www.zejournal.mobi
Vendredi, 12 Juill. 2024

Darmanin puis Bardella proposent de dissoudre le GUD

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Jeudi, 20 Juin 2024 - 13h53

Pendant que la Macronie détruit sciemment la France, partout où c’est possible, le ministre de l’Intérieur continue à désigner un faux ennemi du pays. Et quoi de mieux que l’ultradroite, qu’on peut facilement relier au RN, qui menace aujourd’hui la Macronie ?

Certes, une alliance évoquée par Todd entre Marine et Macron pour se partager le pouvoir est possible, mais ça n’empêche pas les coups bas et les affaiblissements de l’adversaire. C’est un sport que les Américains connaissent bien : ils passent leur temps à affaiblir leurs partenaires, afin de les contrôler, comme si c’était des ennemis.

« Ce sont des gens qui pensent qu’il y a une suprématie blanche, qui portent des propos antisémites extrêmement graves ».

C’est donc allègrement que Darmanin annonce qu’il va proposer à Macron de dissoudre le GUD, alors que la LDJ est toujours là, on l’a vue protéger Marine et les siens dans une manif à Paris en 2023.

On dirait même qu’il s’opère un petit remplacement à ce niveau-là : la LDJ se substituerait au GUD dans la garde rapprochée du RN, malgré tout le passé nauséabond de cette milice communautaire.

Mais la montée au pouvoir justifie tout, et la nouvelle alliance passe sur ces légers différends du passé. La guerre à Gaza a changé la donne. En France, il n’y a plus que deux camps : ceux qui sont pour et ceux qui sont contre le génocide (des Palestiniens). Et tout le monde doit se déterminer par rapport à cette frontière politico-morale.

Nettoyer l’antisémitisme à droite

Pour en revenir à Darmanin, qui ne sera jamais président ni Premier ministre, sauf si le RN lui pardonne sa soumission au pouvoir profond – ils ont désormais le même employeur ! –, la raison invoquée serait que le GUD est « très ami avec beaucoup de gens du Rassemblement national ».

Darmanin découvre la lune au bon moment. Mais dans le chaos actuel, pas sûr que ça lui fasse marquer des points pour l’avenir. Aujourd’hui, dans la Macronie, les rats quittent le navire en se cherchant des points de chute dans le privé. Gérald résistera-t-il à l’avancée LFI-RN jusqu’au dernier jour et jusqu’au bunker du Président, comme à Berlin en mai 1945 ?

Et au moment où l’on croyait boucler cet article, Bardella validait notre petit remplacement :


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...