www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Août 2022

Quelle est l’arme nouvelle utilisée dans le Golfe et à Beyrouth ?

Auteur : Réseau Voltaire | Editeur : Walt | Mercredi, 05 Août 2020 - 14h59

Une arme nouvelle a été utilisée début juillet contre 7 bateaux iraniens dans le Golfe persique [1], puis le 4 août au port de Beyrouth.

Dans les huit cas, le nuage de fumée n’avait aucun rapport avec celui observé lors des explosions conventionnelles, mais formait un champignon comme lors des explosions atomiques.

À Beyrouth, l’explosion a fait trembler la terre à 200 kilomètres à la ronde, à une magnitude de 3,5 sur l’échelle de Richter, selon le centre allemand de géoscience (GFZ). C’est cette vibration et non pas le souffle de l’explosion qui a détruit de nombreux quartiers de la ville.

Elle a aussi provoqué une vague géante et a soulevé certaines voitures au port, et non pas poussé latéralement l’eau et les véhicules, mais comme si on avait appuyé sur la mer et sur le lieu immédiat du sinistre.

Ces attaques interviennent alors que le jugement du Tribunal spécial des Nations Unies pour le Liban devrait être rendu le 7 août [2]. Il devrait être reporté.

Trump, citant ses généraux, prétend qu’il s’agirait d’une attaque à la bombe

Notes:

[1] Nous avions évoqué cette attaque dans « Le Liban face à ses responsabilités », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 21 juillet 2020.

[2] « Révélations sur l’assassinat de Rafiq Hariri », par Thierry Meyssan, ?dnako (Russie), Réseau Voltaire, 29 novembre 2010.

***

Quel type de nouveau missile a été utilisé dans l’attaque spectaculaire contre le port de Beyrouth?

L’incendie a été utilisé comme un camouflage.

Les gigantesques explosions ayant dévasté le port de Beyrouth seraient le résultat d’un raid d’un type nouveau ayant utilisé un nouveau type de missile ou de bombes similaires au MOAB (Mother Of All Bombs) et contenant de l’uranium appauvri.

Selon des sources anonymes du Pentagone, la thèse de l’accident ne tient pas une seule seconde. La nature de la cible et sa confidentialité  ne permet aucun doute à ce sujet.

La thèse la plus avancée et en passe de devenir officielle, y compris par le gouvernement libanais, est celle de l’explosion d’un entrepôt contenant plus de 2000 tonnes de nitrates d’ammonium et des objets pyrotechniques saisis depuis des années.

La ville de Beyrouth a été déclarée ville sinistrée à l’issue d’une réunion du haut conseil de défense, lequel a recommandé au gouvernement libanais de décréter l’état d’urgence. (Strategika51)

***

Malaise sur CNEWS avec un témoignage d’un rescapé a Beirut: « Que Israël nous laisse tranquille, on a jamais vu la paix depuis qu’ils sont là »

Deux puissantes explosions au port de Beyrouth ont fait plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés et des dégâts importants sur plusieurs kilomètres, semant la panique et provoquant un immense champignon de fumée dans le ciel de la capitale libanaise.

« Israël n’a rien à voir avec cet incident », a aussi commenté auprès de l’AFP une source gouvernementale requérant l’anonymat. La tension entre les deux pays est monté d’un cran ces derniers jours, l’armée israélienne étant en état d’alerte à la frontière libanaise. (Les Moutons Rebelles)

 

 


- Source : Réseau Voltaire

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé