www.zejournal.mobi
Samedi, 25 Juin 2022

Le président ukrainien admet que les craintes d’une « invasion russe » sont le fruit d’un « battage médiatique » et accuse les médias

Auteur : AubeDigitale | Editeur : Walt | Vendredi, 21 Janv. 2022 - 21h52

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, tente de calmer sa population alors que les médias internationaux continuent de rapporter à tout va que plus de 100 000 soldats russes sont prêts à « envahir » l’Ukraine « à tout moment », comme le prétend la Maison Blanche.

Il a prononcé un discours mercredi à cette fin, qualifiant sans détour l’impasse actuelle entre la Russie et l’Ukraine de « battage médiatique », tout en appelant au calme les citoyens ukrainiens. « Les risques n’existent pas seulement depuis un jour, et ils ne se sont pas accrus. La seule chose qui est devenue plus importante, c’est le battage médiatique qui les entoure »a déclaré Zelensky.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’était rendu à Kiev mercredi. Le fait qu’il ait réitéré les déclarations antérieures de Jen Psaki, qui affirmait que la Russie était prête à lancer une attaque dans un « délai très court », n’a pas aidé.

Naturellement, cela a déclenché un certain degré de panique inutile, avec des suggestions selon lesquelles les rayons des épiceries étaient vidés et une ruée pour retirer de l’argent dans les banques :

S’adressant à ses compatriotes dans le discours, Zelenskyy a dit : « Maintenant, ce n’est pas notre pays qui est activement attaqué, mais vos nerfs, de sorte que vous avez un sentiment constant de panique ».

Les Ukrainiens doivent s’abstenir de stocker et de retirer hâtivement de l’argent, a conseillé le chef de l’État.

L’objectif est plutôt d’affaiblir l’économie ukrainienne afin que le « non » ukrainien sur certaines questions devienne également plus faible, a affirmé Zelensky dans le message vidéo et lancé un appel : « Aux médias : Soyez des méthodes d’information de masse et non d’hystérie de masse ».

Il a expressément accusé les médias d’alimenter « l’hystérie de masse » – affirmant en outre que « nous avons toujours recours à la panique, nous retirons tout de nos comptes bancaires, nous balayons tout des rayons des magasins, nous partageons les fake news et les histoires de croque-mitaine avec nos amis et nos connaissances ».

« Tous nos citoyens, en particulier les personnes âgées, doivent comprendre cela. Prenez une grande respiration. Calmez-vous. Ne courez pas chercher du blé noir et des allumettes. A tous les médias – restez des médias de masse, pas des sources d’hystérie de masse. Dans la poursuite du battage médiatique, n’aidez pas l’ennemi en rapportant quotidiennement que la guerre peut commencer demain ! Cela ne l’arrêtera certainement pas », a déclaré le dirigeant ukrainien.

Il semble donc que Zelensky lui-même ne croit pas vraiment que Poutine a une « invasion planifiée » en préparation, comme on le dit au monde depuis deux mois. Cependant, Kiev compte toujours sur Washington pour maintenir la campagne de pression. À cet égard, les responsables ukrainiens ont été profondément déçus et irrités par la conférence de presse de mercredi de Biden, au cours de laquelle il a fait la distinction entre une éventuelle « incursion mineure » des forces russes et une « invasion » totale…

M. Zelensky a répondu jeudi en soulignant qu' »il n’y a pas d’incursions mineures » – après que Biden a indiqué que la réponse des États-Unis serait déterminée en fonction de l’ampleur de toute offensive russe, le président américain ayant fortement laissé entendre qu’il s’arrêterait probablement aux sanctions. Les faucons ont considéré que cela revenait à donner à Poutine le « feu vert » pour agir comme bon lui semble dans le Donbass.

Quant à son discours de la veille, M. Zelensky avait cherché à rassurer le public : « Sachez que tout est sous contrôle et que tout se déroule comme prévu ».


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé