www.zejournal.mobi
Lundi, 25 Oct. 2021

Un panel de la FDA vient de rejeter les injections de rappel généralisées de Pfizer

Auteur : Brad Bergan | Editeur : Walt | Samedi, 18 Sept. 2021 - 14h44

« Je ne pense pas qu’une dose de rappel contribuera de manière significative au contrôle de la pandémie ».

La plupart des gens n’ont peut-être pas besoin de rappels, après tout.

Un groupe consultatif fédéral d’experts médicaux auprès de la FDA a rejeté à une écrasante majorité les objectifs visant à généraliser les injections de rappel du vaccin COVID-19 de Pfizer à la plupart des citoyens américains, ce qui porte un coup sérieux à l’administration du président Biden dans sa lutte pour maintenir une politique cohérente au milieu d’une pandémie en cours, selon un rapport initial de AP News.

Toutefois, un autre vote imminent pourrait encore mettre en œuvre une troisième série de vaccins pour les personnes âgées et d’autres groupes à risque.

La FDA peut encore approuver les injections de rappel de Pfizer pour les citoyens américains plus âgés

En ce qui concerne les votes du comité d’experts extérieurs réunis par la Food and Drug Administration, le résultat de 16-2 était inattendu, certains membres étant apparemment frustrés par le peu de données qui sous-tendent la sécurité présumée des doses supplémentaires. D’autres ont également exprimé des inquiétudes quant à la valeur des rappels généralisés, par opposition aux rappels destinés à des groupes spécifiques. Et dans une décision choquante, tant le panel que les dirigeants mêmes de la FDA ont laissé entendre qu’ils procéderaient probablement à un second vote vendredi après-midi sur la recommandation des injections de rappel de Pfizer pour les personnes âgées, en plus d’autres groupes à haut risque. Si cela se produit et que le vote est en faveur des injections de rappel massives pour les personnes âgées, cela permettrait de sauver une partie de la campagne de la Maison Blanche, mais dans tous les cas, il s’agit d’un retour en arrière colossal par rapport au plan initial de l’administration Biden qui prévoyait de fournir des injections de rappel de Moderna et de Pfizer à presque tous les citoyens environ huit mois après une deuxième dose.

Pendant des heures et des heures de débat approfondi vendredi, les membres du panel ont commencé à s’interroger sur l’intérêt d’offrir des rappels à chaque personne dans le pays. « Je ne pense pas qu’une dose de rappel va contribuer de manière significative à contrôler la pandémie », a déclaré Cody Meissner, de l’Université Tufts, dans le rapport. « Et je pense qu’il est important que le message principal que nous transmettons soit que tout le monde doit recevoir deux doses ». Amanda Cohn, des CDC, a également déclaré : « En ce moment, il est clair que les personnes non vaccinées sont le moteur de la transmisson aux États-Unis. » Les membres du panel se sont également plaints du fait que les données disponibles auprès des chercheurs israéliens concernant la campagne de rappel mise en œuvre dans ce pays pourraient ne pas être directement pertinentes pour la manière dont une campagne de rappel se déroulerait aux États-Unis.

Les vaccins COVID-19 perdent leur effet avec le temps

Et, récemment, les scientifiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du gouvernement, sont devenus divisés sur la nécessité perçue des injections de rappel pour le COVID-19, en plus de savoir qui devrait les recevoir. Même l’Organisation mondiale de la santé s’est fermement opposée à ce que les pays riches fournissent une troisième série de vaccins coûteux à leurs citoyens, en particulier lorsque tant de pays pauvres manquent de fournitures pour fournir une première série de vaccins à leur population.

L’un des problèmes persistants vient des preuves indiquant un affaiblissement de l’efficacité du vaccin avec le temps. C’est la raison pour laquelle les rappels ont été suggérés en premier lieu par les experts qui soulignent que le Pfizer reste hautement protecteur contre les maladies graves et la mort, même lorsqu’il est déclenché par la contraction du variant delta extra-contagieux. À l’heure où nous écrivons ces lignes, certains citoyens américains ont déjà reçu des rappels (parfois simplement en se présentant et en en demandant un), et il existe des systèmes de santé qui proposent déjà des troisièmes doses aux personnes à haut risque. L’avenir nous dira si cela deviendra la norme officielle dans les semaines à venir.

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé