www.zejournal.mobi
Lundi, 06 Déc. 2021

Les zombies de Kinshasa – Victimes d’une drogue artisanale bizarre

Auteur : Spooky | Editeur : Walt | Vendredi, 22 Oct. 2021 - 16h19

Les autorités de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, s’inquiètent de la popularité croissante du bombé, une nouvelle drogue artisanale qui transformerait des jeunes pleins d’énergie en zombies sans cervelle.

Alors que le reste du monde lutte contre la pandémie de Covid-19, la police de Kinsasha s’efforce de contenir une épidémie qui lui est propre : la propagation rapide d’une nouvelle drogue dangereuse qui menace la vie de millions de jeunes.

Connue sous le nom de « bombé », qui signifie « puissant » dans la langue locale, le lingala, cette concoction douteuse est basée sur une poudre brune obtenue en broyant le noyau en céramique des convertisseurs catalytiques, une pièce automobile conçue pour réduire l’émission de gaz toxiques dans les tuyaux d’échappement des véhicules. Mélangée à divers comprimés, cette poudre plongerait les consommateurs dans un état quasi catatonique, où ils resteraient immobiles pendant des heures, parfois des jours, ou se déplaceraient sans but comme des zombies, ce qui leur a valu le sinistre surnom de « zombies de Kinshasa ».

« Une fois qu’ils en consomment, les jeunes deviennent comme des zombies », a déclaré le toxicologue Prof. Ndelo Di Panzu à Radio Okapi. « L’état d’inconscience s’installe, leur démarche change, ils dorment debout, ils commencent à se gratter les bras. L’expression de leur visage change également, parfois ils pleurent, et parfois ils rient, sans raison apparente ».

« Les utilisateurs de bombé ont un comportement étrange, ils n’ont plus conscience de la propreté, alors ils se salissent tous », ajoute Di Panzu. « Ils ne veulent plus manger, ils dorment presque toute la journée, n’importe où ».

Les affirmations du toxicologue sont confirmées par un utilisateur de bombé interrogé par le journal allemand Der Spiegel. L’homme a déclaré qu’ils mélangent le cœur de catalyseur écrasé avec des pilules qui stimulent l’appétit, pour être sûrs de manger sous l’influence de la drogue. « Si nous ne les incluions pas, nous ne mangerions rien pendant deux jours », a déclaré le jeune anonyme.

Comme son principal ingrédient est essentiellement un déchet provenant d’une pièce de voiture usagée, le bombé est très bon marché – environ 1 dollar par dose – ce qui le rend largement disponible. Et comme les conséquences à long terme de sniffer ou de fumer la poudre brune sont inconnues, même les jeunes quelque peu préoccupés par leur santé ne s’en inquiètent pas. Ils veulent juste quelque chose pour oublier la pauvreté et le bombé est une échappatoire bien nécessaire à la réalité.

« Bombé nous aide à tout oublier. En Occident, ils ont des comptes en banque, moi je n’ai rien. Avec le bombé, tout est plus facile », a déclaré un utilisateur.

Si le bombé n’est responsable d’aucun décès ni d’aucun problème de santé grave, c’est uniquement parce qu’il n’existe que depuis quelques mois. Comme les pots catalytiques contiennent toute une série de substances toxiques, cancérigènes et de métaux rares, les médecins craignent que ce ne soit qu’une question de mois avant que les premiers symptômes graves n’apparaissent chez les consommateurs.

Mais en attendant, les autorités de Kinshasa s’efforcent d’arrêter la propagation de la drogue en arrêtant à la fois les dealers et les consommateurs. Malheureusement, les centaines de personnes qu’elles ont arrêtées jusqu’à présent ne sont que des gouttes dans un seau qui ne cesse de grossir.

Lire aussi : San Francisco : Les overdoses de drogue ont tué quatre fois plus de personnes que le COVID

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé