www.zejournal.mobi
Lundi, 06 Déc. 2021

Un rapport du gouvernement supprimé montre comment le public aime se « conformer »

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Samedi, 23 Oct. 2021 - 11h38

Les technocrates du changement climatique prévoient d’utiliser les mêmes méthodes qui ont convaincu le public d’obéir au confinement.

Un rapport gouvernemental supprimé, explorant les moyens d’amener le public à modifier son comportement pour accepter la nouvelle « économie verte », révèle comment les restrictions COVID-19 ont créé une population avec une « profonde révérence » pour l’autorité et une « puissante tendance à se conformer ».

Le rapport a été publié par inadvertance par le gouvernement britannique avant d’être retiré à la hâte, mais de nombreux journalistes ont pu récupérer son contenu.

Le document explore la manière d’utiliser la psychologie comportementale pour inciter le public à soutenir des mesures et à adopter un comportement sans qu’il sache explicitement qu’il est manipulé.

L’enquête a révélé que les mêmes techniques que celles utilisées par le gouvernement pour forcer les gens à accepter l’enfermement pouvaient être utilisées pour leur faire changer leur mode de vie au nom de la prévention du changement climatique.

Sous le titre « principes pour un comportement réussi », le document note ;

« Les déclarations, les actions et les lois des gouvernements façonnent puissamment les perceptions des comportements normatifs et acceptables. Par exemple, même si les critiques de l’opinion publique étaient nombreuses, beaucoup ont continué à percevoir l’approbation du gouvernement comme le critère d’un comportement sûr pendant le COVID-19 ‘nous sommes autorisés à faire cela maintenant [donc cela doit être sûr]…’. Cela révèle, pour beaucoup, une profonde révérence pour l’autorité gouvernementale légitime, indépendamment des opinions politiques personnelles de chacun ».

Alors que les cascades de relations publiques, comme la vaccination des fonctionnaires en direct à la télévision, ont permis de convaincre les gens du récit, l’hypocrisie de l’élite (fonctionnaires violant les règles de confinement) s’est avérée causer des dommages importants à la confiance du public.

« L’hypocrisie perçue peut grandement contribuer à saper les efforts visant à susciter l’engagement et le soutien du public. Cela a été observé pendant la pandémie de COVID-19, lorsque des figures d’autorité éminentes ont enfreint les directives, ce qui a entraîné des réductions mesurables de la conformité du public ainsi qu’un changement d’attitude ».

« La politique verte a des problèmes de réputation profonds similaires avec l’hypocrisie des élites », note Breitbart. « Une caractéristique commune des sommets sur le changement climatique a été l’arrivée de participants très en vue en jet privé ou gouvernemental, une déconnexion entre les paroles et les actes qui semble peu susceptible de disparaître à court terme ».

L’article conclut que les gens peuvent être assez facilement « poussés » à changer leur comportement en réponse aux annonces du gouvernement et qu’ils « ont une puissante tendance à se conformer ».

L’enquête a également révélé que même si les changements de mode de vie imposés ne sont pas souhaités par le public, la plupart ont tendance à s’aligner sur le nouveau statu quo assez rapidement de toute façon.

Le rapport a été préparé par la Behavioural Insights Team (BIT), un organisme quasi gouvernemental qui a participé à l’effort visant à utiliser des méthodes « totalitaires » et « non éthiques » pour insuffler la peur à la population afin de l’effrayer pour qu’elle se conforme aux règles de confinement.

Un groupe apparenté, le Scientific Pandemic Insights Group on Behaviours team, a averti au début du premier confinement qu’un « nombre substantiel de personnes ne se sentent toujours pas suffisamment menacées personnellement [par Covid-19] ».

« Le niveau perçu de menace personnelle doit être augmenté parmi ceux qui sont complaisants, en utilisant des messages émotionnels percutants », a ajouté le groupe, ce qui a conduit à de nombreuses campagnes de propagande lugubres qui ont exagéré la menace du COVID pour intimider le public afin qu’il se soumette totalement.

En résumé, le public est en grande partie irréfléchi, complaisant et docile et peut être amené à accepter à peu près n’importe quoi tant qu’on le bombarde de la bonne propagande.

Merveilleux.


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé