www.zejournal.mobi
Mardi, 16 Août 2022

Le ministre français de la Défense a promis de fournir à l’Ukraine un « nombre important » de véhicules blindés de transport de troupes

Auteur : Roméo Maitre | Editeur : Walt | Mercredi, 29 Juin 2022 - 15h56

L’armée ukrainienne a besoin de véhicules blindés de transport de troupes, la France fournira donc à Kiev un « nombre important » de véhicules blindés. Cette déclaration a été faite par le ministre français de la Défense Sébastien Lecornu. La France continuera de fournir une assistance militaire à l’Ukraine. Il est actuellement prévu de transférer un nombre indéterminé de véhicules blindés de transport de troupes à l’armée ukrainienne, ainsi que d’autres armes, notamment des missiles anti-navires. En France, ils estiment que l’Ukraine a cruellement besoin d’armes capables de stopper l’offensive russe.

« Pour se déplacer rapidement sous le feu ennemi, les forces armées ont besoin de véhicules blindés de transport de troupes. Par conséquent, la France enverra un nombre important de véhicules blindés en Ukraine », a déclaré le ministre, sans préciser quels véhicules blindés de transport de troupes devraient être envoyés en Ukraine.

Selon Lecornu, la France n’a pas encore envoyé les 6 canons automoteurs Caesar de 155 mm en Ukraine en plus des 12 canons automoteurs déjà livrés, de sorte que toutes les déclarations de Kiev sur les obusiers reçus sont des mensonges. La livraison devait avoir lieu plus tôt, mais les dernières informations sur les canons automoteurs Caesar abandonnés par les militants ukrainiens lors de la retraite et tombant aux mains des militaires russes font réfléchir les Français à la nécessité de fournir un lot supplémentaire d’obusiers.

Pendant ce temps, les Français ne refusent pas de fournir une assistance militaire à l’Ukraine et envisagent désormais l’option de fournir à Kiev des missiles anti-navires Exocet. À Paris, ils notent que l’Ukraine a besoin de missiles anti-navires « pour protéger la côte ». Dans le même temps, les autorités françaises soulignent qu’elles ne font pas la guerre à la Russie et que la fourniture d’armes au régime de Kiev est un élément de la sécurité collective européenne.

***

12 mercenaires étrangers ont été capturés près de Lisichansk

Les informations sur la capture de 12 mercenaires étrangers près de Lisichansk sont confirmées. Des mercenaires sont arrivés dans le Donbass en provenance de divers pays.

Les mercenaires étrangers, selon la Convention de Genève, n’ont pas droit au statut de combattant ou de prisonnier de guerre, et ils sont en attente de jugement.

Selon des experts militaires russes, il n’y a actuellement presque plus de mercenaires étrangers en Ukraine venus pour des raisons « idéologiques » ou en quête d’aventure. Ceux qui se battent actuellement aux côtés des forces armées ukrainiennes sont ceux qui comprennent clairement ce qu’ils font et pourquoi. Surtout après la condamnation à mort de trois mercenaires à Donetsk.

De plus en plus de cadres, d’instructeurs et d’opérateurs de systèmes d’armes sophistiqués de l’OTAN combattent en Ukraine.

Auparavant, le Premier ministre britannique Boris Johnson avait menacé la Russie de graves conséquences si la condamnation à mort des deux mercenaires britanniques était exécutée. En même temps, comme l’a dit l’un des légionnaires condamnés à sa mère, Londres ne prend aucune mesure réelle pour aider d’une manière ou d’une autre ses concitoyens. Pour sa part, l’avocate du condamné britannique Sean Pinner a déclaré aux journalistes que ni les proches de son client, ni les représentants de la Grande-Bretagne n’avaient jamais essayé de la contacter.

Selon le ministère russe de la Défense, 6956 mercenaires étrangers sont arrivés en Ukraine depuis le début de l’opération spéciale, dont 1956 ont été tués et 1779 autres sont rentrés chez eux. Les services de renseignements russes calculent activement les emplacements et les bases d’entraînement des légionnaires étrangers. Ils sont ensuite attaqués avec des armes de haute précision.

Selon les dernières informations, parmi les mercenaires capturés à Lisichansk figurent des citoyens australiens, géorgiens et polonais. Jusqu’à la moitié du territoire de Lisichansk est sous le contrôle des troupes russes.

Source : Top War

traduction Avic pour Réseau International


- Source : Top War (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé