une légitimité indiscutable dans ses prises de position contre l’Avocat Maître Di Vizio ! On est là encore sidéré par un tel aveuglement, par le fait qu’une telle conviction de légitimité allant de soi puisse entraîner la condamnation d’un homme qui n’a aucune peine à démontrer que, dans cette affaire, la vérité et le bon sens sont littéralement piétinés !

On se demande tous : « mais qu’est-ce qui leur arrive à tous ces gens qui ont basculé dans un délire collectif, pour ne plus être capables de réaliser le moindre discernement de la raison et du bon sens ? »

On en revient à l’explication, déjà donnée dans un article passé, édité sur ce média, le 31 août 2020 ( https://www.mondialisation.ca/coronavirus-un-delire-collectif/5648847) par « La rumeur d’Orléans » : ce mécanisme psychologique qui explique comment une population entière se met à adhérer à une rumeur, à un mensonge avéré, à une propagande, à une manipulation, à un dressage à la servitude volontaire… en perdant de vue tout discernement possible opéré par la capacité rationnelle d’une intelligence court-circuitée au préalable par le délire hystérique initié au moment du déclenchement de la rumeur, lourdement appuyé par une savante agitation de la peur…

Fabrice Di Vizio réagit à sa convocation par le Conseil de l’Ordre des avocats le 28 sept. 2022 sur le média « Ligne Droite ».

On redécouvre à cette occasion la réalité du délire que nous avions déjà commenté en 2020 et qui continue sur la même trajectoire, malgré tous les éléments nouveaux et tellement documentés qui se sont accumulés depuis le début 2020 ! Les comportements du Conseil de l’Ordre des Avocats comme celui du Conseil de l’Ordre des Médecins, demeurent sidérants, sans explication rationnelle. Seule la démonstration du délire collectif via l’hypnose collective à partir d’une rumeur provoquée volontairement par la volonté criminelle de ceux qui ont imaginé cette mise en scène, reste l’explication la plus satisfaisante, car elle analyse les rouages du fonctionnement intra psychique humain dont on connaît parfaitement aujourd’hui les clés de sa manipulation.

Ainsi, Maître Di Vizio montre comment cette odieuse supercherie peut tranquillement continuer à maltraiter arbitrairement les personnes qui osent s’opposer au narratif convenu, officiel, sur la fausse pandémie coronavirus et sur les faux « vaccins » anti Covid-19, en utilisant l’hypocrisie et la mesquinerie à haute dose, mais certainement pas des arguments rationnels dignes de ce nom !

On reproche à Maître Di Vizio, un « manque de conscience, de dignité, de probité, d’humanité, d’honneur, de confraternité, de délicatesse, de modération, de courtoisie, et à l’égard de ses clients, de prudence… » On lui reproche également d’avoir tenu, « de façon répétée, des propos grossiers, vulgaires et offensants, sur les réseaux sociaux, entre avril 2020 et octobre 2021… et un comportement impétueux pouvant nuire à l’image de la profession d’avocat !» 

L’Ordre des Avocats accusait Maître Di Vizio d’être vulgaire dans ses propos. On reprochait en quelque sorte, à Maître Di Vizio, d’avoir violé à lui tout seul la totalité du code de déontologie des Avocats ! Il répondait à l’Ordre des avocats que lorsqu’on reprochait à Emmanuel Macron sa vulgarité, on répliquait « qu’il parlait comme les Français » ! Maître Di Vizio concluait donc à son tour qu’il parlait comme un Président !

Il continue en disant : « Au professeur Didier Raoult, on reproche ce qu’il a dit, au Professeur Perronne on reproche ce qu’il a fait et à moi on reproche ce que j’ai dit et ce que j’ai fait, ainsi la boucle est bouclée… ! »

On rappelle à cette occasion que ce ne sont pas les Institutions compétentes, comme l’IGAS, qui se seraient mobilisées contre le Pr Raoult ou Perronne ou contre Maître Di vizio, pour la simple raison qu’il n’y avait aucun motif de le faire, c’est le Gouvernement qui s’est saisis de ces dossiers.

Tout est dit à travers ce simple fait du manque évident d’impartialité, quand le Gouvernement est en réalité à la fois l’accusateur, le juge, le défenseur public et celui qui condamne, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un totalitarisme ou d’une farce de mauvais goût ! On a pulvérisé tous les dépassements de limites dans cet inacceptable sidérant. 

