www.zejournal.mobi
Vendredi, 02 Déc. 2022

L’axe mondialiste veut imposer la destruction des retraites à la française

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Vendredi, 23 Sept. 2022 - 13h58

Pendant que les Français ont les yeux rivés vers la guerre en Ukraine, et pour certains, les plus jeunes ou les plus crédules, vers le climat qui nous réchauffe, malgré le climat politique qui va nous refroidir cet hiver, Macron poursuit sa transition de la France : il veut absolument, et il a été placé sur le trône par les puissances mondialistes – Attali, Minc, UE, Blackrock – pour ça, réformer les retraites. On traduit, parce qu’on vit depuis 2017 en Orwelland : imposer les retraites par capitalisation qui affolent les compteurs des grands argentiers comme Blackrock ou Vanguard. Une fois qu’on a pigé ça, le reste est assez simple.

On peut bien sûr entrer dans les calculs complexes de la Macronie ou de l’opposition contrôlée, mais ça ne changera rien au résultat : tabassé par les terrorismes successifs, le peuple, selon l’élite, l’aura plus la force de s’opposer à une énième dégradation. C’est un calcul politique tendu. Et parce que les fusibles de la Macronie grillent les uns après les autres, quoi de mieux qu’une technocrate toute fraîche pour mener à bien cette transition, pardon, cette trahison sociale, trahison de l’esprit du CNR qui a permis à la France se se développer harmonieusement pendant quatre décennies, jusqu’à ce que le Parti de l’alternance choisisse le Marché contre le peuple ?

À tout seigneur tout honneur, c’est le JDD, la courroie de transmission macronienne dans la presse résiduelle du fils Lagardère, qui lance les hostilités, en nous vendant une nouvelle Cazeneuve, Marguerite de son prénom.

 

Certains font de la prose sans le savoir, Wikipédia fait de la dénonciation de réseau sans le savoir :

"Elle est la fille de Jean-René Cazeneuve, député du Gers1 et de Béatrice Cazeneuve, cadre chez Eli Lilly France.
Elle est en couple avec Aurélien Rousseau, membre du Conseil d’État et directeur du cabinet de la Première ministre depuis le 17 mai 2022.
Elle est élève à HEC Paris de 2008 à 2013, où elle se fait élire présidente du Bureau des élèves. Elle fait des stages à Procter & Gamble (fin 2010) et à McKinsey (2011). Elle se spécialise lors de son cursus (master « médias, arts et création »)".

Une femme au volant

C’est donc celle qui a assuré « le pilotage de la crise du covid en France » qui va piloter le pilonnage des retraites en France. On serait salariés, on serait inquiets.

"Près de dix ans après la dernière réforme du système de retraites, les Français sont une majorité (55 ?%) à ne pas vouloir que ce débat soit relancé, selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro. Seuls les sympathisants de Renaissance (84 %) et des Républicains (60%) souhaitent que cette réforme aboutisse. Aux deux bords de l’échiquier politique, ce rejet est particulièrement marqué : seuls 21 % des proches des Insoumis et 29% de ceux du Rassemblement national souhaitent que cette réforme soit relancée". Le Figaro )

Les Français sont majoritairement opposés à cette « réforme », mais on a vu comment le nudging, cette méthode douce de pression (ou de chantage) oligarchique, peut faire passer les pilules les plus énormes. Macron ne s’en cache même pas : ça commence toujours par un « si », c’est-à-dire une menace.

 

L’opposition à l’Assemblée n’a pas l’air très claire sur le sujet, la droite LR trahit le peuple, comme d’habitude, la bourgeoisie macronienne aussi, par définition, mais le mur populiste de gauche et de droite peine à se former.


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé