www.zejournal.mobi
Vendredi, 02 Déc. 2022

L’Europe enregistre plus de décès excédentaires d’enfants en bonne santé en 2022 qu’en 2020 et 2021

Auteur : The Exposé (Royaume-Uni) | Editeur : Walt | Lundi, 26 Sept. 2022 - 14h27

Les chiffres officiels fournis par 29 pays européens montrent que la surmortalité a été plus importante en 2022 qu’en 2020, au plus fort de la pandémie de COVID-19, ainsi qu’en 2021, lorsqu’un grand nombre de personnes entièrement vaccinées ont commencé à mourir.

Tragiquement, l’analyse montre que l’augmentation du nombre de décès en 2022 est due au nombre historique d’enfants et de jeunes adultes qui meurent chaque semaine.

Expose-news.com rapporte : EuroMOMO est une activité européenne de surveillance de la mortalité. L’organisation déclare que son objectif est de « détecter et mesurer les décès excédentaires liés à la grippe saisonnière, aux pandémies et aux autres menaces pour la santé publique ».

Les statistiques nationales officielles de mortalité sont fournies chaque semaine par les 29 pays européens ou régions infranationales du réseau collaboratif EuroMOMO, soutenu par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et hébergé par le Statens Serum Institut, au Danemark.

The Expose a analysé les données fournies par EuroMOMO à la fin du mois d’août 2022, et a découvert une multiplication par 8 de la surmortalité chez les enfants âgés de 0 à 14 ans depuis que l’Agence européenne des médicaments a approuvé l’injection de Covid-19 pour les enfants.

Trois semaines après notre enquête, nous avons découvert qu’elle a contraint l’Union européenne à lancer une enquête à l’échelle européenne pour savoir pourquoi tant d’enfants sont morts depuis le milieu de l’année 2021 et pourquoi ils continuent de mourir.

Cependant, lors de l’annonce officielle de cette enquête, l’équipe de The Expose a remarqué qu’EuroMOMO avait modifié toutes ses données sur les décès excessifs au cours des cinq dernières années. Cela a fait baisser artificiellement le nombre de décès excessifs enregistrés en 2022 de manière significative.

Nous sommes en mesure de le prouver grâce à l’Internet Archive (WayBackMachine).

Voici un instantané de la surmortalité cumulée des enfants âgés de 0 à 14 ans en 2020, 2021 et 2022. Il est extrait du rapport EuroMOMO de la semaine 33, qui ne peut désormais être consulté qu’ici.

Mais voici les chiffres officiels fournis par EuroMOMO à partir de la semaine 36 pour le même groupe d’âge, après l’annonce officielle du lancement d’une enquête à l’échelle européenne sur la surmortalité infantile.

Cela équivaut à 333 décès excédentaires de moins que ceux enregistrés par EuroMOMO trois à quatre semaines plus tôt.

Comment ont-ils fait cela ? En modifiant la base de référence par rapport à laquelle les décès en excès sont enregistrés.

Ce faisant, ils ont réussi à atténuer artificiellement la gravité de la situation que The Expose a exclusivement révélée en ce qui concerne la surmortalité des enfants.

Cependant, ce qu’EuroMOMO n’a pas réussi à faire en modifiant curieusement ses chiffres après avoir annoncé une enquête officielle, c’est cacher le fait qu’il y a eu plus de décès en excès en Europe en 2022 que pendant la même période en 2020 et 2021.

Les données les plus récentes publiées par EuroMOMO couvrent jusqu’à la semaine 37 de 2022.

À la semaine 37, 2022, l’Europe a enregistré 243 617 décès en excès.

Au cours de la même période en 2020 (de la semaine 0 à la semaine 37), 233 737 décès en excès ont été enregistrés. Il s’agissait principalement de décès liés à la maladie de Covid-19.

Au cours de la même période en 2021, 231 956 décès en excès ont été enregistrés. Une grande partie d’entre eux auront été étiquetés comme étant des décès dus au Covid-19 au cours de l’hiver 2021, mais les injections de Covid-19 devraient avoir mis fin à la fois aux prétendus décès dus au Covid-19 et à l’augmentation considérable des décès en excès.

Malheureusement, ce n’est pas le cas, et de nombreuses preuves suggèrent que ce sont les injections de Covid-19 qui contribuent aujourd’hui au nombre important de décès en excès qui se produisent encore semaine après semaine.

En effet, les enfants et les jeunes adultes subissent une augmentation considérable du nombre de décès en excès depuis que l’Agence européenne des médicaments a approuvé l’utilisation des injections de Covid-19 chez les enfants, comme le montre le graphique suivant (la ligne bleu clair correspond à 2022).

L’Europe a maintenant officiellement enregistré 9 880 décès supplémentaires en 2022 par rapport à 2020, au plus fort de la pandémie.

Elle a également enregistré officiellement 11 661 décès supplémentaires en 2022 par rapport à 2021, malgré le fait qu’il y ait eu une énorme vague de décès Covid-19 au début de 2021.

La question est de savoir pourquoi ?

Seules les autorités européennes peuvent vraiment y répondre, car elles détiennent toutes les données.

Ainsi, après avoir réussi à les forcer à lancer une enquête à l’échelle européenne pour savoir pourquoi tant d’enfants meurent, nous demandons maintenant à l’Union européenne et à EuroMOMO de lancer une enquête à l’échelle européenne pour savoir pourquoi il y a eu plus de décès en excès après le déploiement des injections de Covid-19 qu’avant le déploiement et au plus fort de la pandémie de Covid-19.

Source Data

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé