www.zejournal.mobi
Lundi, 17 Juin 2024

Rapport Durham : le FBI a créé de fausses accusations contre Trump pour empêcher son élection

Auteur : Francesca de Villasmundo | Editeur : Walt | Mercredi, 24 Mai 2023 - 19h51

Le rapport Durham est enfin publié aux États-Unis. Il s’agit de l’enquête fédérale sur la façon dont le FBI a fabriqué de fausses preuves pour démontrer que Trump était une marionnette de Poutine, dans le seul but de bloquer son élection à la présidence. Le rapport suggère qu’Hillary Clinton avait personnellement approuvé un plan visant à « diffamer » son adversaire Donald Trump.

Hillary Clinton a approuvé en 2016 un plan visant à créer une fausse histoire liant le président Donald Trump à la Russie

L’avocat Durham a été chargé d’enquêter sur la base des enquêtes sur Trump et sa campagne. Le rapport d’environ 300 pages répertorie ce que Durham a qualifié de faux pas du FBI et du ministère de la Justice alors que les enquêteurs ont entrepris une enquête potentiellement explosive lors des élections de 2016 pour déterminer si la campagne Trump était de connivence avec Moscou.

Selon le rapport du procureur fédéral John Durham, Hillary Clinton a approuvé en 2016 un plan visant à créer une fausse histoire liant le président Donald Trump à la Russie. De l’existence de ce projet, le directeur de la CIA John Brennan avait informé l’ancien président Obama, le vice-président Biden, la procureure générale Loretta Lynch et le directeur du FBI Comey. Les conclusions de l’avocat spécial John Durham démontrent selon Trump et ses alliés, des actes répréhensibles massifs de la part des forces de l’ordre et de l’administration Obama.

Le FBI a ensuite ouvert l’enquête sur le président Trump sans la moindre preuve vérifiée. Même la progressiste CNN, par la bouche de l’un des meilleurs présentateurs, a déclaré : « C’est toujours dévastateur pour le FBI et, dans une certaine mesure, disculpe Donald Trump ».

Selon Just the News, le rapport conclut que le FBI manquait d’informations ou de preuves vérifiées lorsqu’il a ouvert une enquête sur Donald Trump et sa campagne à l’été 2016.

Durham a accusé le FBI et le DOJ de ne pas avoir suivi leurs propres normes dans une enquête qui n’aurait jamais dû avoir lieu, y compris la surveillance sans fondement d’un citoyen américain par l’agence. Il a également accusé les agents du FBI de ne pas avoir examiné les allégations contre Hillary Clinton.

Un canular démocrate pour interférer avec les élections américaines de 2016

La présidente du House GOP (Parti Républicain), Elise Stefanik, a fustigé le travail du FBI dans cette affaire contre Trump, le qualifiant d ‘ « abus de pouvoir criminel » de la part du président Obama alors en fonction.

« Cet abus de pouvoir criminel est allé jusqu’au bureau ovale où le président Obama, puis le vice-président Joe Biden, étaient de la partie depuis le tout début. Il s’agissait d’une tentative illégale du FBI et du DOJ politisés de se mêler de nos élections », a-t-elle déclaré dans un communiqué au DailyMail.com.

Donald Trump a commenté de son côté :

« Le rapport Durham détaille le canular démocrate qui a été perpétré contre moi et le peuple américain. Il s’agit d’une fraude à l’élection présidentielle de 2020, tout comme le bourrage des urnes avec de faux bulletins de vote, en pire », a-t-il déclaré, affirmant que le rapport « démontre » un effort coordonné du gouvernement fédéral pour interférer avec les élections américaines de 2016.

Bref, Trump et non Biden auraient dû se rendre à la Maison Blanche en 2016.

Le scandale terminal  qui fera tomber les Bidens et les Démocrates éclatera-t-il ?


- Source : MPI

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...