www.zejournal.mobi
Mardi, 16 Juill. 2024

Poutine a-t-il violé le droit international ?

Auteur : Sergueï Kolessnikow | Editeur : Walt | Jeudi, 14 Sept. 2023 - 19h13

Au début de la guerre d’Ukraine, le président du Conseil européen Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, ont affirmé dans deux tweets séparés (cf. La Croix 21/02/22) : “La reconnaissance des deux territoires séparatistes en Ukraine (Donetsk et Lougansk) est une violation flagrante du droit international, de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et des accords de Minsk”. Ainsi donc le Kremlin aurait violé le droit international en s’apprêtant, à leur demande, à venir porter secours aux habitants du Donbass bombardés par Kiev depuis huit ans : une vieille guerre civile oubliée en Europe. C’est une violation intolérable de la souveraineté des nations, décrypte de son côté la TV mainstream en diffusant les images de l’attaque, le 24 février 2022, des forces russes en territoire ukrainien !… En envahissant l’Ukraine, Poutine a violé le droit international ! Et c’est depuis le mantra de l’Occident, qu’il est devenu impossible d’analyser sérieusement. Mais la réalité ne se lit pas en noir et blanc et Poutine n’a pas attaqué un pays souverain ! Eh oui c’est bien plus complexe…

Les deux têtes politiques de la Tour de Babel bruxelloise veulent ignorer qu’il y a eu en février 2014 un putsch lors des affrontements du Maïdan, organisé à Kiev par la CIA, soutenu par l’UE, et perpétré avec les néonazis du Pravy Sektor, qui a mis fin aux 23 années d’indépendance de la jeune Ukraine. Serait-ce là une pratique conforme au droit international !?!… Or c’est cela qui a déclenché la guerre civile ukrainienne, une partie de sa population contestant l’autorité centrale, illégitime à ses yeux, et brisant la souveraineté du pays (un territoire, une nation, un État). Le conflit s’est conclu par les accords de Minsk II en 2015, qui ont gelé la situation. Mais ces accords ont été ensuite allègrement violés par Kiev et ses alliés, alors quoi : le non-respect des accords de Minsk par Kiev, Paris et Berlin est-il
lui aussi parfaitement conforme au droit international ?! Angela Merkel puis François Hollande, qui s’étaient portés garants de ces accords, ont avoué en décembre 2022 qu’ils n’avaient aucunement l’intention de les respecter mais seulement de donner du temps à l’Ukraine de s’armer davantage ; alors c’est quoi, au juste, le droit international ?

Reste que c’est la Russie qui a attaqué l’Ukraine, répondra-t-on !… Oui, mais on peut le voir autrement : Kiev et le couple franco-allemand s’étant parjurés et entendus avec l’Amérique pour gruger la Russie, cette dernière a dû agir pour faire respecter ces accords, dont elle aussi était garante ! Elle a d’ailleurs été forcée d’agir après l’intensification des bombardements le 16 février 2022, prélude à l’invasion du Donbass par Kiev, pour se dégager de la corde que les Américains étaient en train de lui passer au cou : un processus rampant d’encerclement nucléaire depuis plus de 20 ans…

Eh oui, Bill Clinton avait déjà enterré le “Partenariat pour la paix”, à l’époque de Eltsine, pour mieux pousser les anciens pays de l’EST vers l’OTAN, trahissant ainsi la parole des Américains donnée à Gorbatchev ; puis George W. Bush avait carrément fomenté en sous-main des révolutions de couleur au début des années 2000 pour accélérer le processus ; enfin avec le putsch du Maïdan Obama arrachait Kiev de l’orbite du monde russe ! Il devenait clair pour le Kremlin que les accords de Minsk n’étaient qu’un moyen habile pour faire entrer de force l’Ukraine dans l’OTAN, puis les missiles US en Ukraine ! Les États-Unis pensaient-ils vraiment que la Russie allait se laisser encercler, puis dépecer en trois morceaux selon le projet Brzezi?ski (Le Grand Échiquier, 2010 pp 258/259) !? Poutine a réagi face à l’impérialisme américain avec la même fermeté que Kennedy -qui avait mis en main le marché à Khrouchtchev : ou tu dégages tes fusées de Cuba ou c’est la guerre nucléaire !- face à l’impérialisme soviétique lors de la crise de 62 ; c’est-à-dire comme un véritable homme d’État, de la stature des Churchill et autres De Gaulle… À l’époque la guerre aurait éclaté avec les USA si Khrouchtchev avait été aussi stupide que Biden aujourd’hui ; aurait-on alors incriminé les Américains pour violation du droit international ?!

Dans une conférence du 8 mai 2023 l’Américain Jeffrey Sachs, consultant économique auprès de multiples gouvernements et auprès du secrétaire général de l’ONU , rappelle que les USA ont toujours repoussé les plans de Poutine pour une architecture de sécurité et de paix en Europe (basés sur une Ukraine indépendante) et que ses deux derniers projets du 17 décembre 2021 ont été brutalement écartés par Biden en janvier 2022, l’Américain lui disant carrément : “it’s none of your business” (c’est pas vos oignons) !!!

Bref la sécurité nucléaire de Moscou ne serait pas l’affaire de Poutine… L’Américain, déjà à moitié gâteux, est totalement inconscient de ses responsabilités en tant que chef de la 1ère puissance mondiale. Son credo enfantin c’est : nous invitons qui nous voulons à entrer dans l’OTAN ! Bref, encercler la Russie avec des bases US déployées dans les pays de l’OTAN (25 en Allemagne), des missiles déployés en Roumanie, en Pologne, etc., ça c’est bien puisque c’est conforme à la Pax Americana… Or c’est cela l’essentiel, dont évidemment le droit international ne dit strictement rien vu que c’est de la géopolitique !

La réalité c’est que, loin d’avoir commencé la guerre en agressant l’Ukraine le 24 février 2022, la Russie a patienté 15 ans depuis le 1er avertissement de Poutine à la 58ème Conférence de sécurité de Munich le 10 février 2007, de prendre en compte les inquiétudes de la Russie. Comme je l’écris p 35 de mon dernier ouvrage “Dans la tête de l’Oncle Sam” : « au lieu de respecter la promesse de Herbert W. Bush à Gorbatchev de ne pas s’étendre à l’Est, elle (l’OTAN) est passée de 16 à 30 membres et les anciens pays de l’Est, au lieu de former un tampon utile à la paix, sont à présent couverts de bases militaires US hostiles à une Russie au budget Défense quinze fois moindre. » On est loin, avec ces réalités pesantes, des tartufferies de Charles Michel et Ursula von der Leyen…

À présent revenons au droit : en février 22 Vladimir Poutine a invoqué le principe de défense collective de l’article 51 de la Charte de l’ONU pour porter secours aux Républiques de Donetsk et Lougansk, après les avoir reconnues. Mais pour l’UE, le RU, et les USA, il n’y aurait jamais eu de guerre civile en Ukraine : eh oui, c’est l’armée russe au contraire qui aurait envahi le Donbass en 2014 pour y fomenter une rébellion !… Un mensonge, dénoncé par les observateurs de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) et inventé par Porochenko pour demander de l’aide à l’Occident et masquer la débandade de l’armée ukrainienne, laquelle passait avec armes et bagages du côté des “rebelles” en 2014/15 ! Mais pour les dirigeants occidentaux, l’ONU ayant refusé de les reconnaître, ces Républiques auto-proclamées sont toujours des territoires ukrainiens aux yeux du droit international, qui ne pourraient pas demander de l’aide à la Russie ! Au contraire la Russie aurait attaqué en 2022, pour annexer toute l’Ukraine !! Et Kiev défendrait l’UE, ajoute Zelensky ! Ce négationnisme tranquille renverse tout : c’est à l’Ukraine d’invoquer l’article 51 pour demander des armes à l’Occident !!… On n’en sort pas !

Mais le droit est par essence évolutif et si les guerres civiles ne sont pas du ressort du droit international en général, les Nations Unies ont étendu en 2005 leur compétence aux conflits internes des pays (dans la mesure où ils risquent de mettre en péril la paix du monde) : d’où la possibilité d’envoyer des forces armées, de prendre des sanctions économiques, de créer des tribunaux pénaux internationaux, etc. C’est “la responsabilité de protéger” intégrée au chapitre 7 de la Charte de l’ONU. Fort curieusement cette responsabilité de protéger (dont les modalités ne sont pas bien définies) n’a jamais été mise en œuvre à l’occasion du génocide du Donbass par Kiev alors que les accords de Minsk II ont été reconnus par le Conseil de sécurité de l’ONU (et donc par les USA et le RU) : résolution SC/2002 du 17
février 2015 !!! Pourquoi ? Le Donbass ne méritait-il pas d’être secouru, au moins en paroles ?!… En fait les républiques de Donetsk et de Lougansk ne sont même pas séparatistes, mais bel et bien autonomistes et se battent pour leur vie et leur liberté face à un pouvoir policier mis en place par des barbouzes yankees !! Alors c’est quoi le droit international ?…

Depuis le début de l’ONU ce n’est au mieux qu’une généreuse utopie, au pire hélas ce n’est qu’un sinistre paravent pour masquer les crimes de l’Occident, et le plus souvent une simple affaire de parlote pour compter ses amis… Eh oui : Washington et Moscou peuvent en fait tous deux invoquer le droit international sur des positions opposées : voilà l’imbroglio dans lequel cette question nous entraîne avec son juridisme étroit !

En réalité le droit international ne fait que masquer des rapports de forces. Le 2 mars 2022, la Résolution ES-11/1 de l’Assemblée générale des Nations Unies exige “un retrait immédiat des forces russes d’Ukraine” ; elle est effectivement adoptée par 141 voix contre 5, mais avec 35 abstentions d’un bloc de pays représentant la moitié de la population du globe !! Bref elle est adoptée par les pays sous domination US, qu’elle soit politique, financière, militaire ou diplomatique… Au niveau international le droit, c’est un art oratoire à la recherche d’une simple légitimité morale ; en effet sa légalité ne dispose, en l’absence d’une Communauté mondiale d’États politiquement Unis, d’aucun pouvoir coercitif !!!… Comment l’indépendance des Républiques de Lougansk et Donetsk aurait-elle pu être actée par les alliés des USA, sans dénoncer le putsch US à Kiev lors du Maïdan, qu’elles combattent ?! Sans dénoncer la volonté américaine d’installer un régime policier
à sa botte en renversant le gouvernement démocratiquement élu de Ianoukovitch ?!

Comme disait le vieux La Fontaine : selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ! L’Ukraine, depuis le Maïdan, n’est plus une démocratie, mais un État compradore et corrompu, dont la police, la justice, l’armée et les médias sont aux mains d’une clique néonazie qui partage le pouvoir avec des oligarques et des politiques vendus aux Yankees, et qui a interdit toute opposition… Voilà quelles sont les “valeurs” que défend l’Occident
à présent !! Poutine l’a déclaré ouvertement le 30 septembre 2022 : les dirigeants européens ne sont pas que des laquais mais des traîtres vis -à-vis de leurs peuples. Eh oui : le putsch du Maïdan, c’est le chef d’œuvre des États-Unis qui vient couronner la vieille révolution orange de 2004, mais c’est aussi la plus grande faute de l’impérialisme américain devenu hyper agressif avec son complexe militaro-industriel, et hyper vicieux avec le soft power idéologique de ses Fondations.

Sarkozy dans son interview du 16 août 2023 au Figaro, qui rappelle qu’il faut recréer nos liens avec Poutine et que l’Ukraine doit rester neutre, a donné un sacré camouflet à l’équipe Macron ! Mais c’est lui aussi qui avait supprimé de la Constitution le crime de Haute trahison pouvant s’appliquer au chef de l’État. Dès que l’on creuse ça devient complexe, glissant, et nauséabond…

Zelensky est élu triomphalement en avril 2019 pour faire la paix et Poutine avait négocié avec lui à la fin de l’année des élections au Donbass et un contrat gazier. Mais 2 ans plus tard le jeune président ukrainien va tromper son peuple en choisissant le génocide du Donbass avec le soutien de Biden qui prend ses fonctions le 20/01/21. Effectivement, le 16/02/2022 il mettra en œuvre sa “Plateforme Crimée” de 2020 : (reconquête militaire du Donbass et de la Crimée) multipliant par 30 les bombardements journaliers ! Poutine comprend que Biden veut la guerre : les USA ont mis en œuvre le plan diabolique de la Rand Corporation de 2019 : “Extending Russia”, piège destiné à attirer la Russie dans une guerre d’attrition en utilisant les pauvres Ukrainiens comme chair à canon pour affaiblir la puissance russe…

Trop tard pour reculer ! Déjà le 10 novembre 2021 Anthony Blinken avait signé avec son homologue Dmytro Kuleba un pacte de partenariat stratégique d’aide militaire sans fin pour Kiev. Attendre que le Donbass soit envahi reviendrait à s’enfoncer encore plus dans le piège… Le chef du Kremlin se décide alors à
reconnaître les deux Républiques de l’ancienne Novorossia créée par Catherine II au 18ème siècle pour leur porter secours… Dès mars 2022 Kiev est vaincu et accepte un accord avec Moscou sous l’égide d’Istanbul. Mais Biden lui n’a que la guerre en tête (comme dans toute sa carrière). Il était déjà en charge du dossier Ukraine du temps d’Obama, dont il était vice-président, et va réussir à faire capoter la paix avec la mascarade des “massacres de Boutcha” (cf. audioblog n°8/12/22), un superbe montage de la CIA, tout comme les couveuses du Koweït, les armes de destruction massive de Saddam Hussein, etc.

Eh oui, les valeurs de la liberté, de la démocratie, et des droits de l’Homme sont dans cette affaire du côté de Moscou et l’agression de type fasciste, elle, est carrément du côté américain, qui en a d’ailleurs pris l’habitude depuis 1991 avec l’écrasement de la Serbie, de l’Irak, de l’Afghanistan, du Yémen, etc… C’est difficile pour nous Occidentaux d’en prendre conscience tant il s’agit d’un renversement total de perspectives : l’Oncle Sam, c’est dans notre mémoire le défenseur du monde libre, dont les boys sont venus mourir sur les plages de Normandie… Mais le général Eisenhower, auquel nous serons éternellement reconnaissants d’avoir cédé aux instances du général de Gaulle et d’être venu délivrer Paris en août 44 avec la 2e DB tout en fonçant sur Berlin, ce général Eisenhower, respectable homme d’État, qui fera deux mandats présidentiels de 1953 à 1961, mettra en garde ses concitoyens contre le pouvoir montant du complexe militaro –
industriel US, qui risquerait bien, disait-il, de rogner les libertés du peuple américain ! Une sacrée clairvoyance !…

Si l’URSS avait déployé toute l’horreur de sa civilisation totalitaire, de sa création en 1922 jusqu’à sa chute en 1991, maintenant les USA prennent le relais avec le Pentagone, les FMN et les Fondations US : au lieu de supprimer l’OTAN devenue inutile, ils en font un instrument offensif de leur impérialisme… Aujourd’hui, où
sont les hommes clairvoyants ? Alors que Poutine tente de raccommoder l’histoire dramatique des Soviets avec celle de la Russie éternelle, l’Occident n’a rien compris, hélas, hélas, hélas !!! Tout au contraire les États-Unis d’Amérique auront trahi avec Bill Clinton l’espoir historique d’une ère de paix avec la Russie de Eltsine, pour tenter d’installer ensuite leur hégémonie au moyen d’un tapis de bombes. Et à Washington les vieux lobbys antirusses de la guerre froide ont relancé à fond leur campagne de russophobie sur le thème : la Fédération de Russie n’est qu’une nouvelle forme d’URSS ; ils iront plus loin encore avec Hillary Clinton en disant : Poutine = Hitler ! Et ça marche, tant le softpower US a réussi à nous lessiver le cerveau !

Effectivement, les Yankees ont commencé par nous entraîner dans la guerre criminelle de Serbie en 1999, une opération menée sous l’égide de l’ONU sous prétexte humanitaire et subtilement intitulée “Noble Enclume” : 78 jours de frappes aériennes non-stop contre les civils serbes pour arracher de force le territoire du Kosovo (où les Yankees installeront la base militaire de Camp Bondsteel pour parfaire leur manœuvre d’encerclement de la Russie). Ensuite l’invasion de l’Irak en 2003, sous le fallacieux prétexte d’armes de destruction massive de Saddam Hussein inventées par la CIA, et menée cette fois sans même demander l’avis de l’ONU par le criminel de guerre G.W. Bush (avec le concours de l’Espagne, de la GB et de l’Italie). Les débats qui suivront tous ces épisodes dramatiques vont alors donner naissance en droit international au concept de “responsabilité de protéger”, tel que défini par une Commission internationale puis entériné au sommet de l’ONU de septembre 2005. Il établit que ” les États souverains ont la responsabilité de protéger leurs propres citoyens” et que, s’ils ne sont pas “disposés à le faire
ou n’en sont pas capables, cette responsabilité doit être assumée par l’ensemble de la communauté des États”, le cas échéant par le recours à la force !

Et l’on en revient aux accords de Minsk II, reconnus par l’ONU mais qui refuse de les appliquer, alors que cette responsabilité de protéger a été invoquée contre Kadhafi pour la Libye en 2011 pour les prétendus massacres de Benghazi… Eh oui : nous avons nos bons et mauvais dictateurs !!! Les néonazis de Kiev sont de braves gens, mais al-Kadhafi pourtant reçu en grande pompe à l’Élysée en 2007 par Sarkozy, et qui avait planté sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny (mais n’apportait-il pas 10 milliards € de contrats avec lui ?) était un salaud qui méritait la mort ! Ainsi va le droit international !

Depuis Clinton, Bush junior et Obama, les USA ont bien changé !!! Après la violence pure des bombes, ils vont mettre en œuvre les “révolutions de couleurs”, selon les enseignements peu connus en Europe du politologue US Gene Sharp, théoricien de la lutte non violente par la manipulation des foules. Bref : ils se coulent en dignes successeurs du KGB en matière d’agitation/propagande et d’installation d’un climat révolutionnaire pour préparer un coup d’État tranquillement, ni vu
ni connu… Mais aujourd’hui ça bouge : la fondation du milliardaire SOROS, l’exemple type du soft power US, se prépare à licencier 40% de ses effectifs ! La guerre d’Ukraine a affaibli l’Occident, montré la réalité de l’impérialisme US, provoqué le repli de la zone dollar et la montée irrésistible des BRICS… Les peuples ne veulent pas des valeurs US de la cancel culture, ni des dérives de Me too ou du mouvement LGBT, pas plus que celles de la théorie du genre et autres pseudo écologie vegan ! Ils ne sont pas idiots et savent qu’une voiture électrique pollue autant qu’un modèle à essence, que les éoliennes ne tournent presque pas, que les Data Centers rejettent plus de CO2 que le transport aérien !

Les politiciens du progressisme bisounours, les bobos parisiens et les animateurs de plateaux TV sont seuls dans leur bulle, pitoyables agents d’influence qui trouvent leurs éléments de langage dans le prêt-à-penser du soft power US, lequel les abreuve, avec ses centaines de Fondations financées par la CIA, le Pentagone, et le Secrétariat d’État aux Affaires étrangères, d’analyses prêtes à l’emploi. Grande bagarre idéologique qui met aux prises non pas l’Occident face au monde, mais la morale populaire et celle des soi-disant élites ! C’est ce bourrage de crâne du soft power US qui nous a si longtemps aveuglés. Il serait temps de se réveiller…

Pourquoi les médias racontent-ils autant de bêtises ? En fait ils nous endorment. Les journalistes seraient-ils payés pour mentir ? Non mais ils travaillent dans l’instant et pour le buzz, en baignant dans un progressisme “politicorrect” par lequel ils ont réussi et qu’ils ont intériorisé. C’est une profession comme une autre ; ils recherchent l’information et la présentent, l’analyse n’est pas de leur ressort. Pire : les grandes écoles par lesquelles passent nos élites transmettent forcément aussi leur idéologie. Que les directeurs d’antenne soient attachés à leur ligne éditoriale c’est normal, et même si bien des gens de médias peuvent chercher surtout argent et carrière, à quelle cause seraient-ils vendus ?!! Qui définit l’idéologie dominante, quel est le poids réel des propriétaires de chaînes sur le plan culturel, enfin et surtout comment pourraient-ils tout contrôler ?!…

Non, non ! Le complotisme est une stupidité. La vie réelle n’est pas un divertissement à la James Bond. C’est bien plus compliqué !!! En matière sociale, les luttes d’intérêts, la quête du pouvoir, les contraintes politiques, etc., se mêlent aux combats idéologiques : les narratifs comme on dit aujourd’hui ! C’est beaucoup plus difficile à expliquer, mais infiniment plus réaliste.


- Source : Stratpol

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...