www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Avr. 2024

Souveraineté nationale : Macron vend déjà l’intelligence française à Google

Auteur : Éric Verhaeghe | Editeur : Walt | Mardi, 20 Févr. 2024 - 15h03

La macronie et son écosystème adorent abuser le peuple avec le mot “souveraineté” mis à toutes les sauces, mais derrière cet enfumage se cache une vente du pays à la découpe. Dernier épisode en date : le tapis rouge déroulé à Google pour créer un “hub” dédié à l’intelligence artificielle, avec 300 ingénieurs chargés de piller les ressources de nos grandes écoles et universités. Fais ce que je dis, mais ne fais pas ce que je fais…

Nous reproduisons ici la photo de la grande messe où Bruno Le Maire, ministre de l’incompétence, et Valérie Pécresse, ont salue un certain Sundar Pichai, Directeur Général d’Alphabet et de Google, venu à Paris pour rencontrer Gabriel Attal et pour inaugurer un “hub” présenté ainsi par la presse :

"Ce laboratoire situé rue d’Amsterdam (9ème), qui doit rassembler à terme plus de 300 chercheurs et ingénieurs, va héberger les équipes de développement du navigateur sur Internet Chrome et du site de partage de vidéos YouTube, précise Bercy dans un communiqué.

‘L’objectif est d’accélérer le développement de produits basés sur l’IA en France, de faire émerger de nouveaux partenariats académiques et de recherche, et de former des professionnels français aux outils de l’IA’, explique le ministère".

Dépêche de presse

Autrement dit, Google vient caboter en France pour trouver des talents dans le domaine de l’intelligence artificielle, qui aideront notamment Chrome et Youtube.

Selon la Revue du Digital :

"Le but est de faire émerger de nouveaux partenariats académiques et de recherche pour Google et de former des professionnels français aux outils de l’IA. Google se montre intéressé par des institutions de recherche françaises telles que le CNRS, Inria, Paris Saclay, l’Institut Curie, ou l’Université PSL (Paris Sciences & Lettres). Le périmètre de l’Université PSL comprend en particulier les établissements prestigieux tels que l’École normale supérieure, l’École nationale supérieure des Mines de Paris, le Collège de France, l’Institut Curie et l’Observatoire de Paris".

La revue du Digital

On récapitule : de grandes écoles françaises, financées par le contribuable français, vont donc former gratuitement les futurs talents de Google. On applaudit à cette grande vision souverainiste de Macron et de son équipe.

On attend avec impatience de savoir si, cerise sur le gâteau, cette opération est subventionnée par le contribuable.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...