www.zejournal.mobi
Lundi, 20 Mai 2024

Souverainisme : les migrants LGBT, avenir du Chevènement

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Lundi, 13 Mars 2023 - 19h41

Le grand-remplacement de l’ancien sénateur socialiste – connu pour ses velléités souverainistes – Jean-Pierre Chevènement par des migrants LGBT, installés par les Khmers verts de la municipalité dans son ancien loft du Quartier Latin : plus qu’une anecdote, c’est un symbole. Car, longtemps avant d’être physiquement remplacé par ces acteurs de la transition démographique, à la fois verts (au vu des nuisances, dont se plaignent les voisins) et inclusifs (au vu de l’usage récréatif de leurs organes sexuels qui constitue la base juridique officielle de leur accueil sur le territoire « national »), le « socialiste patriote » Chevènement avait déjà donné bien des occasions de déchanter aux naïfs du « camp national » qui subissaient le charme discret de son autoritarisme néo-gaullien.

Sortir de l’UE et de l’OTAN, c’est, certes, le préalable à tout : pas de liberté à l’intérieur de l’Empire du Bien. Mais, comme le faisait justement remarquer Eric Verhaeghe, le reconnaître ne suffit pas à définir un projet cohérent pour l’après-Macron. Le jacobinisme élitaire euro-atlantique singe le jacobinisme gaullien des élites parisiennes (qui lui ont d’ailleurs fourni nombre de cadres) – si bien que, sans une autocritique radicale du projet-monde français, changer d’échelle décisionnaire permettra tout au plus de remplacer la technocratie à ambitions mondiales de marque Schwab par une technocratie provinciale à la Philippe Murer : le climatisme/covidisme à visage humain.

Des sans-culottes aux migrants LGBT : continuité de l’usurpation

Programmatiquement ignorée par les élites actuelles, « l’intelligence collective » des Français (copyright : Ph. Fabry) confirme d’ailleurs ce constat, à la fois sous la forme de résultats électoraux pitoyables pour le camp souverainiste et par l’incapacité patente de dépasser le moment Great Reset manifestée – à la différence de beaucoup de nos voisins européens – par les institutions démocratiques françaises, paralysées par le carcan gaullien.

Du coup, au risque de faire écho aux discours simplificateurs de certains identitaires bas du front, il faut avoir le courage de tirer de l’épisode « loft Chevènement » les leçons politiques qui s’imposent : non, il ne suffit pas d’être germanophobe et militariste pour être un allié objectif de la liberté française. Ces HLM de luxe pour privilégiés sont la traduction dans l’espace urbain du déficit démocratique français, et leur occupation par les troupes de choc intersectionnelles du nouveau totalitarisme diversitaire, loin de constituer une usurpation, est une conséquence logique du logiciel jacobin.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...