www.zejournal.mobi
Mardi, 16 Août 2022

La République populaire de Lougansk est libérée

Auteur : Erwan Castel | Editeur : Walt | Mardi, 05 Juill. 2022 - 12h03

Les forces armées ukrainiennes, emportées par la retraite de leur groupe tactique de Severodonetsk et menacées par un encerclement très rapide de Lyssytchansk venant principalement du saillant russo-républicain de Popasna n’ont pas été motivées pour vivre la même humiliation que les derniers « guerriers de lumière » de la garnison de Marioupol terrés comme des rats dans l’obscurité nauséeuse des égouts d’Azovstal.

Le bouclage de Lisichansk a été achevé le 2 juillet

Répondant à une précédente question, l’état-major ukrainien a opéré une retraite de ses forces de Lyssytchansk vers Seversk, précipitée par les bombardements et les assauts russes. Reste à savoir si ce corps de bataille ukrainien du Donbass, en pleine décomposition fera une pause défensive sur une ligne Seversk – Artemovsk (Bakhmut) qui ne peut-être que très temporaire, ou préfèrera-t-il tout miser sur une défense immédiate du bastion de Slaviansk/Kramatorsk. Et l’intensification des bombardements russes sur Slaviansk, ce 3 juillet, invcitent certainement l’état-major ukrainien à choisir cette deuxième option.

Voici une très courte animation montrant les derniers territoires de la RPL libérés en seulement 2 semaines

Même s’il reste à « nettoyer » Lyssytchansk des derniers soldats ukrainiens qui s’y cachent pour éviter d’être capturés, la ville est bel et bien contrôlée par les forces russo-républicaines ainsi que les derniers villages de la République populaire de Lougansk situés à l’Ouest de sa dernière ville qui était encore occupée par les forces de Kiev. Et Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense d’annoncer ce 3 juillet 2022 la libération totale du territoire de Lougansk, ce qui constitue une incontestable victoire militaire mais aussi politique des alliés.

Russes, Tchétchènes et républicains de Lougansk au cœur de la ville libérée de Lyssytchansk

Certes la ville de Lyssytchansk a subi des destructions (mais moins importantes qu’à Severodonetsk où le siège a duré plus d’1 mois, mais ce qu’il faut retenir, tout en s’inclinant devant les victimes civiles qui sont tombés lors de leur libération, c’est la joie des habitants accueillant les soldats russes, républicains et tchétchènes.

En regardant cette vidéo j’ai pensé aux perroquets de BFM TV dont certains me soutenaient en récents
commentaires stupides que dans le Donbass, seuls les vieillards de l’âge soviétique étaient pro-russes

À l’occasion de cette libération de Lyssytchansk je pense surtout au sacrifice réalisé en 2014  par une poignée d’adolescents face au bataillon spécial néo nazi ‘Aïdar » (qui sera accusé par l’ONU de crimes de guerre). Leur martyr héroïque est aujourd’hui récompensé par la libération de leur sanctuaire et ils peuvent maintenant reposer en paix et festoyer sans rougir à côté des héros d’aujourd’hui.

Cette adolescente s’était portée volontaire avec ses camarades pour défendre leur ville de Lyssytchansk en août 2014 : 72 jeunes, et sans entraînement militaire, âgés de 16 à 18 ans dont 24 filles avaient formé le « Bataillon de la Jeune autodéfense ». Ils vont réaliser l’impensable : résister pendant 2 jours face à 2000 soldats ukrainiens appuyés par des blindés et de l’artillerie. 18 d’entre eux vont mourir pour leur terre dont cette jeune fille héroïque, d’autres nombreux seront blessés et certains réussiront même à échapper à l’encerclement et rejoindre les rangs de la milice de Lougansk. Mémoire éternelle pour ces héros !

En 2022, au cours de la bataille de Lyssytchansk , les forces ukrainiennes n’ont pas cherché à résister fermement et à n’importe quel prix face aux assauts des forces russes et alliées, mais plutôt à tenter des combats de freinage pour maintenir le plus longtemps possible ouverte la dernière sortie au Nord de la ville à partir de laquelle les unités ukrainiennes restantes pouvaient tenter leur chance sous les bombardements russes pour rallier Seversk 20 km à l’Ouest, à l’entrée du territoire de la République populaire de Donetsk.

