www.zejournal.mobi
Vendredi, 30 Sept. 2022

Bombardements du Donbass par l’armée ukrainienne : Une journée en enfer sans fin

Auteur : Christelle Néant | Editeur : Walt | Vendredi, 10 Juin 2022 - 14h41

Depuis plusieurs jours, l’armée ukrainienne bombarde intensivement plusieurs villes du Donbass (Donetsk, Gorlovka, Makeyevka, Stakhanov) en pleine journée, faisant de nombreuses victimes parmi les civils.

Le 4 juin 2022, c’est Donetsk qui fut lourdement bombardé. Après le bombardement du district de Petrovski, lors duquel nous nous sommes retrouvés coincés pendant cinq heures sous les bombardements (voir l’article de mon collègue Laurent Brayard), l’armée ukrainienne a bombardé le soir le centre de la ville à coup de lance-roquettes multiples Grad. Bilan de la journée : cinq civils morts et 24 blessés, dont un enfant de cinq ans.

Ces bombardements de terreur intensifs contre des zones jusque-là relativement épargnées sont devenus la norme durant les journées qui ont suivi.

Le 5 juin 2022, Donetsk a de nouveau été bombardée, ainsi que Gorlovka. Comme lors du bombardement du district de Petrovski la veille, tout l’arsenal à disposition de l’armée ukrainienne a été utilisé contre les zones résidentielles du Donbass : mortiers de 82 mm et 120 mm, artillerie de 122 mm, 152 mm, et 155 mm (standard OTAN) et lance-roquettes multiples. Ces tirs ont fait un mort et six blessés parmi les civils.

L’apparition massive des obus d’artillerie de 155 mm (tirés par les canons américains puis français) lors de ces bombardements permet d’ailleurs de prouver que, contrairement à ce que raconte la propagande de Kiev (reprise par les médias occidentaux), ce n’est pas l’armée russe, mais bien l’armée ukrainienne qui bombarde les zones résidentielles de ces villes du Donbass.

En effet, le 155 mm est un standard OTAN, et il n’y a pas d’armes de ce calibre dans l’armement russe. L’utilisation de ces armes de l’OTAN pour bombarder des zones résidentielles où il n’y a aucune cible militaire rend d’ailleurs les pays fournisseurs (États-Unis et France) complices de crimes de guerre, puisqu’ils fournissent ces armes à l’Ukraine en sachant pertinemment l’usage qu’en fera l’armée ukrainienne dans le Donbass.

Le 6 juin 2022, l’armée ukrainienne a de nouveau intensivement bombardé le district de Petrovski à Donetsk, visant l’antenne de relais TV qui s’y trouve. Les soldats ukrainiens ont aussi bombardé les districts de Leninski, et de Kievski à Donetsk, ainsi que Yassinovataya, Makeyevka, Gorlovka et Volnovakha. Le bilan de ces bombardements furent de neuf morts et 18 blessés parmi les civils.

Le 7 juin, l’armée ukrainienne a particulièrement bombardé les districts de Kievski et Petrovski à Donetsk, ainsi que Krasny Partizan, Makeyevka, Iakolevka, et Gorlovka. Ces tirs ont fait un mort et six blessés parmi les civils.

Le 8 juin, c’est le centre-ville de Donetsk qui a été la cible de l’armée ukrainienne, qui a tiré six obus de 155 mm sur la zone autour du bâtiment gouvernemental de la RPD (République Populaire de Donetsk), et de la place Lénine. Gorlovka, et Makeyevka ont aussi été intensivement bombardées ce jour-là. Au total, ces tirs de l’armée ukrainienne ont fait un mort et 11 blessés parmi les civils, dont une fillette de six ans.

