www.zejournal.mobi
Mercredi, 28 Sept. 2022

Tokyo entre le marteau russe et l'enclume chinoise

Auteur : | Editeur : Admin | Vendredi, 08 Févr. 2013 - 08h47

Deux avions chasseurs russes sont entrés hier dans l’espace aérien japonais, selon le gouvernement nippon qui a immédiatement fait décoller quatre avions des forces d’autodéfense, tandis que les autorités russes ont ensuite apporté un démenti à cette affirmation de Tokyo.
D’après les Japonais, ces avions russes, des SU-27, ont pénétré quelques secondes dans l’espace nippon à 14h59 heure locale (05h59 GMT), au large de l’île septentrionale de Hokkaido. Il s’agit, selon la même source, de la première incursion russe depuis cinq ans.Le ministère nippon des Affaires étrangères a formulé une protestation officielle auprès de la Russie, laquelle a ensuite démenti cette violation, selon l’agence publique RIA-Novosti.

« Les avions de la Flotte du Pacifique volent régulièrement dans cette région dans le strict respect des règles internationales, sans violation des frontières », a déclaré un porte-parole du district militaire de l’Est, Roman Martov.
Des exercices militaires ont débuté mercredi autour de l’archipel des Kouriles, dans l’Extrême-Orient russe, qui fait l’objet d’un différend entre Moscou et Tokyo. Cet incident et la polémique qui s’ensuivit sont arrivés quelques heures à peine après que le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, eut dit vouloir trouver « une solution mutuellement satisfaisante » à ce différend territorial entre les deux pays. « Ma résolution reste la même de faire tout mon possible pour signer un traité de paix avec la Russie, une fois cette question résolue », a déclaré M. Abe à Tokyo devant quelque 2 000 anciens habitants de ces îles et leurs familles.

« Salir l’image de la Chine »
Autre problème pour le Japon, nettement plus aigu : ses relations avec la Chine. Shinzo Abe a déclaré également hier que la porte restait ouverte pour un dialogue avec la Chine, malgré les critiques adressées à Pékin à propos, là aussi, d’un différend territorial. Le PM nippon a répété que l’utilisation le 30 janvier par une frégate chinoise d’un radar pour « verrouiller » dans sa cible un navire militaire japonais était « extrêmement regrettable », concluant par un « j’aimerais que la Chine revienne à une attitude plus positive ».
Ce que Pékin ne semble pas avoir entendu, accusant hier aussi Tokyo de vouloir « salir l’image de la Chine. Le Japon a récemment fait s’aggraver la crise et a renforcé de façon intentionnelle la tension pour salir l’image de la Chine », a ainsi déclaré Mme Hua Chunying, porte-parole de la diplomatie chinoise. « Le problème actuel n’est pas que la Chine manifeste son assurance, il est que les navires et les avions japonais se livrent de façon répétée à des activités illégales dans l’espace aérien et les eaux des îles Diaoyu, ce qui sape la souveraineté territoriale chinoise », a encore déclaré la porte-parole. « Cela va contre l’amélioration des relations » avec le Japon, a-t-elle ajouté lors d’un briefing quotidien.


- Source :

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé