www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Morgan Stanley : la Chine prêche le suicide, mais ne le commet pas

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Mercredi, 31 Mai 2023 - 21h21

On sent comme un début d’énervement dans ce rapport de la banque Morgan Stanley, qui constate, l’air de rien, que les Princes rouges ne s’appliquent aucune des bonnes recettes socialistes et malthusiennes que leurs amis de Davos imposent à l’Occident. Auraient-ils une idée derrière la tête ?

En principe, c’est sur le ton du bon docteur soucieux que Morgan Stanley se penche sur la convalescence post-covidienne du patient chinois – dans la continuité de deux décennies de discours médiatique occidental « craignant » chaque année l’effondrement de la Chine communiste : pas du tout pour les raisons sérieuses (culturelles, démographiques) qui, à mon avis, devraient effectivement le provoquer tôt ou tard, mais en projetant sur la Chine une « science de la gestion » occidentale tellement infaillible qu’elle devrait bientôt ramener en Europe l’âge des famines.

C’est assurément le cas de 2 des 3 causes de lenteur de la reprise analysées par le rapport : pas d’argent magique distribué au consommateur (comme aux Etats-Unis par le tandem Trump/Biden), pas de politique de laxisme bancaire pour encourager une « reprise » par l’arnaque pyramidale de l’immobilier. Morgan Stanley reproche tout simplement à la Chine communiste de… ne pas être suffisamment communiste.

Davos : Faites ce que Pékin dit, pas ce que Pékin fait !

Le 3e point est un peu plus curieux : les « mesures pandémiques » auraient éliminé 30 millions d’emplois dans les services. Comme cette héroïque guerre contre la grippe n’a pas non plus fait beaucoup de bien à l’emploi (notamment de services) en Europe ou en Amérique du nord, on reste d’abord légèrement interloqué.

Mais on comprend mieux en lisant la suite du rapport : à mesure que ces emplois réapparaissent, ce sont moins des Starbucks qui rouvrent, que « principalement des franchises chinoises ». En d’autres termes : les Princes rouges étendent à présent aux services le programme de sinisation économique sous prétexte covidien démarré par leurs rachats industriels 2020.

Il faut dire qu’ils auraient bien tort de se gêner : rongées à gauche par leur tiers-mondisme libéral, à droite par leur tiers-mondisme illibéral (discours de Poutine du 30 septembre 2022), les élites blanches considèrent aujourd’hui dans une quasi-unanimité le grand-remplacement du monde blanc par un Occident pigmenté dominé par la Chine comme un dénouement légitime, pratiquement souhaitable, de l’épopée de la Modernité.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...