www.zejournal.mobi
Vendredi, 12 Juill. 2024

La santé absente de l’agenda stratégique 2024-2029 de l’UE

Auteur : Luisa Antunes | Editeur : Walt | Jeudi, 20 Juin 2024 - 13h25

La santé sera la grande absente des priorités établies par le Conseil européen pour la législature 2024-2029, selon une ébauche de l’agenda stratégique de l’UE consultée par Euractiv.

Les dirigeants du bloc discutent actuellement des grandes orientations et des objectifs qui guideront l’Union pour les cinq prochaines années. Cet agenda stratégique sera adopté par les Vingt-Sept lors du sommet du Conseil les 27 et 28 juin.

Le document interne daté du 12 juin ayant fait l’objet d’une fuite se concentre principalement sur les défis géopolitiques auxquels est confrontée l’UE en matière de sécurité et de défense, mais laisse complètement la santé sur la touche.

« Choquant que la fuite du document stratégique de l’UE 2024-2029 ne mentionne pas la santé », a réagi l’eurodéputée portugaise Sara Cerdas, membre du groupe des Socialistes et Démocrates européens (S&D) sur X, vendredi dernier (14 juin).

La santé n’est en effet mentionnée que deux fois dans le document et est intégrée dans des dossiers plus importants tels que la défense et l’intelligence artificielle (IA).

Le terme « santé » apparaît pour la première fois lorsque l’UE déclare qu’elle « renforcera sa résilience, sa préparation et ses capacités de réaction aux crises ».

Cette phrase s’inscrit dans le contexte de « la réponse collective au bien-être cybernétique et hybride » et la lutte contre « le terrorisme et l’extrémisme violent ».

L’eurodéputé finlandais Nils Torvalds (Renew) a confié à Euractiv qu’il était « quelque peu surprenant et inquiétant que les dirigeants semblent avoir déjà oublié les horreurs de la dernière pandémie ainsi que les risques sanitaires auxquels nous sommes confrontés en raison du changement climatique et des substances nocives créées par l’Homme, telles que les per- et polyfluoroalkyles (PFAS) ».

La seconde mention de la santé intervient lorsque le texte précise que l’UE voit ce domaine comme l’un des « secteurs sensibles et des technologies clés de l’avenir », au même titre que la défense, l’espace et l’IA, dans lesquels l’UE renforcera ses propres capacités afin de « réduire les dépendances néfastes » et de « ne pas permettre l’affaiblissement de nos marchés ouverts ».

L’eurodéputé allemand Peter Liese (Parti populaire européen, PPE), a indiqué à Euractiv que la santé était une « priorité » pour son parti pour les cinq prochaines années.

« Beaucoup de choses peuvent être faites, y compris [dans le cadre de] nos compétences limitées, pour améliorer concrètement la vie des citoyens. Il est regrettable que le Conseil ne mette pas l’accent sur la santé », a-t-il noté.

Pour l’eurodéputée finlandaise Silvia Modig (La Gauche), « si le Conseil [européen] adopte son programme sans la santé, il passe à côté d’un élément crucial pour la sécurité des Européens ».

L’UE devrait donner la priorité aux besoins des patients plutôt qu’aux intérêts des grandes entreprises pharmaceutiques, a déclaré Tilly Metz, l’experte en santé du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, lors d’un entretien avec Euractiv.

Un changement de priorités

Le projet de texte contraste nettement avec l’agenda 2019-2024, qui promettait « une protection sociale adéquate, […] une protection des consommateurs et des normes alimentaires d’un niveau élevé, ainsi qu’un bon accès aux soins de santé ».

Il contraste également avec les conclusions du Conseil sur l’avenir de l’Union européenne de la santé, publiées le 29 mai, dans lesquelles le Conseil encourage la prochaine Commission à faire de la santé une priorité.

Ces conclusions devraient être approuvé lors de la réunion du Conseil « Emploi, politique sociale, santé et consommateurs » (EPSCO) ce vendredi (21 juin). À l’ordre du jour de la réunion figurent également la discussion sur le groupe de mesures d’incitation du paquet pharmaceutique et l’adoption d’une recommandation sur les cancers évitables par la vaccination.

Les dirigeants de l’UE insisteront fin juin sur la nécessité d’une Europe compétitive et souligneront comment la transition écologique et une véritable union de l’énergie pourraient soutenir cet objectif, selon un projet d’agenda stratégique de l’UE pour la législature 2024-2029.

Photo d'illustration: Les dirigeants du bloc discutent actuellement des grandes orientations et des objectifs qui guideront l’Union pour les cinq prochaines années. Cet agenda stratégique sera adopté par les Vingt-Sept lors du sommet du Conseil les 27 et 28 juin. [EPA-EFE/OLIVIER MATTHYS]


- Source : Euractiv

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...