www.zejournal.mobi
Vendredi, 23 Févr. 2024

Comment créer un « acte antisémite » et faire monter les stats

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Jeudi, 16 Nov. 2023 - 18h51

Darmanin compte jour après jour les actes antisémites qui seraient produits en France. Personne ne connaît les stats exactes du chômage de masse chez nous, mais on connaît à la virgule près le nombre d’actes antisémites : 1518 depuis le 7 octobre 2023.

Il faut savoir que l’agression physique d’un juif est un acte antisémite, qu’une croix gammée sur une tombe juive est un acte antisémite, ce qui se conçoit, si l’on peut évidemment apporter la preuve que le mobile est antisémite, et que les actes en question ne sont pas un intern job.

Depuis peu, par enchantement, entrent dans la définition des actes antisémites les paroles ou les écrits, par exemple « sale juif » proféré en public ou sur les RS, mais aussi les croix de David, et là, ça pose problème. Dans ce cas, et dans cette logique, les portraits de Simone floqués un peu partout devraient entrer dans la catégorie des actes antisémites.

Quelle est la limite ? Critiquer vertement Netanyahou, est-ce un acte antisémite ? Dire que BHL est un va-t-en-guerre est-il un acte antisémite ? Si c’est sur BFM ou RMC, probablement.

Fabrice Di Vizio apporte un éclairage intéressant chez Morandini. Pour lui, il y a une différence entre l’acte et le signalement. Dans une ambiance hostile, avec notamment Tapiro-le-dingo accroché à ses mollets, l’avocat des antivax a soulevé un point important, qui conditionne toute la propagande actuelle.

On écoute Morandini, en délicatesse avec la justice et la syntaxe, défendre son job :

Morandini : « Vous remettez en cause les chiffres sur l’antisémitisme qui sont donnés quasiment chaque jour par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin... En fait y a un sous-message dans ce que vous dites... C’est de dire “ah bah oui, on parle d’actes antisémites, les juifs se plaignent que les actes antisémites sont en hausse, et en fait c’est pas vrai”. En gros, y a des mensonges, c’est des menteurs, c’est ça que vous êtes en train de dire en sous-message et c’est là où c’est gênant ».

Pour trancher ce débat, il n’y a qu’une méthode : déposer un signalement. C’est simple, efficace, et ça conforte Darmanin dans sa communication.

La semaine prochaine, nous allons nous amuser à compter les actes antichrétiens et antimusulmans, puis nous les comparerons aux chiffres du ministre.

Ah, on nous dit dans l’oreillette qu’il n’y en a pas beaucoup [officiellement, depuis début 2023, on compte « 1 762 faits antisémites, 564 faits antichrétiens et 131 faits antimusulmans », NDLR] et qu’il n’a pas que ça à foutre.

Sinon, il y a tout de même les actes anti-antisionistes, que personne ne répertorie jamais. On en a un bel exemple ici dans un échange entre Haziza et le député Habib, qui insulte le député LFI David Guiraud :

David Habib : « Après ce que j’ai vu, je me sentais obligé de lui dire que c’était un chien ».

Ce genre de remarque est embêtant, en démocratie, surtout de la part d’un élu, qui engage ses électeurs. Toutefois, on pardonnera au député David Habib dont l’émotion a été quelque peu stimulée et exploitée par Haziza, qui n’arrive pas non plus toujours à ses fins, c’est-à-dire à verser de l’huile sur le feu intercommunautaire. Ici, il tombe sur un os :

Le député LFI Antoine Léaument : « Vous avez été viré d’une chaîne parce que vous tripotiez des gens, moi je ne suis pas d’accord pour vous répondre ».

Suspense : Frédo-la-tripote va-t-il faire un signalement ?

Bonus : la réaction de Di Vizio après son passage chez Morandini

***

L’avocat Fabrice Di Vizio affirme : « Les chiffres de 1200 actes antisémites sont faux, et Darmanin le sait ! »

Le gouvernement est fâché avec les chiffres, Darmanin l'est en plus avec le droit, et c'est un problème quand on est ministre de l'intérieur... Il annonce 1200 actes antisémites et 575 interpellations : nous sommes donc d'après notre gouvernement et les médias un pays antisémite à cause d'une partie de la communauté musulmane. Mais c'est faux, et Darmanin le sait !

Fabrice Di Vizio met en lumière la complexité des chiffres d’actes antisémites. Une analyse approfondie s’impose avant de tirer des conclusions hâtives.

Di Vizio rappelle une circulaire émise par l’ancien ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans laquelle il encourageait le dépôt de plaintes pour tous les actes présumait à caractère antisémite. L’avocat accuse Gérald Darmanin d’avoir manipulé les chiffres en utilisant le dépôt de plaintes comme critère pour qualifier des incidents d’antisémites et souligne que déposer une plainte ne suffit pas à considérer automatiquement un acte comme antisémite, car une plainte non jugée en tribunal ne peut pas être catégorisée de cette manière. Il met en avant le fait que la qualification d’antisémitisme doit résulter d’une enquête approfondie et d’un jugement du tribunal, plutôt que d’une simple déclaration de plainte.

« Il est impossible en l’état de qualifier le moindre acte d’antisémite. C’est au tribunal de le dire. Excusez-moi mais ça s’appelle l’État de droit »

Ainsi, selon Di Vizio, Darmanin induit en erreur en présentant ces chiffres de plaintes comme des actes antisémites avérés, contribuant ainsi à une manipulation de la perception des incidents liés à l’antisémitisme en France.

par Yoann - Le Média en 4-4-2

 


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...