www.zejournal.mobi
Vendredi, 26 Févr. 2021

Covid : les complotistes avaient donc raison ?

Auteur : Eric Montana | Editeur : Walt | Lundi, 25 Janv. 2021 - 04h02

Grâce à ce virus nous prenons conscience de la gravité de la situation et de l’horreur de ce monde. Il ne nous reste plus qu’à nous unir pour nettoyer les écuries d’Augias de toute cette pourriture satanique et retrousser les manches pour rebâtir un monde plus humain, plus fraternel, plus solidaire et plus en harmonie avec la nature et l’univers qui nous entoure. Un monde où il fera bon vivre avec tous nos frères humains car il n’existe pas d’autre alternative. Qui est volontaire ?

C’est dur d’avoir raison avant les autres car avant que la vérité ne soit une évidence pour tous, il faut traverser la tempête des calomnies, des moqueries et des insultes… Mais heureusement pour moi, j’ai une nature qui m’aide à faire face à tout.

Depuis le début de cette fausse « pandémie » qui a démarrée en Italie, la version officielle sur le pangolin et la mise en cause du laboratoire de Wuhan pour faire porter le chapeau aux Chinois, me sont apparues suspectes et peu crédibles. Si vous avez la curiosité de relire mes anciens articles sur ce sujet vous découvrirez pourquoi.

Puis grâce à mon confrère Pepe Escobar qui avait attiré mon attention sur le laboratoire bactériologique de Fort Detrick dans le Maryland fermé dans l’urgence par le Pentagone pour des problèmes de sécurité en juillet 2019, et suite à la mort suspecte de plus de 10 000 personnes dans la région, décès attribués dans un premier temps à la cigarette électronique, puis à la grippe puis enfin au Covid-19, j’ai fini par comprendre que quelque chose ne cadrait pas avec ce qu’on tentait de nous faire croire depuis le début, car les Américains étaient déjà confrontés au Covid, des mois avant que la Chin et et l’Italie ne soient touchées, et que le monde n’en entende parler et découvre ce nouveau virus.

Puis quand les autres pays comme l’Iran, la France et d’autres pays européens ont été touchés à leur tour, je suis arrivé à la conclusion que le Covid-19 ne pouvait être qu’une opération criminelle à grande échelle. Ensuite, le Prix Nobel de Médecine Luc Montagnier a déclaré que ce virus ne pouvait être d’origine naturelle car il avait subi un séquençage intégrant des cellules du HIV et de la malaria. Ce virus ne peut être qu’un produit de laboratoire… puisqu’il a été génétiquement modifié.

Et l’entendre confirmer par une sommité de la recherche médicale n’a fait que me conforter dans la conviction que nous étions confrontés à une opération criminelle. Et je l’ai dit et écrit au moment où tous les médias mainstream trompaient les gens avec cette ridicule histoire de pangolin et de marché aux animaux chinois.

Alors il paraît que je serais un « journaliste subversif » car j’ose écrire des choses que les autres cachent ou n’osent pas dire. Mais si beaucoup de mes confrères n’osent pas dire la vérité, c’est parce qu’ils savent qu’ils seraient virés dans l’heure et qu’ils se retrouveraient au chômage pour de longues périodes et peut être même pour toujours.

Moi, je n’ai rien à perdre car j’ai renoncé à tout en 2008, un an après l’élection du gangster Sarkozy. J’ai compris peu de temps après son accession à l’Elysée que des forces étrangères prenaient possession de mon pays et que désormais il était impossible de dire et d’écrire la vérité.

En effet, tout journaliste qui prétendait faire de l’information fiable et vérifiable, mettait sa carrière et sa vie en danger sous le régime mafieux sarkozyste. Mon confrère Thierry Meyssan qui avait d’ailleurs publié « L’effroyable imposture » au sujet des attentats du 11 septembre, était devenu la cible de toutes les attaques, de tous les sarcasmes de l’intelligentsia sioniste parisienne toute puissante, subissant même des menaces de mort, jusqu’à ce que Sarkozy lui fasse comprendre que l’Etat français ne garantirait plus sa sécurité. Ce qui l’a conduit à s’exiler au Liban puis en Syrie pour éviter de mettre sa vie en danger. Et ceci devrait faire réfléchir tous mes confrères journalistes qui continuent à servir la soupe au pouvoir et ceux qui s’y refusent.

J’ai changé de vie pour sauvegarder ma liberté et ma sécurité, en me disant que grâce à Internet je pourrais continuer à dire ce que j’ai à dire sans dépendre de personne. Et même si sur le plan financier c’est beaucoup moins confortable, le type d’existence que j’ai choisi, me permet malgré tout d’être beaucoup plus heureux qu’avant et c’est ce qui compte avant tout.

Aujourd’hui une année est passée depuis l’arrivée du Covid dans nos vies quotidiennes. Je me suis senti un peu seul à défendre la thèse de la conspiration criminelle car certains de mes confrères me disaient que je sombrais dans le complotisme, que je voyais le mal partout, que ma vision des choses n’était pas crédible…

Entre temps, des collectifs d’avocats, de médecins, de scientifiques, de chercheurs ont fini à leur tour par s’interroger et sont arrivés aux mêmes conclusions que moi : nous sommes bien face à un crime contre l’humanité.

Et si au début, certains cherchaient à qui peut bien profiter le crime, aujourd’hui les auteurs, les instigateurs, les responsables et coupables, les complices de ce crime à grande échelle, s’affichent sereins et tranquilles dans les plus prestigieuses organisations internationales, dans les palais nationaux, dans les médias, publiant des livres où ils dévoilent même leurs plans comme Klaus Schwab, donnant des conférences et des directives aux gouvernements comme Bill Gates, des colloques entre comploteurs comme le franc maçon Jacques Attali, et tous ceux qui expliquent que le Covid constitue la crise idéale pour faire basculer le monde sous un gouvernement mondial. Ils créent le problème et proposent la solution. On connaît la musique.

Alors le « complotiste » que j’étais est soudain devenu un « visionnaire » depuis que les documentaires « Hold up« , « Maltraités » et « Covid le crime parfait » faisant le buzz sur la planète, ont contribué à poser les bonnes questions.

Je ne compte plus le nombre de retournements de vestes auxquels j’ai assisté ces derniers mois, les uns m’expliquant que j’avais raison, d’autres disant qu’ils le savaient mais qu’ils ne pouvaient pas l’exprimer publiquement, et d’autres encore me disant qu’avec le nombre de crédits qu’ils ont sur le dos, ils ne pouvaient pas courir le risque d’écrire la vérité. Sans fausse modestie aucune, je ne vous cache pas que cela a été doux à vivre.

Puis sans en tirer aucune gloriole car je m’en fous, constater que des collectifs d’avocats internationaux en collaboration avec des groupes de médecins, de chercheurs, de scientifiques intègres, se démènent pour traîner en justice les gouvernements et les labos pour crimes contre l’humanité en déposant des milliers de plaintes dans tous les pays où les esprits s’éveillent, est à la fois un soulagement et un motif d’espérer que ces criminels en col blanc, ces monstres à double face, paieront le prix de leurs actes.

Ceci pour vous dire que lorsque l’on traite un journaliste de « complotiste« , il vaut mieux lui faire confiance car ce sobriquet n’a qu’un seul but, le réduire au silence. Et quand on veut réduire au silence un journaliste intègre et j’ai la prétention de l’être, c’est parce qu’il y a des choses qui doivent vous être cachées. C’est essentiellement à cela que sert cette stratégie infamante. Ceci étant précisé, rassurez-vous, il m’en faut beaucoup plus pour renoncer.

Mais comme tous les maux ne viennent pas pour nuire, nous assistons aujourd’hui à un éveil massif des consciences. Des amis médecins, avocats, inspecteurs des impôts, professeurs d’université, policiers, infirmiers, des gens qui me disaient il y a un an que ce que j’écrivais n’était pas possible, que je sombrais dans la folie conspirationniste, que le gouvernement faisait ce qu’il pouvait, que les médias montraient des hôpitaux submergés de contaminés, que les chiffres et les images des télévisions en disaient bien plus que mes mots, qu’il n’y a aucune conspiration derrière le virus du pangolin.

Ceux-là mêmes qui avaient du mal à croire à ce que je disais, me disent aujourd’hui que la seule réponse possible est une révolution !

Donc, bienvenus dans le monde réel mes amis… Heureux de voir que vos yeux se sont enfin ouverts.

Maintenant, face au constat que nous vivons dans une fausse démocratie, face à la pègre qui gouverne notre pays, face aux prétendus scientifiques corrompus par les labos, face aux médias véritables outils de manipulation et de conditionnement des esprits, face à cette peur qui permet aux politiciens de nous priver de toutes nos libertés, il va falloir réagir, s’organiser, se mobiliser massivement et mettre un terme à ce carnage qui n’a que trop duré.

Le réveil est brutal car il nous aide à comprendre que le monde dans lequel nous vivons n’est pas celui que nous imaginions : la démocratie, la liberté, les droits de l’homme, l’Etat providence et protecteur, toutes ces foutaises sont balayées par la triste réalité de l’Etat policier et répressif au service d’un petit groupe d’individus qui usurpent le pouvoir.

Nous sommes gouvernés par des fous, des corrompus, des désaxés, des illuminés, par des adeptes du pédo-satanisme, par des gens sans foi ni loi enivrés de pouvoir et de richesses, des êtres abjects qui ne pensent qu’à garantir leurs intérêts et ceux de leurs amis, de leurs proches, de leurs complices, en n’oubliant surtout pas de s’assurer l’impunité au cas où le vent tournerait…

De Gaulle est mort mes amis, les hommes d’Etat dignes de ce nom n’existent plus.

Aujourd’hui, ce sont des pantins mis en place par Rothschild, par le groupe Bilderberg, par le FMI, par la Banque Mondiale, par le Forum Economique International, par Bill Gates et autres Jacques Attali et Georges Soros. La clique des mondialistes milliardaires qui croit que cette planète lui appartient, que nous sommes trop nombreux et qu’il faut éliminer massivement une grande partie de l’humanité car 500 millions d’entre nous suffiront amplement à répondre à leurs besoins, et si possible en acceptant le statut d’esclaves vaccinés, pucés et transhumanisés, si nous voulons avoir le droit de vivre !

Voilà dans quelle réalité nous vivons !

Donc merci au Covid. Grâce à ce virus nous prenons conscience de la gravité de la situation et de l’horreur de ce monde.

Il ne nous reste plus qu’à nous unir pour nettoyer les écuries d’Augias de toute cette pourriture satanique et retrousser les manches pour rebâtir un monde plus humain, plus fraternel, plus solidaire et plus en harmonie avec la nature et l’univers qui nous entoure. Un monde où il fera bon vivre avec tous nos frères humains car il n’existe pas d’autre alternative.

Qui est volontaire ?


- Source : Média Z

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé