www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Taïwan : Les indemnités versées aux victimes de lésions par les vaccins anti COVID dépassent celles versées pour tous les vaccins combinés au cours des 30 dernières années

Auteur : Phillip Charlier | Editeur : Walt | Mardi, 12 Sept. 2023 - 18h56

Avec seulement 45 % des demandes traitées à ce jour, plus de 153 millions de dollars taïwanais (4,5 millions d’euros) ont déjà été versés aux personnes blessées par les vaccins anti COVID, soit plus que les 129,6 millions de dollars taïwanais (3,8 millions d’euros) versés aux victimes de blessures causées par tous les vaccins combinés au cours des 30 dernières années, a-t-on appris hier lorsque les Centres de contrôle des maladies (CDC) de Taïwan ont répondu aux critiques formulées par le groupe législatif du parti de l’opposition.

Lors d’une conférence de presse tenue hier, le 6 septembre, le parti d’opposition Kuomintang (KMT) a exhorté le gouvernement à accélérer le processus d’examen de l’indemnisation des dommages causés par le vaccin contre le COVID-19.

Tseng Ming-tsung, chef du groupe parlementaire du KMT, a déclaré que trois problèmes majeurs entravaient la résolution des cas : la complexité des procédures, la longueur des délais de traitement et la difficulté à déterminer le lien de causalité.

Tseng Ming-tsung a mentionné que le premier problème est la complexité des procédures, qui oblige les victimes à fournir continuellement des informations supplémentaires. Le deuxième problème est la longueur du temps de traitement, avec un maximum de 9 mois pour l’examen, mais les cas prennent souvent beaucoup plus de temps, même jusqu’à 2 ou 3 ans. Le troisième problème est la difficulté de déterminer le lien de causalité. Sur les 3 271 cas traités à ce jour, seuls 123 cas, soit 3,7 %, ont été jugés comme ayant un lien de causalité avec le vaccin, tandis que les autres ont été jugés comme n’ayant pas de lien de causalité et n’ont donc pas pu être indemnisés.

Le secrétaire général du KMT, Hsieh Yimin, a déclaré que selon les statistiques de la Food and Drug Administration, entre mars 2021 et juillet de cette année, un total de 21 208 réactions indésirables ont été signalées à la suite de la vaccination contre le COVID-19. Toutefois, les statistiques du CIVP font état d’un total de 9 101 cas au cours des trois dernières années. En juillet, 7 741 demandes avaient été déposées dans le cadre du programme d’indemnisation des victimes de vaccins, ce qui signifie que toutes les victimes de vaccins n’ont pas demandé d’indemnisation.

L’avocat Weng Yiyin a déclaré que sa mère et lui avaient tous deux été victimes de réactions indésirables à la vaccination et qu’ils avaient donc décidé de se mettre en première ligne et d’aider les victimes en leur donnant des conseils juridiques gratuits pour qu’elles puissent demander une indemnisation. Weng a déclaré que les victimes et leurs familles attendaient depuis plus d’un an en moyenne que leur dossier soit réexaminé. « Nous espérons que le gouvernement pourra compatir avec les victimes », a déclaré Weng.

Zeng Wanlin, victime d’un effet indésirable causé par le vaccin AZ, a déclaré qu’après la vaccination, ses membres inférieurs ont gonflé et qu’elle a été transportée d’urgence à l’hôpital où l’on a diagnostiqué une thrombose veineuse des membres inférieurs. Elle a été hospitalisée pendant trois jours et a dû prendre des anticoagulants pendant une longue période. Un an plus tard, le thrombus s’est détaché et a coulé dans les poumons, comprimant le cœur. Une embolie pulmonaire et une insuffisance cardiaque se sont produites. Elle a été hospitalisée et a reçu un avis de maladie grave. À l’heure actuelle, elle ne peut prendre que des médicaments à long terme pour contrôler son état. Le médecin a établi un diagnostic d’incapacité de travail à vie.

Zeng Wanlin a déclaré que cela faisait plus d’un an qu’elle avait demandé à bénéficier de l’aide aux victimes de la vaccination, mais qu’aucun progrès n’avait été réalisé jusqu’à présent.

Réponse des CDC

En réponse à ces critiques, le porte-parole des Centres de contrôle des maladies (CDC), Tseng Shu-hui, a indiqué que le comité d’examen des lésions vaccinales est composé d’experts qui examinent les dossiers médicaux complets et les résultats d’examens pour les cas de lésions ou de décès résultant de l’administration d’un vaccin. Ils utilisent des critères objectifs pour évaluer le lien entre le cas et la vaccination lorsqu’ils envisagent une indemnisation.

Tseng Shu-hui, porte-parole des CDC

Tseng Shu-hui a également noté que l’augmentation des demandes d’indemnisation liées au vaccin contre le COVID-19 depuis 2021 a submergé le comité d’examen et les autorités sanitaires locales, ce qui a entraîné des délais de traitement plus longs. Pour accélérer le processus d’examen, des experts médicaux ont été invités à participer aux évaluations, et la fréquence des réunions du comité d’examen ainsi que le nombre de cas examinés ont été augmentés.

En 2023, 235 cas en moyenne sont examinés chaque mois, contre 13 cas en moyenne par mois en 2020, ce qui représente une multiplication par près de 18. Malgré l’augmentation du nombre de cas, le comité de révision continue d’examiner méticuleusement chaque cas, en tenant compte des preuves médicales et en adhérant aux procédures établies, ce qui constitue un défi pour les membres experts du comité.

En outre, Tseng Shu-hui a expliqué que dans les cas où le comité d’examen détermine que la maladie est « liée » au vaccin, une indemnisation est accordée. Même dans les cas où la relation de cause à effet est jugée « non confirmée », une indemnisation peut encore être accordée, ce qui témoigne d’une approche indulgente au sein du système. Lorsqu’il détermine le montant de l’indemnisation pour des cas individuels, le comité de révision adopte une position généreuse en faveur des victimes présumées.

À l’heure actuelle, le montant total des indemnisations et des subventions pour les lésions causées par le vaccin contre le COVID-19 s’élève à 153 025 000 NT$, dépassant le montant total des indemnisations et des subventions pour tous les types de vaccins au cours des 30 dernières années (de 1989 à 2020), qui s’élevait à 129 625 000 NT$.

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...