www.zejournal.mobi
Lundi, 22 Juill. 2024

Le fait d’être infecté par Corona fait désormais partie de la stratégie

Auteur : Jonas Bûcher | Editeur : Walt | Jeudi, 07 Déc. 2023 - 18h54

La vague Corona semble aider dans une certaine mesure le gouvernement fédéral. La circulation du virus favorise l’immunité de base et réduit le risque d’infections graves chez les personnes jeunes et en bonne santé. 

C'est de ça qu'il s'agit

  • Pendant longtemps, la vaccination a été considérée comme le moyen le plus efficace de lutter contre le coronavirus.

  • Cela a désormais changé : le responsable de la vaccination, Christoph Berger, souligne que la circulation du virus présente des aspects positifs d'un point de vue immunologique.

  • Cela favorise l’immunité de base de la population.

Une vague corona maintient la Suisse sous contrôle . Dans le passé, la vaccination était considérée comme l’outil le plus important dans la lutte contre la pandémie. Mais dans la vague actuelle, on n'en parle presque plus, même si les gens continuent de tomber malades, comme le montrent les hôpitaux, les cabinets médicaux et les données de surveillance des eaux usées.

Comme le rapporte la « NZZ am Sonntag », c’est désormais le contraire : le président de la Commission fédérale de vaccination, Christoph Berger,  souligne que la circulation du virus présente des aspects positifs d’un point de vue immunologique. Cela favorise l’immunité de base et réduit le risque d’infections graves chez les personnes jeunes et en bonne santé. "Oui, outre les cas de maladie, il y a un côté positif du point de vue de l'immunité que le virus circule", a déclaré Berger au journal. Cette vague s'inscrit dans le cadre de la stratégie vaccinale actuelle . En d’autres termes : le gouvernement fédéral semble vouloir que nous soyons régulièrement infectés.

La vaccination n'est recommandée qu'aux personnes à risque

Environ 98 pour cent de la population possède actuellement des anticorps contre le virus Covid. Le gouvernement fédéral a donc radicalement ajusté sa stratégie de vaccination. La vaccination n'est désormais recommandée que pour les personnes dites à risque, notamment les personnes de plus de 65 ans, les personnes ayant déjà été malades ou atteintes de trisomie 21 . Cependant, le taux de vaccination est également relativement faible dans ces groupes.

La Confédération ne prévoit toutefois pas de nouvelle campagne de vaccination, mais s'en remet aux cantons. Certains d’entre eux affichent déjà à nouveau une activité accrue. La médecin cantonale bernoise Barbara Grützmacher déclare qu'à Berne et dans d'autres cantons, il y a à nouveau des appels publics à la vaccination.

Un virologue critique la stratégie

Il existe diverses raisons pour lesquelles la vaccination n’est plus recommandée pour la majorité de la population. L’efficacité contre les souches virales actuellement prédominantes est inférieure à celle des variantes omicron précédentes. Bien qu’il offre toujours une protection efficace contre les maladies graves, il ne peut pas à lui seul prévenir complètement l’infection. Il y a également un manque de protection contre une éventuelle propagation du virus, selon la « NZZ am Sonntag ».

La virologue genevoise Isabella Eckerle a du mal à accepter l'idée que la vague actuelle soit la bienvenue. Elle souligne que même chez les personnes protégées il existe un risque résiduel de complications ou de développement de Long Covid . Cela pourrait également entraîner des absences du travail, notamment dans le secteur de la santé, ce qui pourrait y générer un stress supplémentaire.


- Source : 20Minutes (Suisse)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...