Ce système pervers n’a aucune légitimité, personne ne doit se soumettre à ce genre de guignolerie organisée par des pervers, ni reconnaître un pouvoir qui en soi est illégitime, usurpé par la falsification, et qui fait la fête en maltraitant les opposants à sa perversion !

Faut-il encore argumenter sur le savoir-faire des manipulateurs de l’école des « Young Global leaders » appuyés par les moyens gigantesques des mondialistes qui placent qui ils veulent, quand ils veulent, aux commandes des nations dépouillées de leur souveraineté ?! Ce n’est pas la documentation qui manque sur le sujet et chacun, à condition de le vouloir, peut s’informer facilement à ce propos…

Maître Di Vizio disait encore : « Nous avons une justice à trois vitesses, une médecine à trois vitesses et une liberté à trois vitesses ! Nous avons celle des ultra-privilégiés qui représentent une toute petite caste ; nous avons celle des privilégiés qui toujours s’arrangeront des combines et nous avons celle du « vulgus », du peuple… »

Quand le peuple dit qu’il est « dans la merde », explique Di Vizio, on peut comprendre pourquoi les ultra-privilégiés et les privilégiés sont choqués par ces propos, alors qu’eux-mêmes ne sont pas concernés par la « merde » ! 

Il est normal de s’indigner lorsqu’un chirurgien refuse d’opérer un genou d’une gamine de 13 ans, parce qu’elle n’est pas « vaccinée ». C’est normal de s’indigner lorsqu’un jeune homme de 18 ans est retiré d’office d’une liste d’attente de greffe rénale parce qu’il n’est pas « vacciné » ! Mais en réalité, dans la société criminelle délirante qui est devenue celle qu’on connaît, on s’indigne bêtement pour des choses sans importance, ridicules, et l’on ne s’indigne pas, par exemple, pour ces deux cas de grave maltraitance de jeunes non « vaccinés », explique encore Di Vizio, sachant de surcroît qu’il ne s’agit pas de vaccins, mais d’injections expérimentales en phase d’essai, ne protégeant pas de l’infection et ne protégeant pas les autres d’être infectés, provoquant une série de graves et potentiels effets secondaires irréversibles ou mortels…

Toutes les figures de l’opposition sont convoquées une à une, devant des tribunaux d’inquisition et redécouvrent à cette occasion le visage de Torquemada ressuscité qui fait valoir la supériorité de la pensée unique, de la soumission au narratif dogmatique du pouvoir pervers en place, de la propagande seule autorisée, de la mort de toute liberté d’expression ! Un ministre de la République, Gabriel Attal, a osé demander à un animateur de plateau de télévision de ne « plus inviter Maître Di Vizio » ! On est entré dans une « culture » du politiquement correct et de la pensée unique : une seule pensée est tolérée, un seul discours est autorisé, tout le reste qui n’est pas conforme à ce nouveau wokisme dévoyé est censuré, combattu, sanctionné, réprimé. 

On ne peut pas parler « d’apartheid sanitaire » par exemple, explique Di Vizio, alors qu’il s’agit rigoureusement de cela !

Nous sommes bel et bien dans un totalitarisme où tout divergeant est sanctionné, pourchassé, maltraité et interdit d’existence. C’est la réalité d’aujourd’hui en France et ailleurs, dans laquelle celui qui pense librement est un ennemi du système qu’il faut exterminer…

Que chacun regarde en face l’aberration dans laquelle nous sommes tombés ; que chacun laisse vivre sa légitime indignation ; que chacun exprime sa révolte, sa colère, son refus d’une telle dérive, d’une telle décadence et qu’il reprenne en mains sa vie, sa liberté, sa légitimité et sa souveraineté, en se moquant résolument de cette perversion qui prétend nous imposer sa loi délirante et le mal dont elle est la servante. 

Si ce mal veut de force nous imposer sa loi de perversion et de destruction, nous devrons résolument le détruire faute de quoi c’est nous qui serons effectivement détruits. 

Indignez-vous, c’est le commencement de la révolte. Indignez-vous, c’est la voie naturelle de la résistance. Indignez-vous, c’est ce qui nourrit la légitimité du combat et des choix que nous faisons dès maintenant pour un « vivre autrement » et un « vivre bien », dans la liberté, dans la justice et dans la complémentarité des qualités et des ressources humaines…

Jean-Yves Jézéquel - Mondialisation.ca


- Source : Euro-Synergies

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé