www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Cancer : Si les patients s’enhardissaient…

Auteur : Marie-France de Meuron | Editeur : Walt | Samedi, 13 Mai 2023 - 19h29

Si les patients diagnostiqués d’un cancer s’enhardissaient à ouvrir leur conscience pour percevoir ce qu’ils vivent à l’intérieur d’eux, dans l’intimité de leurs organes ?

Réseau International nous a transmis le 9 mai un hommage excellent au Dr Hamer : « Cancer : Si les patients savaient ». Cette vidéo présente de façon très rigoureuse  une perception encore trop peu connue alors qu’« on imagine que le cancer, ce sont des cellules désobéissantes qui ne répondent plus à l’ordre général de l’organisme et qui vont envahir, coloniser d’autres tissus ».

Une vision aussi réduite du processus néoplasique ne tient pas compte du malade cancéreux chez qui ce processus s’est développé pendant longtemps en sourdine. Il peut paraître aigu au moment où on le découvre, ce qui incite les médecins à le considérer comme tel et se contenter de se focaliser sur l’endroit qui se manifeste. Il est juste de chercher à « éteindre l’incendie » comme dans le cas d’une obstruction intestinale mais il devient ensuite prioritaire de détecter toutes les failles voire les faillites de l’organisme qui ont permis le développement anarchique des cellules.

Le présentateur mentionne qu’il est opportun de détecter les différentes dimensions concernées : celles qui sont affaiblies dans l’état de santé présent mais surtout l’orage émotionnel, très clairement décrit dans la vidéo, à l’origine de l’enclenchement du processus. Or, la médecine conventionnelle traite les troubles organiques et ne va pas approfondir le vécu psycho-affectif du cancéreux. Parfois le malade mentionne les faits qui l’ont désarçonné, ce qui sera peut-être notifié dans le dossier, mais il n’est pas coutumier de saisir ce fil d’Ariane pour sortir du labyrinthe pathologique.

Et pourtant, quand cette démarche est effectuée, le processus thérapeutique peut évoluer de façon étonnante. « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir » autrement dit tant qu’il y a de l’énergie qui circule, il y a moyen de la reconduire dans une direction plus harmonieuse. Évidemment, comme il est mentionné dans la vidéo, il faut aussi aider le corps avec une hygiène (respiration, mouvement) et une nutrition très adéquate, entre autres. On peut ajouter qu’il est important de détecter les sources de rayonnements électromagnétiques.

Un auteur développe largement le sujet du sens des maladies : « Et si la maladie n’était pas un problème mais une solution ? »

C’est, en tout cas, ce que suggèrent de nombreux médecins et psychothérapeutes à la suite du Dr. Hamer, un médecin allemand qui, dans les années 80, a créé le concept de « Médecine Nouvelle ».

Pour ma part, je peux vous citer quelques cas dont j’ai été témoin de près. Que signifie le cancer du sein ? « Le sein est une fontaine d’amour » comme me l’a enseigné un thérapeute énergéticien. Ainsi, un cancer signifie une grave perturbation du fonctionnement de cet organe. Je me souviens d’une femme dont le sein avait été mordu lors d’un ébat sexuel et dont la blessure s’est développée en tumeur maligne. Ou encore, deux femmes qui vivaient en famille et dont le mari entretenait une relation extraconjugale sans changer son mode de vie familial.

En ce qui concerne la prostate, cet organe est fortement en relation avec une figure paternelle. Un homme d’une soixantaine d’années en déclara un cancer. Quand il avait 5 ans, il perdit son père suite à une maladie et il se souvenait très vivement qu’on l’avait exclu des funérailles en le confiant à une personne de la famille.

Un thérapeute écrit : « J’ai vérifié la médecine nouvelle du docteur Hamer » : La maladie est donc biologiquement la réaction la plus appropriée que le cerveau met en œuvre en réponse à un choc ou à une forte contrariété existentielle. Une fois résolu le choc, le cerveau invertit son programme et la maladie évolue dans une phase de réparation qui amène doucement à la guérison, en passant par la fièvre et l’inflammation. Comprendre ceci signifie ne plus se sentir une victime passive, ne plus paniquer, mais comprendre et accompagner la maladie dans son parcours de guérison ».

Une présentation très large de l’envergure du Dr Hamer nous est proposée dans « La médecine nouvelle du Dr Hamer ».

En conclusion, une liste montre quelques unes des relations entre les émotions conflictuelles et les organes touchés.

Que chacun – chacune se sente accompagné-e sur son chemin de guérison !

***

Cancer : Si les patients savaient…

Comprendre l’origine bio-psychosomatique du cancer

Hommage au Docteur Hamer

« On imagine que le cancer ce sont des cellules désobéissantes qui ne répondent plus à l’ordre général de l’organisme et qui vont envahir, coloniser d’autres tissus. Tout ça c’est du délire, au sens dé-lecture de la réalité ».

Source : Biotic TV


- Source : RI

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...