www.zejournal.mobi
Mercredi, 01 Févr. 2023

Pierre Plottu, Maxime Macé et Libération pris en flagrant délit de mensonges éhontés

Auteur : Laurent Brayard | Editeur : Walt | Lundi, 03 Oct. 2022 - 12h16

Au journal Libération depuis de nombreuses années, on ne se prive pas de raconter les mensonges les plus énormes et surtout concernant l’Ukraine, le Maïdan et bien sûr la Russie. Dans un article délirant ces « deux spécialistes de l’extrême-droite » ont totalement dévissé pour ne pas dire sombré, en qualifiant tous les observateurs français présents à Donetsk, de membres de l’ultradroite radicale et complotiste. Ces observateurs étaient venus pour le référendum organisé par la Fédération de Russie dans les deux républiques de Donetsk et Lougansk, mais aussi dans les anciens oblasts en grande partie libérés de Zaporojie et Kherson. Dans un article qui n’en porte que le nom, les observateurs se transforment tous en horribles « figures de l’extrême-droite radicale du complotisme hexagonal », mais leur enquête bien sûr n’est pas allée très loin, et pour démonter leurs propos en quelques instants, je vais prendre le cas de Xavier Moreau, l’un, si ce n’est le plus actif et médiatisé des ré-informateurs sur le sujet de l’Ukraine et la Russie, qui je le rappelle vînt pour la première fois à Donetsk dans la fin de l’année 2015. Alors Xavier Moreau, complotiste et fasciste, vraiment ?

Xavier Moreau, un long parcours dans les rangs des Républicains. Il n’aurait fallu que cinq minutes à nos apprentis propagandistes Pierre Plottu et Maxime Macé pour trouver cette information, et mon opinion est qu’ils l’avaient entre les mains, mais de mauvaise foi l’ont écarté pour raconter une autre histoire. Si par ailleurs, ils ne l’avaient pas, c’est qu’ils n’auront absolument pas fait le travail de recherches que des journalistes doivent faire, et dans ce cas, nous sommes en plus confrontés à une incompétence bientôt érigée en dogme dans les rangs des médias français et occidentaux. Pour ceux qui connaissent Xavier Moreau, ou même ceux qui le suivent, il n’est pas très difficile de comprendre d’où il vient : une droite libérale et décomplexée, attachée aux valeurs républicaines, qui a soutenu un courant politique à l’intérieur du parti, la Droite Populaire, dont l’un des chefs de file fut le député de l’Assemblée Nationale, Thierry Mariani. On ne peut donc politiquement parlant classer Xavier Moreau dans le camp de l’extrême-droite, sans se couvrir de honte, ou par une mauvaise foi de commande. Dans la facette plus intime du personnage, même en fouillant dans sa foi chrétienne, l’on ne trouve que le soutien à des valeurs morales et traditionnelles. Expliquons également et ceci est loin d’être un secret que Xavier Moreau a adopté trois enfants et je ne suis pas certain que nos deux compères auraient autant d’altruisme et de charité que le Monsieur, avec un grand M, qu’ils insultaient vertement en le qualifiant de suppôt de l’ultradroite radicale et complotiste. Mais passons… de ce coté si, les journalistes se seraient frottés les mains s’ils avaient pu trouver l’information qu’il aurait fait partie par exemple de la Fraternité Saint-Pie X, ou d’autres groupes catholiques comme la Fraternité Saint-Pierre considérés comme extrêmes par la bien-pensance. Et bien non, dans la pratique de la politique et géopolitique, comme dans celle de sa foi, Xavier Moreau ne fait pas partie de ces organisations qui ont été souvent accusées d’être le creuset de l’anti-républicanisme, du fascisme, ou du complotisme. Il ne peut donc pas être rattaché aux « ultra-catholiques », ou encore « catholiques traditionalistes » qui ont refusé le Concile de Vatican II et gardent l’ancien rituel en langue latine et française. Aucune trace non plus dans sa jeunesse de militantisme dans des organisations néonazies, ultranationalistes, ou autre, comme le GUD, le PNFE, ou groupes de suprématistes de la race blanche. Il ne fut pas plus lié, de près ou de loin, au Front National durant la grande époque de Jean-Marie Le Pen. Rien le vide, car cette réécriture du CV de Xavier Moreau est non seulement mensongère mais lamentable du point de vue de l’information, car il s’agit de diffamation pure et simple. Pire encore, pour assombrir encore le personnage, une capture d’écran est proposée en image d’en-tête, la plus sombre et négative possible, histoire de rendre inquiétant et antipathique le créateur de Stratpol. Il aurait été ballot pour nos manipulateurs de montrer une image de Moreau en costume, souriant ou à son avantage, ajoutant encore au marasme de cette tentative de salir. L’écoute des interventions des vidéos de Xavier Moreau peut aussi apporter de nombreuses réponses, mais nos deux désinformateurs de Libération n’ont sans doute pas écouté plus de 30 secondes ses analyses. Ils ne trouveront pas dans son discours une seule référence de la fameuse « extrême-droite ultra radicale très très méchante » dans le narratif de Monsieur Moreau. Rien, pas une seule nostalgie pour la division SS Charlemagne, pas de référence à Pétain, Pierre Laval, et aucune piste menant aux Camelots du Roi, à Maurras, encore moins à l’antisémitisme, au négationnisme ou au révisionnisme, avec des références comme Rassinier et bien d’autres. Complotiste ? Idem, pas une phrase, pas une ligne sur les extraterrestres et les pyramides d’Égypte, les Reptiliens, les tours du 11 septembre, sur une base nazie et secrète en Antarctique ou encore sur le complot judéo-maçonnique à la base de la Révolution Française. Alors ? Incompétence ou mensonges, voire les deux, je vous laisse décider et je mets au défi Plottu et Macé de prouver ce qu’ils avançaient dans ce qui fut autrefois l’un des plus prestigieux journaux français, réduit aujourd’hui à n’être qu’une pâle copie du Père Duchesne de Jacques-René Hébert ! Mais peut-être Plottu et Macé auront décidé tout seuls avec eux-mêmes que le Parti des Républicains, dont les figures politiques furent ces dernières décennies Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Valérie Pécresse, avec leurs millions d’électeurs, sont tous d’abominables fascistes de l’extrême-droite radicale ? Nous souhaiterions vraiment des explications. Mais ne rêvons pas, les deux compères retourneront à leurs mensonges propagandistes sans ciller, car les places et les salaires sont alléchants !

Pierre Plottu et Maxime Macé des employés de la banque Rothschild et des officines de propagande américaine Slate et Street Press. Je l’ai toujours dit, il est très intéressant de fouiller dans les parcours des auteurs de tels articles mensongers, et vous n’allez pas être déçus sur le parcours du premier auteur. Plottu est un pur produit du parcours déjà dénoncé de longue date dans les Nouveaux Chiens de Garde par Serge Halimi. Après un emploi de conseiller en assurance pendant trois années (si si !), c’est par l’Institut International de Communication de Paris, qu’il fut diplômé d’une licence en journalisme, puis comme toujours pour les apprentis propagandistes fit un stage dans un modeste journal, Le Courrier de Mantes. Par la suite nous le retrouvons pendant six années à FranceSoir puis depuis lors et c’est le plus drôle « comme journaliste indépendant » à Slate (novembre 2019), et très vite aussi à Libération (janvier 2020). C’est le parcours qui a été décrit par Halimi très précisément de formation de « créatures » qui ne font plus du journalisme, mais servent ce système inique aux ordres des puissants, des lobbyings et bien sûr du gouvernement français. Pour Slate que nous avons depuis longtemps démasqué, la piste est beaucoup plus sulfureuse, car elle mène tout droit à la banque Rotschild, au club Le Siècle, à la French-American-Foundation, à Édouard Philippe (et de là à Emmanuel Macron) et à Jacques Attali. Cette antre de la propagande américaine en France qu’est Slate, avec un autre « journal » du même acabit dénommé Street Press (dont ils sont aussi des collaborateurs « indépendants »), se livrent ensembles à un mélange de cancans, de diffamations, d’accusations délirantes, de vraies fausses enquêtes, de diffusion pour le coup réelle de théories du complot, sans parler de manipulations diverses, en coulant à pic littéralement sur un ton qui serait entre le journal Voici, et Radio Corbeau. On transforme, on réécrit, on colle des étiquettes, on salit et surtout on cherche à discréditer et même parfois à mettre en danger les personnes ciblées. Le second n’est pas moins intéressant, une sorte de clone presque identique du premier, Maxime Macé fit l’ESJ de Paris, une école carrément pointée du doigt par Halimi, et qui obtînt un Master en journalisme (2013), pour rejoindre FranceSoir (2014-2019), et filer comme son acolyte à Slate (nov 2019), et bientôt à Libération (février 2020), les dates sont presque identiques et montrent bien un triste parcours qui fonctionne surtout au piston, au réseautage, au népotisme, et si cela devait durer encore un peu en France, bientôt à l’endogamie.

Des hommes de main se disant « journalistes indépendants ». C’est presque incroyable mais les deux gaillards prétendent véritablement être indépendants. Le fait le plus intéressant c’est que jusqu’à l’opération spéciale russe du 24 février 2022, le travail de salissure et diffamation était justement réservée à Slate et Street Press. Cette fois-ci, la maison brûle et le danger provoqué par la prochaine et inévitable chute du système oblige les rédactions paniquées et aux ordres, de faire appel « au savoir-faire » de ces gens. Ils publient désormais directement dans les lignes de grands quotidiens des articles que l’on pourrait qualifier de la rubrique de la « diffamation organisée », et qui pourrait se trouver à côté de celle des chiens écrasés. Le Monde, Le Canard Enchaîné, Libération… ils sortent désormais du bois pour tenter d’inverser la vapeur. Pendant longtemps aucun article ne fut publié sur les activistes pro-Donbass et Russie, autre part que dans ces officines américaines, mais il y a urgence. Christelle Néant et le Donbass Insider inquiètent depuis quelques mois, elle aura eu les honneurs du Monde s’il vous plaît ! Car si autrefois il fallait se garder de faire de la publicité, aujourd’hui la propagande d’État française est acculée. Elle doit tenter de broyer ce qu’il reste de vérité et de résistants. Mais contrairement à ce qui est dit dans l’article sur le « complotisme hexagonal », il existe un énorme problème : Christelle Néant et Xavier Moreau sont aussi citoyens russes… la première vit à Donetsk, le second à Moscou. Comment les atteindre ? Pas de comptes bancaires à fermer, pas de maisons à saisir comme pour Graham Philips en Angleterre, rien à voler pour faire pression. Alors comme dans le cas d’Adrien Bocquet, il reste bien sûr les tueurs. Ce dernier a échappé il y a peu à une tentative d’assassinat en Turquie. Quant à la diffamation, elle ne mange pas de pain bien sûr, elle est entrée maintenant de plein pied dans les plus grands médias français, un tour de force qu’aura réussi l’Ukraine… à quand un SBU français et des gens torturés odieusement dans des caves pour n’être pas dans la ligne de la doxa ? Grâce à des gens comme Pierre Plottu et Maxime Macé, et je ne plaisante pas, cela sera peut-être bientôt une réalité en France. Tous les Français libres et sains d’esprit s’en rendent compte et nous le disent : la France est sur une pente très inquiétante. La liberté de pensée et même d’exister est moribonde et lorsqu’enfin tout cela s’écroulera, il sera intéressant de voir si comme pour les collaborateurs de Je Suis Partout ou Paris-Soir, ces deux personnages rendront finalement comptes de leurs actes. Pas sûr que cela soit le cas, en tout cas ils ne parleront plus d’indépendance… mais d’avoir été de simples et insignifiants collaborateurs qui écrivaient… ce qu’on leur dictait !


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé