www.zejournal.mobi
Vendredi, 24 Mai 2024

Des preuves glaçantes de crimes de guerre israéliens mises à jour dans les charniers de Gaza

Auteur : The Cradle (Liban) | Editeur : Walt | Lundi, 22 Avr. 2024 - 15h47

Le bureau des médias du gouvernement de Gaza a déclaré que certains des corps découverts dans le complexe médical Nasser de Khan Yunis ont fait l'objet de prélèvements d'organes.

“Certains des corps découverts ont été vidés de leurs organes et réduits à l’état de cendres. Les institutions internationales doivent identifier le type d’armes utilisées [par Israël]”.

*

Plus de 200 corps ont été découverts dans des fosses communes à Khan Yunis, ville du sud de Gaza, ont annoncé les autorités de la bande le 21 avril.

Deux fosses communes ont été découvertes dans le complexe médical Nasser de Khan Yunis, a déclaré dimanche le bureau des médias du gouvernement de Gaza.

“On s’attend à ce qu’environ 700 corps soient découverts”, a ajouté le bureau.

“Nous avons découvert dans le complexe Nasser des corps sans tête et des corps sans peau, et pour certains, leurs organes ont été volés”, a poursuivi le bureau des médias. “L’occupant a exécuté des dizaines de déplacés, de blessés, de malades et de membres du personnel médical au cours de ses opérations à Khan Yunis et dans le complexe médical de Nasser.”

Parmi les corps retrouvés figurent ceux d’enfants et de personnes âgées. Les équipes de secours ont rapporté avoir vu des corps enveloppés dans des sacs en plastique portant des inscriptions en hébreu. De nombreux corps avaient les mains attachées dans le dos, indiquant qu’ils ont été exécutés, selon le bureau des médias.

La protection civile de Gaza a déclaré :

“Plus de 150 morts [ont été retrouvés], et environ 500 personnes sont portées disparues après les massacres de Khan Yunis et le retrait de l’occupant. On ne sait pas si les disparus sont détenus ou ensevelis sous terre”.

La protection civile a déclaré que l’armée israélienne pratique la disparition forcée comme politique systématique contre le peuple de Gaza.

Elle a indiqué qu’au total, 2 000 Palestiniens sont portés disparus dans la bande de Gaza.

“Certains des corps découverts ont été vidés de leurs organes et réduits à l’état de cendres. Les institutions internationales doivent identifier le type d’armes utilisées [par Israël]”.

L’armée israélienne a retiré une grande partie de ses effectifs de la bande de Gaza au début du mois d’avril. À la suite de ce retrait, les familles retournant à Khan Yunis ont vu des dizaines de corps, dont beaucoup étaient piégés sous les décombres.

Des centaines de corps ont également été retrouvés récemment dans le nord de la bande de Gaza, en particulier à l’intérieur et autour de l’hôpital Al-Shifa, où les troupes israéliennes ont lancé une opération militaire destructrice et sanglante qui s’est poursuivie du 18 mars au 1er avril.

“Les corps de 409 victimes, dont certains sont en état de décomposition, ont été retrouvés par les équipes de la protection civile dans le complexe médical Al-Shifa et ses environs dans la ville de Gaza”,

a rapporté l’agence de presse palestinienne WAFA le 9 avril, citant la défense civile.

D’autres corps ont été découverts à l’hôpital Al-Shifa la semaine dernière, ainsi qu’un autre charnier dans la ville de Beit Lahiya, dans le nord du pays.

Des fosses communes ont également été découvertes à l’hôpital Kamal Adwan de Khan Yunis au cours des derniers mois.

Le nombre croissant de corps découverts fait craindre qu’Israël ne se donne beaucoup de mal pour dissimuler le nombre de meurtres et d’exécutions perpétrés dans la bande de Gaza au cours des derniers mois.

Traduction : Spirit of Free Speech

***

Un charnier découvert à Gaza avec des corps sans tête, sans peau et dépouillés de leurs organes.

Des informations choquantes ont émergé de Gaza, selon lesquelles des organes ont été volés sur les corps de certains Palestiniens tués lors du conflit en cours avec Israël.

Des équipes de défense civile à Gaza ont découvert un charnier contenant des corps mutilés et dépouillés de leurs organes près de l’hôpital Nasser à Khan Younes.

Après les enregistrements de pleurs de bébés diffusés par des drones israéliens pour attirer et abattre des civils à Gaza, les horreurs continuent de s’accumuler sous le contrôle de l’entité sioniste…

Le directeur général du Bureau d’information du gouvernement à Gaza, Ismail Al-Thawabta, a déclaré que les équipes de défense civile avaient trouvé des corps sans tête, des corps sans peau, dans le charnier découvert près de l’hôpital Nasser à Khan Younes, et que certains d’entre eux avaient été dépouillés de leurs organes.

Tweet sur Al Jazeera : « Urgent | Le directeur général du bureau d’information de Gaza a déclaré à Al Jazeera : Nous avons trouvé dans le complexe Nasser des cadavres sans tête et des corps sans peau, et certains d’entre eux se sont vu voler leurs organes ».

Cette révélation choquante a ajouté une nouvelle dimension à la crise humanitaire en cours à Gaza, qui a déjà vu plus de 34 000 palestiniens tués, pour la plupart des femmes et des enfants, ainsi qu’une famine qui ont coûté la vie à des enfants et à des personnes âgées.

D’après Al Jazeera, le bureau des médias du gouvernement s’attend à ce que 700 Palestiniens aient été exécutés par l’armée israélienne dans le complexe médical Nasser et enterrés dans des fosses communes. Jusqu’à présent, les équipes de défense civile ont récupéré les corps de plus de 190 Palestiniens à Khan Yunis, et deux mille autres sont portés disparus après le retrait d’Israël de plusieurs zones de la bande de Gaza. Les opérations de recherche et de récupération des autres victimes se poursuivent.

Le porte-parole de la Défense civile de Gaza, Mahmoud Basal, a déclaré que les corps de certains des Palestiniens tués par l’armée israélienne dans le complexe médical Nasser à Khan Yunis se sont évaporés et transformés en cendres, et a appelé à une enquête internationale.

Al-Thawabta a également appelé à l’ouverture d’une enquête internationale pour connaître les raisons de l’évaporation et de la décomposition des corps, ainsi que pour identifier le type d’armes utilisées dans le processus d’extermination. Le sort de dizaines de personnes qui se trouvaient dans le complexe médical Nasser reste inconnu après le retrait d’Israël de Khan Yunis.

La guerre dévastatrice à Gaza se poursuit, Israël étant accusé de génocide devant la Cour internationale de justice.

par Le Média en 4-4-2


- Source : The Cradle (Liban)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...