Les Ukrainiens s’enfuient du chaudron de Lyssytchansk devant le rouleau compresseur
de l’artillerie russe 
comme ici près de Vougledar au Sud de Donetsk 

Beaucoup n’ont pas eu la même chance…

Même les médias serves occidentaux timidement reconnaissent que Lyssytchansk est encerclée complètement et que les forces russes sont arrivées dans son centre ville, préférant faire leurs titres avec les bombardements ukrainiens sur Belgorod et Koursk qui ont tué des civils russes (une famille décimée à Belgorod) sans être ici qualifiés de « crimes de guerre » par ces adeptes médiatiques du « 2 poids 2 mesures » de la Bien Pensance mondialiste.

Lors des combats et des bombardements subis, les forces ukrainiennes ont continué à subir d’importantes pertes humaines et matérielles. Plusieurs centaines de prisonniers et blessés ont été pris en charge par les forces russes et républicaines. Au cours des combats plusieurs mercenaires étrangers ont été tués (dont plusieurs britanniques) ou fait prisonniers (dont un colonel polonais) Les juges des tribunaux républicains ne vont certainement pas prendre de vacances cet été.

Soldat ukrainien blessé et abandonné sur le terrain qui est soigné par des soldats russes

Et pour ceux qui traitent les Russes de criminels et d’« orcs », voici pout comparaison le traitement par des
soldats ukrainiens d’un prisonnier russe blessé, ligoté à qui ils refusent les médicaments antalgiques demandés.
(et je ne montre pas ici les nombreuses vidéos capturées montrant des prisonniers russes torturés et abattus)

Concernant ce front Nord, les forces russes et alliées ne s’arrêtent pas en chemin et poursuivent leurs opérations offensives vers Seversk au Nord et Artemovsk au Sud, derniers points d’appui du dispositif ukrainien avant le coeur du corps de bataille ukrainien du Donbass, le bastion de Slaviansk-Kramatorsk qui pourrait être défendu par environ 50 000 hommes autour de leur quartier général.

Colonne de BMD de parachutistes russes faisant mouvement vers Seversk, à l’Ouest de Lyssytchansk

Si les « ukrops » tentent de constituer une ligne de défense intermédiaire à l’Est de Slaviansk Kramatorsk, il est peu probable qu’elle tienne longtemps et sur sa longueur, et risque de se recroqueviller autour de Seversk, Soledar et Artemovsk avant de rejoindre le réseau urbain autour de Kramatorsk. L’objectif de plus en plus chimérique de Kiev étant de gagner du temps en croyant aux fantasmes des armes occidentales et des nouvelles brigades ukrainiennes.

La libération de la République Populaire de Lougansk semble avoir donné le feu vert à une intensification
des bombardements russes sur Slaviansk, la prochaine grande cité sur le chemin de la libération du Donbass 

Alors que les forces ukrainiennes tentent de faire diversion avec des actions ponctuelles sans conséquence stratégique ni même tactique comme le bombardement en Russie de Belgorod qui a tué 3 civils, le rouleau compresseur russe continue à avancer lentement mais surement dans le Donbass. Il ne faut pas cependant s’imaginer que le scénario de Lyssytchansk va obligatoirement se répéter pour Slaviansk et Kramatorsk qui sont loin d’être encerclés et surtout dont les garnisons fortes de 50 000 hommes défendront le dernier rempart avant la libération totale du Donbass, car en perdant leur donjon de Kramatorsk, les dernières murailles ukrainiennes devant Donetsk et Gorlovka s’effondreront rapidement…

Après la libération de Marioupol par où avait commencé le 9 mai 2014 le premier massacre nazi dans le Donbass, celle de Slaviansk/Kramatorsk, où avait commencé la même année sous la houlette de Igot Girkin « Strelkov » la rébellion armée du Donbass, marquera la victoire et la fin du martyr de ce peuple exemplaire contre le totalitarisme occidental du gouvernement bandériste de Kiev.

