www.zejournal.mobi
Dimanche, 25 Févr. 2024

Propagande occidentale : le gouvernement menace Elon Musk de bloquer X (Twitter)

Auteur : Yoann | Editeur : Walt | Jeudi, 12 Oct. 2023 - 20h48

Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé du numérique, a adressé un avertissement sévère à Elon Musk concernant la régulation des contenus sur les plateformes numériques, y compris Twitter (rebaptisé X). Ce geste fait suite à la lettre précédente de Thierry Breton, et il souligne les obligations découlant du Digital Service Act (DSA) en Europe...

Le DSA, en vigueur depuis fin août, impose des amendes et même l’interdiction des plateformes qui ne respectent pas les règles de modération des publications. Barrot a souligné que la décision d’adopter ces réglementations revient au peuple européen souverain.

Il a également précisé que ces règles s’appliqueront à toutes les plateformes, y compris X (anciennement Twitter), si elles ne respectent pas les normes de modération. Le gouvernement français a pris des mesures en signalant ces problèmes à la Commission européenne et à Thierry Breton, qui a déjà adressé des avertissements à Twitter sous forme de tweets.

Le tweet de Thierry Breton et la réponse d’Elon Musk

Thierry Breton :

« Suite aux attaques terroristes du Hamas contre Israël, nous avons des indications selon lesquelles X/Twitter est utilisé pour diffuser des contenus illégaux et de la désinformation dans l’UE. Lettre urgente à @elonmusk sur #DSA obligations ».

Elon Musk :

« Notre politique est que tout est open source et transparent, une approche que l’UE soutient, je le sais. Veuillez lister les violations auxquelles vous faites allusion sur ???? , afin que le public puisse les voir. Merci beaucoup ».

La non-réponse de Thierry Breton et la conclusion d’Elon Musk.

Thierry Breton :

« Vu, merci. Vous êtes bien au courant des rapports de vos utilisateurs – et des autorités – sur les faux contenus et la glorification de la violence. À vous de démontrer que vous prêchez par l’exemple. Mon équipe reste à votre disposition pour garantir le respect du DSA, que l’UE continuera de faire respecter rigoureusement ».

Elon Musk :

« Nous prenons nos actions au grand jour. Pas d’offres en coulisses. Veuillez publier explicitement vos préoccupations sur cette plateforme ».

Petit lexique (bien pratique) :

  • régulation = censure
  • modération = censure
  • peuple européen = Ursula van der Leyen, Thierry Breton, etc.
  • Digital Service Act = vise à faire diminuer la diffusion de contenus illégaux et à instaurer plus de transparence entre les plateformes en ligne et leurs utilisateurs. = vise à faire diminuer la diffusion de contenus « critiques » et à instaurer moins de « confiance » entre les plateformes en ligne et leurs utilisateurs.

***

Elon Musk reproche à l’UE de menacer de bloquer Twitter pour « désinformation » : « Listez les violations »

Le patron de Twitter/X, Elon Musk, a répliqué à l’Union européenne (UE) après que des eurocrates non élus ont menacé de bloquer sa plateforme de médias sociaux pour des violations présumées en matière de « désinformation ».

Elon Musk répondait à une lettre de l’UE l’accusant de favoriser la propagation de la « désinformation » sur sa plateforme.

Le commissaire européen Thierry Breton, un bureaucrate non élu qui exerce des pouvoirs inquiétants pour censurer les contribuables de pays souverains, a adressé à Musk une lettre contenant une liste d’exigences.

Breton a ordonné à Musk de fournir une « réponse rapide, précise et complète » aux « organismes d’application de la loi concernés » dans un délai de 24 heures.

Il a averti Musk que « votre plateforme est utilisée pour diffuser des contenus illégaux et de la désinformation dans l’UE ».

Les prétendus « contenus illégaux et désinformation » sont censés être liés à la situation actuelle en Israël.

Breton a cité la nouvelle loi européenne sur les services numériques.

Cette loi vise essentiellement à réprimer les contenus dissidents en ligne considérés comme de la « désinformation ».

« Les médias publics et les organisations de la société civile font largement état de cas d’images et de faits falsifiés et manipulés circulant sur votre plateforme dans l’UE, tels que des images anciennes réutilisées de conflits armés sans rapport ou des séquences militaires provenant en fait de jeux vidéo », a déclaré Breton.

« Il s’agit d’informations manifestement fausses ou trompeuses.

Breton a également averti Musk que s’il ne se conformait pas à la loi, « des sanctions pourraient être imposées ».

« Nous inclurons votre réponse dans notre dossier d’évaluation de votre conformité », a-t-il ajouté.

 

Le Guardian rapporte qu’en vertu des règles de l’UE, Musk peut se voir infliger une amende représentant 6 % des revenus qu’il tire de X et même voir la plateforme bloquée dans l’UE.

Ils ont menacé Musk de le faire lorsqu’il a acheté Twitter et maintenant ils passent à l’action :

Musk a répondu en demandant des détails spécifiques plutôt que des affirmations vides de sens.

Comme Musk l’a souligné, il n’y a, une fois de plus, aucun détail sur les allégations de « désinformation ».

Il a demandé à Breton de « dresser la liste des violations auxquelles vous faites allusion sur X, afin que le public puisse les voir ».

 

Nombreux sont ceux qui affirment que X est un immense centre public mondial de débats et qu’il ne devrait pas faire l’objet d’un contrôle et d’une censure.

Les dirigeants des États d’Israël et d’Iran échangent même des mots sur la plateforme.

Dans un tel cas, l’ingérence dans les échanges d’un « fact-checker » ou d’un modérateur de contenu anonyme pourrait s’avérer catastrophique. 

Traduction de Slay News par Aube Digitale


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...