www.zejournal.mobi
Mercredi, 24 Juill. 2024

Aberration des khmers verts : Au nom du climat, 16 millions d’arbres ont été abattus en Ecosse

Auteur : Francesca de Villasmundo | Editeur : Walt | Mardi, 25 Juill. 2023 - 21h16

Depuis l’arrivée au pouvoir de Alex Salmond, selon des chiffres officiels publiés aujourd’hui, près de 16 millions d’arbres ont été abattus sur des terres publiques en Écosse pour faire place à des parcs éoliens, a admis un ministre du SNP lors d’une campagne massive pour ériger davantage de turbines. Les chiffres de la Forestry Commission montrent que plus de cinq millions d’arbres ont été abattus grâce au développement de parcs éoliens depuis 2007, avec moins de 1,6 millions plantés pour les remplacer.

Les éoliennes est un business immense, pas vraiment respectueux de la nature… Un scandale est à prévoir

Le Scottish National Party, le parti sécessionniste mais mondialiste au pouvoir, l’a fait, et un ministre l’a avoué. Qui a aussi dit que le chiffre devait rester secret pour ne pas indigner les citoyens. La raison que l’on entrevoit derrière ce massacre de la nature par les Khmers verts ultra-capitalistes : celle des éoliennes, un business immense, avec en arrière-fond des pots-de-vin aux politiciens pour déboiser des arbres «inutiles» et de l’argent à foison avec l’énergie éolienne, particulièrement lucrative dans une Écosse notoirement très ventée. Ce n’est pas vraiment écologique. Ni civil. Et bien éloigné de «restauration de la nature vierge», la dernière loi votée au parlement européen par les mêmes khmers verts … Un scandale est à prévoir !

Mairi Gougeon, secrétaire aux Affaires rurales, a estimé que 15,7 millions d’arbres ont été coupés depuis 2000 sur des terres actuellement gérées par Forestry and Land Scotland (FLS), soit l’équivalent de plus de 1700 par jour. Il y a eu une perte nette d’environ 3,4 millions d’arbres pour faire place aux turbines mais Mme Gougeon a insisté sur le fait qu’il y avait une présomption de planification en faveur de la protection des forêts et que les développeurs de parcs éoliens devraient entreprendre «des plantations compensatoires ailleurs».

Cependant Liam Kerr, un député conservateur écossais, a déclaré que le public serait «étonné» par le total et a évoqué les inquiétudes concernant les développements qui avaient été soulevées avec lui «par les communautés à travers le pays». Les conservateurs écossais, qui ont obtenu les chiffres en vertu de la loi sur la liberté d’information, ont déclaré que ceux-ci démontraient la «destruction gratuite» que les objectifs d’énergie verte de M. Salmond infligent à la campagne.

Le gouvernement de gauche écossais exerce une pression sans précédent sur les autorités de planification pour autoriser davantage de parcs éoliens

L’Écosse possède déjà des turbines théoriquement capables de générer 8,4 GW d’électricité, soit bien plus de la moitié du total du Royaume-Uni, mais les ministres du SNP veulent ajouter 8 à 12 GW supplémentaires. Le Daily Telegraph a révélé comment les responsables du gouvernement écossais exerçaient une pression sans précédent sur les autorités de planification pour autoriser davantage de parcs éoliens, même face à une opposition locale féroce.

Murdo Fraser MSP, le porte-parole conservateur écossais de l’énergie, a déclaré :

«Le SNP est si aveuglément obsédé par les énergies renouvelables qu’il n’hésite pas à détruire un autre attribut environnemental important pour lui faire place». «C’est assez étonnant de voir presque autant d’arbres détruits qu’il y a d’habitants en Écosse. La contribution des arbres à notre environnement est bien établie à travers les âges».

«J’attends toujours de voir des preuves convaincantes de la contribution des parcs éoliens. Si le gouvernement écossais refroidissait ses objectifs ridicules en matière d’énergie renouvelable, nous ne verrions pas ce genre de destruction gratuite et d’intrusion dans notre paysage».

Les protections pour préserver les étendues sauvages vierges sont supprimées

Leur dernier cadre de planification assouplit les contrôles sur la construction de plus de turbines, édulcorant les protections d’une nature encore particulièrement sauvage en Écosse. Le John Muir Trust, un organisme de conservation, a averti que le nouveau seuil permettant aux entreprises de parcs éoliens de construire des éoliennes sur des terres sauvages est si bas qu’il leur semble impossible de le manquer.

L’objectif éolien de SNP comprend également le remplacement des éoliennes existantes qui pourraient être en fin de vie utile par des versions encore plus hautes et plus grandes, un processus appelé «repowering». Il est apparu plus tôt cette année que certains développeurs souhaitaient ériger des turbines atteignant 850 pieds de haut, l’équivalent de plus de 60 bus à impériale.

Dans une lettre à M. Kerr datée du 13 juillet, Mme Gougeon a déclaré que l’équivalent d’environ 7858 hectares d’arbres avaient été défrichés pour faire place à des parcs éoliens depuis 2000. Avec une moyenne de 2000 arbres par hectare, elle a déclaré : «Cela donne un total estimé de 15,7 millions d’arbres qui ont été abattus pour faciliter le développement des parcs éoliens». Le ministre a ajouté : «Le retrait ne devrait être autorisé que s’il procure des avantages publics supplémentaires importants et clairement définis».

Les promoteurs doivent prévoir des plantations compensatoires…

«Lorsque les bois sont supprimés en association avec le développement, les promoteurs seront généralement tenus de fournir des plantations compensatoires afin d’éviter une perte nette de bois».

Il a déclaré que de nombreux arbres abattus auront été «replantés sur place» ou remplacés ailleurs, et que la grande majorité faisait partie d’une culture commerciale qui serait encore abattue «à la fin de leur rotation».

Mais M. Kerr, un MSP du nord-est, a déclaré : «La plupart des gens seront étonnés de voir le nombre d’arbres abattus pour faire place à des parcs éoliens».

«J’ai été contacté à plusieurs reprises par des communautés rurales à travers le pays pour s’enquérir de l’emplacement de ces développements, partageant des préoccupations légitimes non seulement concernant l’impact visuel, mais également les dommages causés à la faune et aux entreprises. Nous apprenons maintenant qu’il y a des dégâts importants quand il s’agit d’arbres».

Il a déclaré que les ministres «doivent être conscients» des «coûts importants» qui pourraient être encourus avec l’implantation de parcs éoliens.

Paul Wheelhouse, le ministre écossais de l’Environnement, a déclaré : «Pour le mettre dans un contexte réel, au cours de la même période de six ans, la Forestry Commission Scotland a soutenu plus de 31 400 hectares de nouvelles plantations, soit 62 millions d’arbres dans le sol à travers l’Écosse».

«L’Écosse assume également la grande majorité de la plantation d’arbres en Grande-Bretagne avec près de deux fois et demie plus de plantations d’arbres en Écosse par rapport au sud de la frontière».

La plantation d’arbres est devenue le dernier champ de bataille vert avant les élections générales de la semaine prochaine, tous les principaux partis dévoilant des promesses d’en augmenter le nombre pour aider à lutter contre la crise climatique.

Mais pour l’instant on les abat pour laisser la place à des éoliennes qui défigurent la nature si sauvage de l’Écosse…


- Source : MPI

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...