www.zejournal.mobi
Mercredi, 24 Avr. 2024

Comment Macron tente d’extrême-droitiser la colère paysanne

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 26 Févr. 2024 - 11h42

Le RN sert à tout, pour qui sait s’en servir

Pendant que les agriculteurs en colère franchissaient les grilles du Salon de l’agriculture, bousculant les CRS et entrant en vainqueurs dans l’immense hall de la porte de Versailles, la garde prétorienne du Président honni construisait un village Potemkine. 

Protégé de toute action populaire, de toute ingérence et de tout contact réel avec la France profonde, notre courageux président pouvait alors laisser libre cours à ses pupilles dilatées.

Il suffisait au ministre de la Vérité de décréter que les anti-Macron étaient tous des pro-Bardella – en visite le lendemain –, c’est-à-dire des fascistes en (mauvaise) herbe. La démocratie, elle repassera.

Face à la réaction massive du monde agricole contre la violence de l’axe Leyen-Macron, responsable de la disparition programmée de la paysannerie française, il ne restait plus que la ruse, la désinformation et l’inversion accusatoire. C’est pas interdit : comme dirait Jakubowicz, dans un procès (ou un débat en l’occurrence), on a le droit de mentir.

Ici, le petit dictateur, protégé par les forces de police privatisées (le citoyen est sans protection, du coup), nous explique par exemple que sans l’Europe, pas d’agriculture :

La politique de l’UE en matière agricole est claire : on dégage le petit producteur français, et on importe massivement la production venue d’Ukraine, qui ne coûte pas cher (un paysan ukrainien gagne 250 euros par mois) et qui n’est pas soumise aux normes, les fameuses normes européennes qui sont justement faites pour tuer notre agriculture.

Ceux qui en savent un peu plus sur l’Europe et l’agriculture rappelleront que l’Ukraine est déjà entrée dans l’UE en douce, et qu’elle est le cheval de Troie de l’agriculture américaine.

Le problème profond est là. C’est pour ça que le couple Leyen-Macron est pour la guerre en Ukraine, pour la destruction de l’État ukrainien, pour la corruption, et pour l’esclavagisation de son peuple.

Un projet tout simplement nazi, dans le genre Lebensraum, où l’UE aurait remplacé la Grande Allemagne. Les dégâts, on les voit chez nous : deux paysans se pendent chaque jour.
Et tous ceux qui s’opposent à ce projet authentiquement fasciste sont traités de fascistes.


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...