www.zejournal.mobi
Vendredi, 12 Juill. 2024

Israël intègre la liste noire «liste de la honte» de l’ONU, rejoignant ainsi l’État islamique, Al-Qaïda, Boko Haram…

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Samedi, 08 Juin 2024 - 13h00

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, ajoutera Israël à la liste mondiale des auteurs de violations contre les enfants. La liste se concentre principalement sur les États impliqués dans l’exploitation sexuelle et le meurtre d’enfants, les attaques contre des écoles ou des hôpitaux et d’autres violations.

Israël a été informé de son intégration dans la tristement célèbre «liste de la honte» de l’ONU concernant les droits des enfants lors de conflits. Cette décision a été vivement critiquée par l’ambassadeur israélien auprès de l’organisation, qui s’est dit «choqué et écœuré» par la décision du secrétaire général Antonio Guterres.

Chaque année, le secrétaire général de l’ONU publie un rapport qui détaille ces violations, incluant des enfants tués et mutilés, des enrôlements forcés, des enlèvements et des violences sexuelles. L’annexe de ce rapport, communément appelée la «liste de la honte», désigne les responsables de ces actes répréhensibles. La raison est clairement établie, étant donné que le massacre à Gaza a causé la mort de 14 000 enfants palestiniens et en a blessé 12 000 autres.

De son côté, Gilad Erdan, l’ambassadeur israélien, a défendu les forces armées de son pays en les qualifiant de «plus morales au monde. C’est une décision immorale qui soutient le terrorisme et récompense le Hamas».

Pour Israël Katz, ministre israélien des Affaires étrangères :

«Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres restera dans l’histoire comme un secrétaire général antisémite qui a choisi d’ignorer les crimes sexuels du Hamas et le droit d’Israël à l’autodéfense».

Une décision qui fait des dégâts au sein même de la population israélienne. En effet, en commentaire sous la publication du Premier ministre israélien, les Israéliens accusent le coup très difficilement de se voir côtoyer les organisations terroristes et pointent du doigt le président Netanyahou, qu’ils jugent incompétent et ne servant que ses propres intérêts.

Pour Naama Lazimi, la députée travailliste à la Knesset et présidente de la commission de la jeunesse de la Knesset : «Le Premier ministre qui a mis Israël dans la pire situation de son histoire».

Elle poursuit en affirmant que cette décision isole Israël partout dans le monde, écrase ses alliances les plus importantes, porte atteinte à tous ses intérêts politiques, à la sécurité… Elle accuse également le Premier ministre d’abandonner les otages, d’oublier l’existence de certaines régions du pays, de laisser le nord s’enflammer et de ne rien dire sur les ministres corrompus.

Enfin, elle l’accuse d’essayer sans vergogne d’éviter une commission d’enquête de l’État tout en gardant le silence sur l’approbation d’un bain de sang malveillant envers l’establishment de la sécurité et les citoyens opposés au gouvernement.

Pour cette députée, le Premier ministre est un échec total qui n’a apporté que destruction, confusion et douleur. Elle appelle à son départ et à celui de son gouvernement tout entier.


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...