www.zejournal.mobi
Mercredi, 10 Août 2022

Grippe H1N1 : le virologue Marc Van Ranst explique comment il a manipulé l’opinion

Auteur : Nexus | Editeur : Walt | Jeudi, 09 Juin 2022 - 13h59

Dans une vidéo, le virologue Marc Van Ranst explique comment, en 2009, il avait manipulé la presse belge pour obtenir l’adhésion de la population aux mesures prises par le gouvernement belge. C’était à l’époque à propos de la grippe H1N1, qu’il avait rebaptisée « grippe mexicaine », car c’était plus facile à retenir pour la population belge.

Le 22 janvier 2019, le virologue Marc Van Ranst était invité à une conférence du Centre on Global Health Security de la Chatham House en partenariat avec le groupe de travail scientifique européen sur la grippe (ESWI). Il est, depuis 2007, responsable de la planification de la réponse aux pandémies de grippe. Son intervention dure une vingtaine de minutes et elle est pour le moins déconcertante.

Une communication parfaitement huilée

« Vous devez être omniprésent les premiers jours, comme ça vous attirez l’attention des médias. Vous passez un accord avec eux que vous leur direz tout et que s’ils vous appellent, vous répondrez. Ainsi, vous pouvez profiter des premiers jours afin d’avoir une couverture complète du terrain. Ils n’iront pas chercher de voix alternatives ailleurs », explique l’autoproclamé « commissaire à la grippe ». Au sujet de sa non-affiliation à un parti, le virologue explique : « Cela rend les choses un peu plus faciles car vous n’êtes pas attaqué politiquement […] c’est un grand avantage. Le deuxième avantage, c’est qu’à Bruxelles, vous pouvez jouer le gars complètement naïf et faire beaucoup plus de choses qu’il n’aurait été possible autrement ». Une fois invité dans les médias, il est, selon lui, nécessaire de se mettre à parler de pandémie et également de décès avant même l’arrivée du premier cas sur le territoire afin de « préparer l’audience » et que les gens commencent à se dire : « Wow, qu’est-ce que vous voulez dire ? Des gens meurent de la grippe ? »

Des gens meurent, que faire ?

Ayant travaillé pour de nombreux laboratoires tels que GSK, Sanofi-Pasteur, Merck, Johnson & Johnson, Abbott et Biocartis, notamment dans la recherche de vaccins, M. Van Ranst est clairement pro-vaccination. Considérant que c’est apparemment la seule solution face à une pandémie, le virologue belge se doit de faire adhérer un maximum de gens au vaccin, et quoi de mieux que la manipulation ?

En effet, il explique, devant un auditoire amusé, avoir notamment « abusé » du fait que des clubs de football ont, en 2009, « de manière inappropriée et contre tous les accords de vaccination, vacciné et fait de leurs joueurs des personnes prioritaires », alors que la vaccination n’était pas encore ouverte à tout le monde. En effet, selon lui, en mettant en avant cette affaire, les gens se sont dit que le vaccin était tellement souhaitable que des joueurs de foot étaient prêts à tout pour l’obtenir. Ce qui a très bien marché, d’après lui. 

Le virologue a expliqué à la RTBF que le but de cette conférence était de montrer comment communiquer et préparer les gens à une pandémie sans créer de panique. Mais cela révèle tout de même les étapes d’une communication, ou manipulation, très bien huilée et qui conclut par l’adhésion de la population au vaccin. Malgré les critiques qu’il y a eu à son encontre suite à la gestion de la crise H1N1 et ses conflits d’intérêts, M. Van Ranst a pu rejouer son spectacle lors de la pandémie de Covid-19. Et le public ne s’est pas déplacé, mais fait vacciner en masse.


- Source : Nexus

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé