www.zejournal.mobi
Mardi, 05 Juill. 2022

« Je n'y croyais pas, mais les résultats de l'Ivermectine m'ont surpris » Dr Flavio Cadegiani

Auteur : FranceSoir | Editeur : Walt | Lundi, 24 Janv. 2022 - 17h55

Médecin endocrinologue brésilien, le docteur Flavio Cadegiani, avec huit co-auteurs, vient de publier une étude revue par les pairs portant sur plus de 150 000 personnes, concernant l’efficacité du traitement précoce Ivermectine.

« Avant la publication de l’étude, j’étais très réservé sur l’efficacité de l’Ivermectine dans le cadre du traitement contre la Covid-19 », nous avoue-t-il dès le départ. Il nous assure cependant qu'il prescrivait le médicament pour prévenir de la maladie, car « de toute façon, il n'y a aucun risque à en prendre ». À l'en croire, la balance bénéfices-risques ne peut qu'être favorable, puisque le risque est nul.

Dans l’étude empirique conduite au cœur de la ville portuaire d’Itajai au sud du Brésil, plus de 200 000 personnes ont fait l’objet d’observations et les résultats sont sans appel. On observe une réduction tant du risque d’infection, que des cas graves, ou bien de la mortalité :

  • Diminution de 44 % du risque d’infection ;
  • Diminution de 56 % du risque d’hospitalisation (cela peut s’apparenter à la forme grave de la maladie) ;
  • Diminution de 68 % du risque de décès.

 

Dr Flavio Cadegiani explique que ceci est une première publication, et que quatre autres suivront avec des données d’autres pays. Il souligne aussi être dénué de lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques, et nous confie même avoir contribué à hauteur de 100 000 euros à ces diverses études, avec son propre argent. Il précise par ailleurs avoir utilisé des modèles statistiques très conservateurs afin d’apporter une démonstration des plus rigoureuses.

Rappelons que l'Ivermectine n’a pas fait l’objet d’une recommandation par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le cadre du traitement contre la Covid-19, malgré de nombreuses utilisations en Inde, au Japon et dans bien d’autres pays. En France, Me Teissedre avait fait une demande d’autorisation de mise sur le marché de ce traitement pour le compte des associations BonSens.org et AIMSIB dès avril 2021.


- Source : FranceSoir

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé