www.zejournal.mobi
Mardi, 21 Sept. 2021

Une infection naturelle pourrait offrir une meilleure protection contre le variant Delta, selon le ministère israélien de la santé

Auteur : Tyler Durden | Editeur : Walt | Jeudi, 15 Juill. 2021 - 14h39

Ces dernières semaines, les médias israéliens sont devenus une usine à histoires qui vont à l’encontre du récit « officiel » et « scientifique » sur les vaccins COVID-19.

Plus visiblement, Israël a conclu un accord avec Pfizer pour commencer à distribuer des injections de rappel aux Israéliens les plus vulnérables, malgré l’insistance de la FDA sur le fait qu’il n’y a « aucune preuve » qu’une injection de rappel soit nécessaire.

Or, le ministère israélien de la santé a découvert que le nombre de patients qui avaient été infectés avant de l’être à nouveau lors de la dernière vague de la pandémie était moins susceptible d’être réinfecté que les patients qui ont seulement été vaccinés. Cette découverte contredit directement les recherches diffusées par des experts américains comme le Dr Fauci, ainsi que par Pfizer et Moderna, qui ont précédemment insisté sur le fait que les anticorps créés par leurs vaccins sont plus puissants que les anticorps produits par une infection naturelle (ce qui est l’une des raisons pour lesquelles même les personnes précédemment infectées ont été invitées à se faire vacciner).

Selon le journal Israel National News, plus de 7,7 000 nouveaux cas de virus ont été détectés au cours de la dernière vague (qui a débuté en mai). Toutefois, seuls 72 des cas confirmés ont été signalés chez des personnes dont on savait qu’elles avaient déjà été infectées, soit moins de 1 % des nouveaux cas.

Environ 40 % des nouveaux cas – concernant plus de 3 000 patients – ont été infectés malgré une vaccination complète.

Selon ce décompte, les Israéliens qui avaient été vaccinés avaient 6,72 fois plus de chances d’être infectés après la vaccination qu’après une infection naturelle. Plus de 3 000 des 5 193 499 Israéliens vaccinés, soit 0,0578 %, ont été infectés lors de la dernière vague. Cette disparité a déconcerté les experts du ministère de la santé, certains affirmant que les données prouvent le niveau d’immunité plus élevé fourni par l’infection naturelle par rapport à la vaccination. Cependant, d’autres ne sont pas convaincus.

Le ministère israélien de la santé avait précédemment estimé que l’efficacité du vaccin COVID de Pfizer n’était que de 64 % contre le variant Delta, ce qui a incité Pfizer et son partenaire BioNTech à développer un nouveau vaccin conçu pour protéger contre les variants Delta et Beta (la variante découverte pour la première fois en Afrique du Sud).

Lire aussi : Pfizer déclare que l’immunité de son vaccin Covid a commencé à s’estomper et qu’une troisième dose sera nécessaire

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé