www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Août 2022

Pour l’OMS, la pandémie continue

Auteur : Lalaina Andriamparany | Editeur : Walt | Vendredi, 27 Mai 2022 - 16h42

Le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un nouveau signal d’alerte concernant la menace persistante du coronavirus. Pour l’OMS, la pandémie continue. Tedros Adhanom Ghebreyesus met en garde et rappelle que la situation reste critique et que « ce n’est pas fini dans tous les pays ». La lutte contre le Covid-19 restera encore au cœur des discussions pour cette 75e Assemblée mondiale de la santé (AMS) qui se tient actuellement à Genève, en Suisse.

Au mois de janvier, lors de la réunion en ligne du Forum économique mondial, Michael Ryan, responsable des crises à l’OMS était optimiste sur l’évolution sanitaire,en déclarant que les virus pandémiques « finissent par faire partie de l’écosystème ». Mais l’OMS qui vise la vaccination de 70% de la population de chaque pays du monde d’ici la fin 2022, change de ton et annonce l’arrivée de nouveaux variants. Elle a même prévu trois scénarios possibles sur l’épidémie pour 2022.

Ce n’est pas encore le moment de baisser la garde selon l’OMS

Dans son discours d’ouverture lors de la réunion annuelle AMS à Genève ce dimanche, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que la pandémie du Covid n’est « certainement pas terminée ». Il a tenu à avertir les gouvernements mondiaux qu’il n’est pas encore temps de baisser la garde.

Selon l’OMS, nombreux dirigeants ont opté pour l’assouplissement des mesures sanitaires. Par ailleurs, en négligeant les tests et le séquençage, il est difficile de suivre avec précision l’évolution du virus d’après le Dr Tedros.

Notons que dans un rapport hebdomadaire publié jeudi, l’OMS a annoncé que le nombre de nouvelles contaminations s’est stabilisé depuis fin mars et le taux de dépistage a beaucoup chuté. Mais malgré les progrès enregistrés, pour le Dr Tedros, la pandémie est toujours présente et elle ne va pas disparaître comme par magie. Il faut prendre les bonnes mesures pour pouvoir y mettre fin.

L’OMS est à sa 75e édition actuellement et c’est la première réunion en présentiel depuis l’apparition du coronavirus. Pour cette année, les participants vont se pencher sur la santé, notamment la lutte contre la pandémie, et la paix.

L’importance de la vaccination soulignée par le Dr Tedros

Alors que l’Afrique n’est que très peu touchée par Covid, l’OMS souhaite accélérer la vaccination et l’épidémie dans le continent. Selon Dr Tredros, en Afrique, le taux de couverture vaccinale est relativement faible. Habillé d’un discours bienveillant, le directeur de l’OMS se plie pourtant aux injonctions de Bill Gates et du gouvernement américain, principaux bailleurs de fonds de l’Organisation.

Dans son discours, M. Tedros a déclaré que si « l’approvisionnement mondial en vaccins s’est amélioré », on constate un manque d’engagement dans le déploiement des campagnes de vaccination. 

Le patron de l’OMS a une fois de plus exhorté les dirigeants des différents pays du monde à vacciner leur population. Les agents de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans ainsi que les individus vulnérables susceptibles de développer la forme grave de la maladie sont les principaux bénéficiaires des vaccins.

Le  Dr Tedros a déclaré « nous voyons une hésitation à la vaccination motivée par la désinformation ». Pourtant si l’OMS a reconnu certains effets secondaires des vaccins, l’organisation n’a jamais remis en cause la doctrine du tout vaccinal. 

Il est à noter que cette réunion va durer 7 jours et elle devrait aboutir à l’adoption de nombreuses résolutions sur la gestion de la pandémie. Par ailleurs, le mandat du Dr Tedros touche à sa fin. Il est le seul candidat à sa succession, il devrait être reconduit pour un second mandat de cinq ans au poste de directeur général de l’OMS lors de cette Assemblée mondiale de la Santé.

***

Un 11e vaccin anti-covid validé par l’OMS

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) vient de valider sur sa liste d’utilisation d’urgence (EUL) le vaccin chinois Convidecia. Il s’agit du 11e vaccin anti- Covid-19. Ce nouveau sérum est développé par la société biopharmaceutique CanSino Biologics.

L’OMS qui vise la vaccination de 70% de la population de chaque pays du monde d’ici la fin 2022 vient d’homologuer un nouveau vaccin contre le Covid-19. Malgré un taux de vaccination élevé dans les pays adeptes du tout vaccinal comme en France, il semblerait que les vaccins anti-covid19 déjà commercialisés ne sont pas aussi efficaces que prévu. Des études montrent même les nombreux effets secondaires des vaccins recensés après la vaccination.

Convidecia sur la liste des vaccins anti-Covid validés par l’OMS

Jusqu’à présent, l’organisation a validé 10 vaccins conçus pour optimiser la protection des gens contre les formes graves de la maladie, l’hospitalisation et le décès.

Jeudi 19 mai, l’OMS a émis une autorisation d’utilisation d’urgence au titre du protocole EUL pour le sérum Convidecia de CanSino Biologics, élargissant ainsi l’offre de vaccins validés par l’OMS contre le virus SARS-CoV-2, comprenant actuellement Moderna (mRNA-1273), AstraZeneca (AZD1222), Serum Institute of India (Covishield d’AstraZeneca), J&J (Ad26. COV2.5) ; SinoPharm (Covilo / BBIBP-CorV) ; Sinovac (CoronaVac) ; Bharat Biotech (Covaxin) ; Novavax(NVX-CoV2373) et Serum Institute of India (marque Covovax de Novavax).

La liste d’utilisation d’urgence de ce vaccin a été publiée. Le vaccin chinois Convidecia a été évalué selon le protocole EUL de l’OMS sur des données sur la qualité, le plan de gestion des risques, l’innocuité et l’efficacité du produit, ainsi que des inspections sur les sites de fabrication.

L’OMS avait ensuite convoqué le Groupe consultatif technique pour l’inscription sur la liste des utilisations d’urgence pour vérifier si ce vaccin de CanSino Biologics pourrait offrir une protection adéquate contre le Covid-19. Les experts en réglementation ont estimé que le nouveau sérum répondait aux normes de l’OMS, de plus, les bénéfices l’emportaient sur les risques. Ce 11e vaccin peut être utilisé à l’échelle mondiale, selon l’OMS.

Un vaccin unidose

Convidecia est un vaccin unidose à base d’adénovirus. Comme les vaccins Janssen et AstraZeneca , ce vaccin chinois utilise la technique du « vecteur viral non répliquant ». D’après les essais cliniques, il offre un niveau de protection élevé qui peut aller jusqu’à 92% contre le Covid sévère et de 64% contre la maladie symptomatique.

Notons que grâce à la procédure EUL de l’OMS qui vérifie la sécurité, la qualité et l’efficacité du vaccin, les différents pays du monde peuvent accélérer l’approbation, l’importation et l’administration du Convidecia.     

Avec l’arrivée de tous ces nouveaux vaccins, on s’aperçoit que les autorités de santé sont incapables de justifier cette obsession vaccinale de grande ampleur alors que la protection donnée par le vaccin est moindre que prévu. On sait que la vaccination ne protège pas du virus ni des nouveaux variants.

On peut être infecté et infecter les autres même en étant vacciné. Statistiquement, les chiffres de l’INSEE montrent même que la campagne de vaccination s’est accompagnée d’une hausse de la mortalité.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé