www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Le journal de France Inter oublie le massacre de Rafah

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 27 Mai 2024 - 16h43

Nous sommes le 27 mai 2024, dans le 7/10, la matinale de France Inter, la radio la plus écoutée de France. Une radio de gauche, bien entendu, comme l’ont prouvé les journalistes du Figaro.

On le savait tous d’instinct, mais il est bon que ce soit prouvé. Dimanche 26 mai a eu lieu, à Rafah, en plein sur un camp de réfugiés palestiniens (venus entre autres de Gaza), un bombardement de l’armée israélienne, soi-disant pour viser deux chefs du Hamas et des tireurs de roquettes.

Les observateurs ont fait état de dizaines de morts, et les images qui tournent sur les RS montrent l’enfer

C’est la journaliste Nassira El Moaddem d’Arrêt sur images qui a balancé la censure du massacre par France Inter :

La gauche pro-israélienne incarnée par France Inter se fait allumer par la gauche pro-palestinienne en commentaires. Le public oscille entre non-surprise et colère.

« Aucun étonnement malheureusement »

« Et un reportage sur une ville frontalière israélienne… C’est vraiment honteux »

« 10 sec sur FranceInfo pour dire qu’il y avait des terroristes dans le camp »

« Les ordres viennent de très haut pour ses pseudos journalistes. L’histoire s’en rappellera »

« Notre pays est pris en otage. Nous devons nous libérer au plus vite »

« à 8H08 10 secondes sur Rahah, mais un reportage complet sur les bombardements du Hamas »

« Tôt ou tard ils en répondront »

De l’autre côté du spectre politique, très à droite, on trouve la zemmourrienne Sarah Knafo, qui a rencontré des Français d’Israël. Ceux qui critiquent les importateurs du conflit IP en France en auront pour leur argent...

Sarah figure en troisième place sur la liste Reconquête ! pour les élections européennes, et elle lance carrément un appel à l’alyah. Quel est son objectif, et derrière, sa vraie nationalité ? 

La guerre du 7 Octobre a tracé de nouvelles frontières politiques en France et en a éclairci d’autres. Il y a la gauche de compromission avec le pouvoir israéliste, on pense à France Inter et au PS de Glucksmann, et il y a la gauche qui retrouve ses fondamentaux – la lutte contre tous les impérialismes –, celle de Mélenchon.

Ainsi fracturée, la gauche ne peut plus accéder au pouvoir – la Banque se frotte les mains –, ce qui laisse un boulevard à l’opposition dite nationale, mais qui a elle aussi cédé aux sirènes israélistes. Nous allons donc vers un pouvoir d’extrême droite en France, libéral, antisocial et israéliste. Autant dire le Likoud.

Le sort de la France semble scellé. Mais il y a la situation internationale, qui peut tout changer.


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...