www.zejournal.mobi
Dimanche, 24 Sept. 2023

Sachez distinguer avec Élisabeth Lévy la bonne de la mauvaise extrême droite

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 15 Mai 2023 - 19h42

« En revanche, le groupe Les Nationalistes de Yvan Benedetti, groupe ouvertement antisémite, ce risque était bien réel, et l’interdiction a été confirmé ».

Le tribunal administratif a désavoué en partie le ministre de l’Intérieur qui voulait interdire toutes les manifs d’extrême droite (ou de droite nationaliste) qui devaient avoir lieu à Paris le dimanche 14 mai 2023. 

La manif qui a rassemblé 500 militants en hommage à Sébastien Deyzieu a donc eu lieu, mais personne n’a été blessé. Cela a donné l’occasion au sarko-macroniste qui montre ses petits muscles d’évoquer le « visage nauséabond » de l’ED, qui serait le grand danger pour la République et la nation. Mais pas la puissante Banque, reine de la dette et de l’usure, avec son cortège de nouveaux pauvres. Eh oui, quand on produit du profit ici, on produit de la pauvreté là. 

Macron a même déclaré, devant la contestation sociale provoquée par la réforme des « 64 ans », que « tous ceux qui contribuent au déni de réalité préparent l’arrivée des extrêmes, parce que le déni de réalité, c’est le carburant des extrêmes ». En gros, si on veut pas bosser 2 ans de plus gratuitement pour la Banque (c’est exactement ça, le deal), eh ben on met le pays en danger.

« Jeanne d’Arc à Paris, à bas la République ! Action ? Française ! Vive le roi ! » »

C’est l’Action française qui manifestait donc en ce 14 mai, et qui s’est frottée un peu aux FDO. Le cortège est parti de l’Opéra pour arriver à la place des Pyramides, où trône encore (pour combien de temps ?) la statue de la Pucelle d’Orléans, soit un parcours de 10 minutes à pince pour les militants sportifs. La presse gauchiste spécialisée dans la délation au bénéfice du pouvoir profond s’est aussitôt étranglée devant l’exhibition de « drapeaux noirs » à la « croix celtique ».

Curieusement, même à gauche, on n’a pas eu peur pour la République. Thomas Legrand, qui est un peu la boussole de l’andouillerie gauchiste, nous explique dans Libé que même les fachos ont le droit de manifester.

Le tribunal administratif a suspendu les arrêtés de la préfecture de police de Paris (donc du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin) qui visaient à interdire un colloque et une manifestation d’extrême droite (royaliste cette fois). Et c’est tant mieux pour les libertés publiques. La République française et sa démocratie sont bien assez solides pour supporter qu’une poignée de nostalgiques de l’ancien régime colloquent et paradent à Paris. Deux manifestations royalistes ont donc été rétablies dans leur droit par le juge. En revanche une manifestation de nostalgiques de Pétain, organisée par l’activiste Yvan Benedetti, multicondamné notamment pour reconstitution de ligues dissoutes, reste interdite.

Toto, qui ne voit pas qu’il ne reste plus rien de la République et de l’État de droit depuis l’état d’urgence quasi-militaire imposé en 2020, finit sur une note presque pro-fasciste :

Ce que nous avons de plus précieux, c’est l’État de droit. Il conviendrait que la gauche ne participe pas à l’offensive qui est en ce moment menée de toutes parts en Europe contre les libertés fondamentales. La liberté d’expression – la liberté tout court – vaut bien qu’on supporte que quelques poignées d’ultra-réacs, néofascistes ou royalistes s’égosillent dans le Quartier latin.

On sent les flics de Darmanin pas très inquiets...

***

La dure lutte de Darmanin contre « l’ultra-droite »

Si l’Occident avait encore des juridictions régulières, on pourrait parler de « juridiction d’exception » à propos des mesures dilatées comme jamais prises, et même exhibées, par Darmanin contre certains citoyens mécontents, rebaptisés « ultra-droite » à la faveur de l’ultra-arbitraire devenu norme et hygiène de la Macronie.

Jusqu’à la récente « découverte » (et la non moins récente dénonciation) du spécisme, il était bien établi que tout crime commis en ce bas monde – à partir de la sécularisation des sociétés et de la subséquente élimination du blasphème – ne peut l’être que contre un ou plusieurs humains.

Quand bien même presque tout le monde (y compris moi) semble d’accord pour considérer que les accusés de Nuremberg n’avaient pas la conscience tranquille en la matière, la création, en 1945, d’un crime contre l’humanité introduisait donc dans le tableau conceptuel un pléonasme assez inquiétant – d’autant plus qu’on n’allait pas tarder à entendre cette même doctrine antifasciste nous expliquer que le IIIe Reich, finalement, c’était la faute de la démocratie. Adieu, universalisme rationnel des Lumières !

C’est ainsi que l’idéologie occidentale, via l’antifascisme, est redevenue, à bas bruit, religieuse. Car l’édifice hérité du droit rationaliste n’a bien entendu plus aucun sens, à partir du moment où l’appartenance du criminel et/ou de sa victime à telle ou telle catégorie non-universelle contribue, de façon de plus en plus décisive, à la caractérisation du crime lui-même : « féminicides », « actes sexistes », « actes racistes » etc..

L’ultra-escroquerie, slava deux minutes !

Or, au bout de toute dérive théocratique, il y a bien entendu l’arbitraire d’une tyrannie. Quand, en Ukraine, le bataillon Azov exhibe les symboles de la division SS Das Reich, les exactions que ses miliciens commettent de facto sur des catégories de citoyens trop peu enthousiastes dans leur célébration du passé bandériste ne deviennent pas pour autant des crimes contre l’humanité.

Gérald « l’effort de baiser » Darmanin, en revanche, peut s’ultra-permettre, en plein Palais Bourbon, d’expliquer, la bouche en cul de poule (là-dessus – c’est vrai – il n’a pas le choix), qu’il vient de donner ultra-consigne à ses préfets d’autoriser ou non des manifestions en fonction de l’idéologie supposée des organisateurs – celle qui expose à cette ultra-interdiction d’office se trouvant d’ailleurs être précisément celle qu’exhibe, en Ukraine, ledit bataillon Azov.

C’est dire si le mode de vie euro-ukrainien devient ultra-contradictoire !

Source: Modeste Schwartz - Le Courrier des Stratèges


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...