Et pour finir en riant, voici une vidéo pathétique de traitres russes du bataillon spécial « Svoboda » qui en adressant une harangue haineuse au président Poutine sont pris sous le feu d’un bombardement russe frappant leur position à Lyssytchansk :

« La réponse du berger à la bergère »

La bataille de Slaviansk commencera lorsque Rai Gorodok sur la rive droite de la rivière Donets bordant son horizon Nord sera libéré, certainement au courant de ce mois de juillet. En attendant, la bataille de Seversk a déjà commencé !

***

Avec la prise de Lissitchansk par les forces alliées, le territoire de la RPL est totalement libéré

Suite à la prise de contrôle de Lissitchansk par l’armée russe et la milice populaire de la RPL (République populaire de Lougansk), les forces alliées ont annoncée la libération officielle de la totalité du territoire de la République.

Le 2 juillet 2022, le chef de la République tchétchène, Ramzan Kadyrov, a annoncé que Lissitchansk était totalement encerclée, puis que les forces alliées (Russie et RPL) étaient entrées dans le centre. Deux heures plus tard, il publiait une vidéo montrant l’installation de la bannière de la victoire dans un parc du centre-ville.

Les habitants de Lissitchansk ont accueilli les soldats russes et ceux de la RPL comme des libérateurs, leur disant combien ils les ont attendus.

À peine une semaine après la libération complète de Severodonetsk par les forces alliées, c’est donc le tour de la ville voisine de Lissitchansk, qui était la dernière grande agglomération de la RPL encore sous contrôle ukrainien. Comme on a pu le constater depuis plusieurs semaines, l’avancée des forces armées russes et des milices populaires s’accélère de plus en plus, grâce aux redditions et retraites des forces armées ukrainiennes.En effet, une bonne partie des soldats ukrainiens qui s’y trouvaient a quitté Lissitchansk malgré le fait que la route permettant de rejoindre Seversk était sous contrôle de tir des forces alliées. Voyant que passer par l’autoroute était risqué, beaucoup de soldats ukrainiens ont tout abandonné à Lissitchansk et fui la ville à pied comme ils le pouvaient.

C’est d’ailleurs sans doute à cause de cela que le conseiller de Volodymyr Zelensky, Alexeï Arestovitch a d’abord démenti la prise de Lissitchansk malgré les preuves vidéos, avant d’en minimiser l’importance. Parce que, dans leur fuite, les soldats ukrainiens ont abandonné derrière eux plus de 700 véhicules blindés dont du matériel de l’OTAN qui leur avait été fourni par les pays occidentaux !

Lorsque les « généreux » pays donateurs verront comment ont fini les armes dont ils se sont dépouillées pour les fournir à Kiev, entre celles que les soldats ukrainiens revendent, celles qui sont détruites, et celles qu’ils abandonnent dans leur fuite, il y a fort à parier que le flux de « cadeaux » va se tarir.

Quoi qu’il en soit, les photos et vidéos filmées à Lissitchansk montrent clairement que la ville est passée sous le contrôle des forces alliées. Il ne leur reste plus qu’à débusquer les derniers soldats ukrainiens éparpillés dans la ville qui n’ont pas eu le temps de fuir, et surtout à nettoyer Lissitchansk des mines et autres pièges que les forces armées ukrainiennes ont laissés derrière elles.

Et puisqu’on parle de ce que les soldats ukrainiens ont laissé dans leur sillage, les vidéos filmées sur place par des journalistes montrent que les forces armées ukrainiennes continuent leur pratique systémique des crimes de guerre. En effet, des corps de civils ont été retrouvés manifestement exécutés par les soldats ukrainiens ou des membres de bataillons néo-nazis près de Lissitchansk.

Dans la deuxième vidéo, les civils exécutés ont les mains attachées dans le dos (comme plusieurs des civils tués à Boutcha), et les corps ont été jetés par les néo-nazis ukrainiens de Secteur Droit dans des réservoirs de produits pétroliers.

Il est malheureusement à craindre que d’autres corps seront retrouvés au fur et à mesure que les forces alliées fouilleront minutieusement chaque pâté de maison de Lissitchansk.

Le lendemain de la prise de contrôle de Lissitchansk par les forces alliées, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé officiellement la libération de la totalité du territoire de la RPL.

C’est donc cette date du 3 juillet 2022 qui semble toute désignée pour devenir la date officielle et historique de la libération du territoire de la RPL.

« La date d’aujourd’hui, le 3 juillet 2022, devrait, selon ma conviction profonde, entrer dans l’histoire moderne comme le jour de la libération de la République populaire de Lougansk des envahisseurs ukrainiens-fascistes. […] Je crois qu’il s’agit en effet d’une date importante qui sera encore célébrée dans toute la république ! » a déclaré Andreï Marotchko, officier de la milice populaire de la RPL.

Andreï Marotchko a comparé le jour de la libération de la RPL des troupes ukrainiennes à la date du 9 mai pour ceux qui ont vécu la Grande Guerre patriotique.

« Pour les résidents de la République populaire de Lougansk, cette date est comparable au 9 mai, car nos citoyens ont attendu leur libération deux fois plus longtemps que celle des envahisseurs germano-fascistes », a-t-il ajouté.

« Malheureusement, les hostilités qui se sont déroulées sur le territoire de la République populaire de Lougansk ont fait un grand nombre de victimes, ont laissé un nombre énorme de villes, de districts et de petits villages détruits, mais en même temps, ce sentiment [de joie] qui est impossible à décrire, il submerge tous les habitants de la république », a noté l’officier de la milice populaire de la RPL.

Maintenant que la RPL est enfin totalement libérée, il est temps d’en faire de même avec la RPD (République populaire de Donetsk).

Christelle Néant

Source : Donbass Insider

***

Les Tchétchènes de Kadyrov célèbrent la prise de Lyssytchansk, ville stratégique du Donbass

Le ministre de la Défense russe « Sergueï Choïgou a informé » le président Vladimir Poutine « de la libération de la république populaire de Lougansk ». Les forces russes et leurs alliés séparatistes ont pris « le contrôle complet de Lyssytchansk et d’autres villes proches dont les plus notables sont Belogorovka, Novodroujesk, Maloriazantsevo et Belaïa Gora », selon un communiqué officiel cité par les agences de presse russes. (HuffPost)

Lyssytchansk, que les médias occidentaux écrivent de toutes les manières possibles, ne dira rien au lecteur occidental moyen. Mais pour les Russes, c’est un point sur la carte et un moment essentiels de la guerre en Ukraine : Lyssy est une ville clé dans leur progression, une cité industrielle du Donbass dans la région de Lougansk qui ouvre le fameux couloir sud jusqu’à la Moldavie. La carte éditée par Le Progrès est parfaite pour saisir en un clin d’œil le plan stratégique russe, qui évite Kiev et les grandes villes de l’ouest, trop occidentalisées ou non russifiables de l’Ukraine.

 

En poursuivant le tracé rouge, on peut supposer que la cible prochaine sera Odessa, ville ô combien symbolique pour la résistante ukrainienne, mais aussi pour les intérêts américano-sioniste.
Odessa serait alors la mère des batailles, et sa chute, ou sa résistance, décideront du sort de la guerre. Si les Russes prennent Odessa, alors leur domination par rapport à l’Ukraine sur les mers – Azov et Noire – sera totale, et la carte géopolitique sera redessinée selon les vœux de Poutine, qui n’a jamais caché ses intentions, à l’inverse de l’OTAN, qui a étranglé lentement la Russie tout en clamant le contraire. 

À contre-cœur, ce 4 juillet 2022, la presse mondialiste en général et française en particulier, complètement inféodée à l’OTAN, a admis la chute de Lyssytchansk. Les soldats tchétchènes de Kadyrov, les rois du combat rapproché urbain, sont entrés dans cette ville de 95 000 habitants, enfin, qui en comptait 95 000 avant les combats.

 

Le HuffPost déroule le plan :

Depuis Lyssytchansk et Severodonetsk, les forces russes vont dorénavant pouvoir avancer plus à l’ouest. Parmi les objectifs de Moscou dans cette direction : l’oblast voisin de Donetsk, qui forme avec l’oblast de Lougansk la région du Donbass. Dans cette zone, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Lyssytchansk se trouvent deux villes de tailles similaires aux deux villes voisines récemment conquises. Il s’agit de Sloviansk et Kramatorsk.

Les civils d’Odessa sous le feu russe, selon France 24 

En mai 2022, France 24 commence à défendre Odessa...


- Source : Alawata Rebellion

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé