www.zejournal.mobi
Mercredi, 28 Sept. 2022

Une revue de l’ONU vante les mérites de la faim dans le monde

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Vendredi, 08 Juill. 2022 - 16h23

La Chronique de l’ONU, qui se présente comme « Le magazine des Nations Unies, depuis 1946 », a publié à l’origine cet essai en 2008 par le professeur George Kent de l’Université d’Hawaï : « La faim a une grande valeur positive pour de nombreuses personnes. En effet, elle est fondamentale pour le fonctionnement de l’économie mondiale. Les personnes affamées sont les plus productives, surtout lorsqu’il y a un besoin de travail manuel. … Combien d’entre nous vendraient leurs services s’il n’y avait pas la menace de la faim ? »

« Plus important encore, combien d’entre nous vendraient leurs services à un prix aussi bas s’il n’y avait pas la menace de la faim ? » …

« Pour ceux d’entre nous qui se trouvent au sommet de l’échelle sociale, mettre fin à la faim dans le monde serait un désastre. Si la faim n’existait pas dans le monde, qui labourerait les champs ? Qui récolterait nos légumes ? Qui travaillerait dans les usines d’équarrissage ? Qui nettoierait nos toilettes ? Nous devrions produire notre propre nourriture et nettoyer nos propres toilettes. Il n’est pas étonnant que les gens de la haute société ne se précipitent pas pour résoudre le problème de la faim. Pour beaucoup d’entre nous, la faim n’est pas un problème, mais un atout. »

Son éditorial de 2008, intitulé « Les avantages de la faim dans le monde », a été rapidement supprimé quelques heures après que l’article a été découvert par des détectives de l’internet cette semaine.

Dans cet éditorial, l’ONU vante les « avantages de la faim dans le monde ».

« Nous parlons parfois de la faim dans le monde comme s’il s’agissait d’un fléau que nous voulons tous voir aboli, en la considérant comme comparable à la peste ou au sida. Mais cette vision naïve nous empêche de comprendre ce qui cause et entretient la faim. La faim a une grande valeur positive pour de nombreuses personnes », a écrit le professeur George Kent de l’université d’Hawaï.

« En effet, elle est fondamentale pour le fonctionnement de l’économie mondiale. Les personnes affamées sont les plus productives, surtout lorsqu’il y a un besoin de travail manuel ».

Kent poursuit en disant que sans la « menace de la faim », l’économie mondiale cesserait d’exister.

« Combien d’entre nous vendraient leurs services s’il n’y avait pas la menace de la faim ? Plus important encore, combien d’entre nous vendraient leurs services à un prix aussi bas s’il n’y avait pas la menace de la faim ? » écrit Kent. « Lorsque nous vendons nos services à bas prix, nous enrichissons d’autres personnes, celles qui possèdent les usines, les machines et les terres, et finalement les personnes qui travaillent pour elles. Pour ceux qui dépendent de la disponibilité d’une main-d’œuvre bon marché, la faim est le fondement de leur richesse. »

« Personne ne travaille plus dur que les gens qui ont faim. Oui, les personnes bien nourries ont une plus grande capacité d’activité physique productive, mais les personnes bien nourries sont beaucoup moins disposées à faire ce travail », a-t-il ajouté.

Mise à jour : Après un tollé, l’ONU retire l’essai de son site Web le 6 juillet 2022, affirmant qu’il s’agissait d’une satire ! (L’essai de l’ONU est archivé ici :)

 

Morano de Climate Depot commente : « Il s’agit d’un article de l’ONU qui a été publié en 2008 dans la Chronique de l’ONU. Il vient juste d’attirer l’attention des médias et l’auteur de l’article, le professeur George Kent, a déclaré à Climate Depot le 6 juillet 2022, que l’article de l’ONU n’est certainement pas une ‘satire’ mais qu’il a été conçu pour être ‘provocateur’. L’ONU tente maintenant d’effacer l’histoire en supprimant l’essai et en prétendant faussement qu’il s’agissait simplement d’une ‘satire‘. »

Étant donné la façon dont le monde a été transformé sous la « nouvelle normalité » des confinements du COVID, il semble que cet ancien article de la Chronique de l’ONU révèle de façon prémonitoire comment le Forum économique mondial et l’ONU & l’OMS, cherchent à diriger l’humanité avec une main bureaucratique de fer et souhaitent garder les « masses » pauvres, fatiguées et affamées. Pendant ce temps, un nouveau rapport de l’ONU datant de juillet 2022 révèle : Selon l’ONU, 2,3 milliards de personnes souffriront gravement ou modérément de la faim en 2021.

Voilà : la structure de pouvoir mondiale doit en fait se réjouir de l’émergence de pénuries alimentaires résultant d’une série suspecte de catastrophes d’usines de distribution alimentaired’initiatives « vertes », de conflits régionaux, de ruptures de la chaîne d’approvisionnement et d’une inflation galopante.

Vous comprendrez mieux pourquoi les Nations Unies ont supprimé cette page...

Mais, vous pouvez toujours la trouver sur les archives internet :

Les avantages de la faim dans le monde
- Chronique de l'ONU

"Les personnes affamées sont les personnes les plus productives, surtout lorsqu'il y a un besoin de travail manuel."

"S'il n'y avait pas de faim dans le monde, qui labourerait les champs ? Qui récolterait nos légumes ? Qui travaillerait dans les usines d'équarrissage ? Qui nettoierait nos toilettes ? Nous devrions produire notre propre nourriture et nettoyer nos propres toilettes. Il n'est pas étonnant que les gens de la haute société ne se précipitent pas pour résoudre le problème de la faim. Pour beaucoup d'entre nous, la faim n'est pas un problème, mais un atout".


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé