www.zejournal.mobi
Lundi, 17 Juin 2024

La Russie lance un avertissement sévère après le feu vert donné par les États-Unis aux frappes ukrainiennes en Crimée

Auteur : AubeDigitale | Editeur : Walt | Mardi, 23 Mai 2023 - 21h12

La Russie a lancé un nouvel avertissement sévère concernant d’éventuelles attaques ukrainiennes contre la Crimée. « Nous considérons les attaques sur ce territoire comme des attaques contre toute autre région de la Fédération de Russie. Il est important que les États-Unis soient pleinement conscients de la réponse russe », a averti dimanche l’ambassadeur de Moscou aux États-Unis, Anatoly Antonov.

Cette mise en garde fait suite à une déclaration du conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, à CNN, plus tôt dans le week-end. Lors du sommet du G7 qui s’est tenu au Japon ce week-end, il a déclaré : « Nous n’avons pas imposé de limites à la capacité de l’Ukraine à frapper sur son territoire… Ce que nous avons dit, c’est que nous ne permettrons pas à l’Ukraine d’utiliser des systèmes américains pour attaquer la Russie. Et nous pensons que la Crimée est l’Ukraine ». 

Toutefois, les États-Unis ont toujours nié avoir autorisé l’Ukraine à utiliser des armes de pointe fournies par les États-Unis pour mener de telles attaques.

En réponse, Antonov a déclaré sur Telegram que « l’approbation inconditionnelle des frappes sur la Crimée à l’aide d’armes américaines et d’autres armes occidentales » ainsi que la décision des alliés occidentaux de fournir des avions à réaction à l’Ukraine « démontrent clairement que les États-Unis n’ont jamais été intéressés par la paix ».

Il a mis en garde l’administration américaine contre « des jugements irréfléchis sur la Crimée, en particulier lorsqu’il s’agit de « bénir » le régime de Kiev pour des attaques aériennes » sur la péninsule.

D’après les médias d’État russes, d’autres responsables du Kremlin se sont exprimés avec encore plus de force, avertissant qu’une catastrophe nucléaire pourrait même en résulter :

"Les remarques de Sullivan ont également suscité l’indignation du vice-premier ministre de Crimée, Georgy Muradov, qui a estimé qu’en autorisant l’Ukraine à utiliser des avions de fabrication américaine pour cibler la péninsule, la Maison Blanche avait « accepté de déclencher une guerre nucléaire ».

Le fonctionnaire a rappelé que la Crimée abrite la flotte russe de la mer Noire. « Une attaque contre l’un des piliers de la sécurité stratégique de la Russie oblige légalement notre pays à utiliser tous les moyens disponibles pour empêcher qu’elle ne soit sapée »".

La Russie a également accusé récemment les forces ukrainiennes d’utiliser des roquettes à longue portée fournies par le Royaume-Uni, qui sont capables de frapper à l’intérieur de la Russie.

Il s’agit également d’une source d’inquiétude en ce qui concerne une éventuelle escalade directe entre la Russie et l’OTAN : « Les missiles Storm Shadow, qui ont une portée de plus de 250 kilomètres, donnent à l’Ukraine la capacité de frapper bien derrière les lignes de front russes et jusqu’à la Crimée occupée par Moscou« , souligne l’organisme public américain RFERL, tout en ajoutant que « selon les médias britanniques, Kiev a promis de ne pas utiliser les missiles pour frapper à l’intérieur du territoire russe ».

Photo d'illustration: Attaque présumée de drone à Sébastopol, en Crimée, à la fin du mois d’avril, via Reuters


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...