Le 9 juin 2022, l’armée ukrainienne a de nouveau bombardé le district de Kalininski à Donetsk (dans l’est de la ville), tirant neuf obus d’artillerie de 155 mm, qui ont tué une femme et blessé deux autres civils. Les tirs contre deux autres districts de Donetsk ont fait deux blessés parmi les civils, et ceux contre Gorlovka, qui sont quotidiens désormais, ont fait trois blessés. À Verkhnetoretskoye, un civil est mort suite au bombardement de l’armée ukrainienne. Bilan en RPD à l’heure où j’écris ces lignes : deux civils morts et sept blessés.

En cinq jours à peine, 19 civils sont morts et 72 ont été blessés par les bombardements de terreur que l’armée ukrainienne inflige aux villes de la RPD.

Et aujourd’hui même, l’armée ukrainienne a bombardé la ville de Stakhanov en RPL (République Populaire de Lougansk) à coup de lance-roquettes multiples Ouragan, faisant 15 morts et 10 blessés parmi les civils.

Il est clair que l’Ukraine cherche avec ces bombardements de terreur à détourner l’attention des forces alliées qui s’approchent désormais de Slaviansk, tout en se vengeant pour ses défaites en terrorisant la population civile avec des bombardements aléatoires qui détruisent un grand nombre d’infrastructures que la Russie devra reconstruire à ses frais. Une pierre, trois coups.

Mais Moscou a bien compris le but de ces tirs, et rien ne détournera l’attention de l’armée russe, et des troupes de la RPD et de la RPL, qui avancent inexorablement.

À cause de cette tactique terroriste de Kiev, les civils du Donbass vivent une journée en enfer sans fin sous les obus et les roquettes de l’armée ukrainienne, dans le silence assourdissant des médias occidentaux, qui nous vantent les qualités des canons qui servent à assassiner délibérément ces mêmes civils innocents.

***

Lougansk : les forces ukrainiennes incendient les forêts et les cultures céréalières avant de se retirer

Les autorités de la République populaire de Lougansk affirment que « les forces de Kiev pratique la politique de la terre brûlée dans le Donbass, en incendiant des forêts et des cultures céréalières et en détruisant des zones résidentielles au cours de leur retrait ».

« Avant leur retrait, les nazis ukrainiens pratiquent la politique de la terre brûlée comme leurs prédécesseurs idéologiques, et non seulement ils bombardent des villes, mais tout autant les forêts », ont-elles déclaré.

« Les crimes environnementaux des forces armées ukrainiennes deviennent monnaie courante », a souligné Lougansk, « il est difficile d’évaluer les dommages causés par les milices ukrainiennes à l’écosystème de la région… Nous voyons beaucoup de forêts brûler à la suite des bombardements ukrainiens ».

« Les miliciens ukrainiens cherchent à réduire les terres du Donbass en cendres et les rendre invivables en pratiquant la politique de la terre brûlée, non seulement dans les villes et villages du Donbass, mais aussi dans les forêts de la région », ont-elles ajouté.

Le ministère russe de la Défense a annoncé, il y a deux jours, que « les nazis ukrainiens ont brûlé plus de 50 000 tonnes de céréales dans un grand entrepôt du port de Mariupl, avant que l’armée russe ne libère la ville de leur emprise ».

Le chef du Centre de surveillance de la défense russe, le lieutenant-général Mikhail Mezintsev, a précisé : « Il a été établi de manière fiable que les combattants des bataillons nationalistes qui ont été chassés des territoires occupés ne voulaient pas laisser les stocks de céréales aux habitants de la ville de Marioupol, ils ont donc délibérément incendié le grand entrepôt situé au port maritime, détruisant ainsi plus de 50 000 tonnes de céréales ».

La ville de Severodonetsk à Lougansk a également été le théâtre de violentes batailles, au cours desquelles les forces russes ont pris le contrôle de plus de 70% de la ville, selon les médias occidentaux jusqu’à hier soir.

Le ministère russe de la Défense a déclaré dimanche soir que « des unités de l’armée ukrainienne ont subi de lourdes pertes lors des batailles pour le contrôle de Severodonetsk, soit 90% de leurs unités, et elles se retirent actuellement vers Lysekhansk, la grande ville voisine ».

source : Al Manar


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé