www.zejournal.mobi
Lundi, 22 Juill. 2024

Nous allons avoir besoin d’une autre pandémie !

Auteur : AubeDigitale | Editeur : Walt | Vendredi, 01 Mars 2024 - 11h40

Zoom Video Communications, l’entreprise qui s’est fait connaître pendant les premiers jours de la pandémie, a terminé l’année fiscale 2024 sur une forte note, en publiant des résultats pour son quatrième trimestre fiscal terminé le 31 janvier qui ont dépassé les attentes des analystes en termes de chiffre d’affaires et de résultat. Le bénéfice ajusté par action a augmenté de 16 % d’une année sur l’autre, tandis que le chiffre d’affaires total et le chiffre d’affaires des entreprises ont augmenté de 3 % et 5 %, respectivement. On est encore loin des chiffres de croissance affichés par Zoom pendant la pandémie, lorsque l’entreprise a vu son chiffre d’affaires multiplié en quelques mois. La fin du travail à domicile et le retour au bureau qui s’en est suivi, ainsi que la rude concurrence de Microsoft Teams, Webex de Cisco et Slack de Salesforce, ont ramené l’ancien grand manitou de la pandémie sur terre.

Cependant, comme le détaille Felx Richter de Statista ci-dessousZoom n’est pas le seul gagnant de la pandémie à lutter pour maintenir son élan dans le monde post-pandémique. D’autres entreprises qui ont connu un essor fulgurant dans les circonstances particulières créées par le Covid-19 se sont également effondrées au cours des deux dernières années, avec le retour progressif à la vie normale. C’est le cas de Peloton, une entreprise de fitness à domicile, et d’Etsy, une entreprise de bricolage qui a bénéficié d’un volume important de ventes de masques sur sa plateforme pendant la pandémie, ainsi que du fabricant de vaccins Moderna et de DocuSign, une société qui permet aux entreprises de gérer des accords par voie électronique. 

Vous trouverez d’autres infographies sur Statista

Comme le montre le graphique ci-dessus, toutes ces entreprises ont vu le cours de leurs actions monter en flèche pendant la crise du covid, mais toutes ont chuté de plus de 75 % par rapport à leur valorisation maximale en période de pandémie.

Les 1 000 dollars investis en actions Moderna le 11 mars 2020, jour où l’OMS a déclaré l’épidémie de Covid-19 pandémique, se seraient appréciés à plus de 20 000 dollars en août 2021 et vaudraient encore près de 4 000 dollars aujourd’hui.

Les investisseurs qui ont acheté des actions de DocuSign, Zoom ou Peloton au début de la pandémie et les ont conservées jusqu’à présent souffrent toutefois d’une sévère gueule de bois pandémique, car les actions de ces sociétés valent aujourd’hui (nettement) moins qu’elles ne valaient en mars 2020.

« Nous allons avoir besoin d’une plus grande pandémie ! »


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...