www.zejournal.mobi
Jeudi, 22 Févr. 2024

Un scientifique renommé de l’Arctique réfute l’idée d’une « crise climatique » et prévient qu’une « ère glaciaire » se profile à l’horizon

Auteur : AubeDigitale | Editeur : Walt | Lundi, 23 Oct. 2023 - 20h31

Un scientifique de renommée mondiale spécialiste de l’Arctique a pris la parole pour démentir le discours mondialiste sur la « crise climatique » et avertir le public que la Terre se dirige en fait vers une période de « refroidissement global ».

Andrey Fedotov, éminent expert polaire de la branche sibérienne de l’Académie des sciences de Russie, a déclaré que « le réchauffement est sur le point de prendre fin » et que la planète est sur le point d’entrer dans une « ère glaciaire ».

« Nous allons inévitablement passer à une période de froid défavorable », a-t-il averti, selon l’Académie russe des sciences (ARS).

Selon Fedotov, directeur de l’Institut de limnologie de l’ARS, la période de « froid défavorable » débutera vers 2030.

Fedotov a lancé cet avertissement dans un communiqué publié par l’ARS, la principale institution scientifique du pays.

Selon le communiqué, Fedotov a déclaré : « Le réchauffement est sur le point de se terminer :

« Le réchauffement est sur le point de prendre fin ».

« La cause n’en est pas l’homme, mais l’interaction entre le Soleil et la Terre ».

« Actuellement, nous sommes dans une période favorable, mais nous passerons inévitablement à une période défavorable (froide) vers 2030-2035 ».

Fedotov, docteur en sciences géologiques et minéralogiques, a cité ses études sur le lac Baïkal et les époques climatiques historiques.

« Lorsque l’ère glaciaire arrivera, vous le sentirez immédiatement », prévient-il.

Fedotov invite le public à se préparer, car de tels niveaux de froid auraient de graves répercussions sur l’approvisionnement alimentaire mondial.

Dans une interview accordée à l’ARS, Fedotov a expliqué ses conclusions.

EXTRAIT :

Académie russe des sciences (ARS) : « En d’autres termes, ce qui nous attend n’est pas un réchauffement, mais un refroidissement. Quand ? »

Andrey Fedotov : « Nous sommes actuellement dans une période prospère, mais nous allons passer à une période défavorable.

« C’est inévitable. Selon mes estimations, la transition devrait avoir lieu en 2030-2035 ».

ARS : « L’ère glaciaire est donc déjà arrivée, mais nous ne l’avons pas encore ressentie ? »

Fedotov : « Non. Quand elle arrivera, vous la sentirez immédiatement ».

ARS : « Et que faut-il faire maintenant ?

« Préparer des bottes en feutre, des vêtements chauds, des chaufferettes ? »

Fedotov : « Je commencerais par la nourriture ».

« Un affamé dans des bottes de feutre ne tiendra pas longtemps ».

Pendant ce temps, alors que les médias occidentaux continuent d’imposer au public le discours de la « crise climatique », les médias russes mentionnent rarement les sujets de discussion de l’agenda vert.

Les téléspectateurs russes supposent que le « changement climatique » n’est pas un fait établi.

Dans les émissions qui sèment le doute et qui sont régulièrement diffusées par les chaînes publiques russes au cours de la dernière décennie, les téléspectateurs sont confrontés au message selon lequel le débat sur le climat est en cours.

Les théories d’un refroidissement imminent de la planète jouissent d’une crédibilité égale à celle du consensus sur le réchauffement d’origine humaine promu par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies.

En 2020, un épisode de l’émission « Les hypothèses les plus choquantes » diffusée sur le réseau de télévision REN, contrôlé par l’État, a affirmé que « le réchauffement climatique s’est avéré être une escroquerie mondiale ».

Dans cet épisode, l’animateur mentionne brièvement que les informations présentées dans l’émission contredisent les données scientifiques établies.

Toutefois, l’animateur a affirmé que son objectif était de donner la parole à une autre hypothèse afin que les téléspectateurs puissent tirer leurs propres conclusions.

« Le temps n’est-il pas venu pour le monde entier de sauver l’humanité d’une catastrophe imminente ? » demande le narrateur.

« Il s’avère que les choses ne sont pas si simples ».

« Peut-être que l’apocalypse climatique n’existe que dans l’esprit enflammé des gens, effrayés par les médias mondiaux et les prédictions choquantes des scientifiques ».

Le président russe Vladimir Poutine a également tenu un discours mitigé sur le climat au cours de ses deux décennies au pouvoir.

En 2003, Poutine a fait une plaisanterie célèbre en disant que les Russes n’auraient pas besoin d’acheter autant de manteaux de fourrure si le réchauffement climatique était réel.

En 2019, il a déclaré qu’il était prouvé que le réchauffement était causé par l’homme et a affirmé que « personne ne connaît les causes du changement climatique mondial ».

En mai, le Conseil d’intégration économique eurasien de l’ARS a déclaré que le réchauffement de la Terre n’est pas causé par l’homme et qu’il est principalement dû à la « sortie d’isotope de potassium des profondeurs de la Terre ».

Selon le Conseil, ce phénomène est lié à « l’émission croissante d’hydrogène naturel, qui crée des trous dans la couche d’ozone ».


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...