www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Le physicien Brian Catt dénonce le mythe climatique créé par l’Onu et le Giec avec leur dogme du CO2

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Lundi, 14 Août 2023 - 02h09

Interviewé par Richard Tice sur TalkTV le dimanche 14 août 2022, le physicien et ingénieur Brian Catt affirme que les gens « n’ont pas besoin de paniquer, ils devraient se calmer à vrai dire ! » face au changement climatique. Nous avons traduit la vidéo de TalkTV (voir vidéo ci-dessous).

Selon le physicien, l’Onu a falsifié l’histoire naturelle de la planète par des mythes car en réalité « la température monte et descend d’environ un degré à l’équateur et deux degrés aux pôles, tous les mille ans. Et c’est parfaitement normal. L’augmentation de la température n’est pas inhabituelle. C’est environ un degré par siècle. Et ça peut monter et descendre d’un degré ». Rappelant au passage que ce n’est pas de la météo dont se joue les politiques et journalistes pour justifier le réchauffement climatique, il s’agit ici d’une moyenne mondiale sur 30 ans.

D’après Brian Catt, les soi-disant experts utilisent des données falsifiées en entrée afin que cela colle avec les climato-menteurs du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) concernant l’attribution au CO2 de la responsabilité du réchauffement climatique pour permettre ainsi de culpabiliser les hommes et d’instaurer toutes sortes de taxes. « En réalité, il ne se passe rien ! Et il y a une très bonne raison à cela… c’est que l’effet de serre est en réalité minime, au regard des paramètres globaux de l’atmosphère… Il y a des facteurs qui sont bien plus importants. Comme le Soleil qui brille et la gravité qui attire l’atmosphère vers le sol. Ce sont toutes ces choses qui déterminent la température. Mais le contrôle vient des océans, des nuages. Les nuages contrôlent la stabilité du climat sur Terre ».

Une analyse qui rejoint celle du documentaire La grande arnaque du réchauffement climatique, « The Great Global Warming Swindle », qui remet également en question l’influence du CO2 sur le climat.

Traduction Le Média en 4-4-2.

***

Études : niveau actuel de la mer au plus bas depuis 8 000 ans

Lorsque les alarmistes avertissent de l'élévation du niveau de la mer, ils oublient de souligner un fait important : le niveau actuel de la mer est le plus bas depuis environ 8 000 ans, selon deux études récemment publiées. A cette époque, il était de deux à six mètres plus haut qu'aujourd'hui. Et cela avec une concentration de CO2 nettement inférieure dans l'air.

Saviez-vous qu'il y a environ 6 000 à 8 000 ans, au cours de l'Holocène moyen, le niveau de la mer était de deux à six mètres plus haut qu'il ne l'est aujourd'hui, selon les régions ? Compte tenu du fait que nous sommes en fait à la fin d'une période froide, ce n'est finalement pas si surprenant. Encore plus : à l'époque, le niveau de CO2 dans l'atmosphère était d'environ 265 à 280 parties par million (ppm), aujourd'hui il est d'environ 420 ppm. Mais malgré la concentration nettement plus faible de CO2 dans l'air, il faisait alors nettement plus chaud qu'aujourd'hui, et les calottes glaciaires polaires avaient également moins de couverture de glace que nous ne le savons actuellement.

Le niveau de la mer alors nettement plus élevé a été déterminé, entre autres, dans une étude dans le centre de la Patagonie en Argentine. Selon cela, il se trouvait à environ six mètres au-dessus du niveau auquel il se trouve actuellement. C'est une différence assez énorme. Les données montrent également que le niveau de la mer dans la région était jusqu'à 110 mètres plus bas qu'aujourd'hui au cours de la dernière période glaciaire, puis a augmenté de manière significative à mesure que la terre se réchauffait jusqu'à il y a environ 8 000 ans, et depuis lors, il a connu une lente baisse jusqu'aux niveaux actuels.

Les données du Japon confirment également la tendance

Des données similaires peuvent également être trouvées dans l'hémisphère nord. Là, des données d'études récentes du Japon montrent qu'au cours de cette période de l'Holocène moyen, le niveau relatif de la mer était d'environ deux à cinq mètres plus élevé qu'aujourd'hui, pendant la période chaude médiévale à un niveau d'environ 1 à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer actuel, puis En d'autres termes, ici aussi, les données montrent de manière impressionnante que le niveau de la mer baisse plutôt qu'il ne monte.

D'un autre côté, ces deux études montrent également que le réchauffement climatique à notre époque n'est en fait qu'une correction et que la remontée du niveau de la mer à la suite de la fonte des calottes glaciaires et des glaciers n'a rien de spécial. Ces deux études montrent également que le CO2 ne peut pas être identifié comme le facteur principal des températures plus élevées. Sinon, comment se fait-il qu'à l'époque, il y a 6 000 à 8 000 ans, non seulement les températures moyennes étaient nettement plus élevées qu'aujourd'hui, mais que le niveau de la mer était également inférieur de quelques mètres à ce qu'il est aujourd'hui ?


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...