www.zejournal.mobi
Mardi, 05 Juill. 2022

Rencontrez les mondialistes : Voici la liste complète des participants à Davos 2022

Auteur : Tyler Durden | Editeur : Walt | Mardi, 24 Mai 2022 - 10h30

Le tristement célèbre Forum économique mondial (FEM) tiendra sa réunion annuelle à Davos cette semaine, et Jordan Schachtel, via « The Dossier » Substack, va s’assurer que vous sachiez qui participe à ce rassemblement sur invitation seulement.

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas cette infâme organisation :

Le Forum économique mondial (FEM), par le biais de sa conférence annuelle de Davos, agit comme le magasin d’idées et de politiques pour la classe dirigeante. L’ONG est dirigée par un personnage ressemblant à un méchant de bande dessinée en la personne de Klaus Schwab, son président mégalomane qui articule un programme politique extrémiste et véritablement insensé pour notre avenir.

Vous avez entendu un de vos politiciens déclarer son soutien au programme « Reconstruire en mieux » (Build Back Better) ?

Et la « Grande Réinitialisation » ?

Tous ces récits politiques sous forme d’autocollants ont été popularisés par le Forum économique mondial.

Avez-vous lu sur le mouvement ESG (Environnemental, Social et Gouvernance) ?

C’est aussi un des favoris du FEM.

Davos 2022 comprend les éléments habituels de l’agenda totalitaire éco-étatiste du FEM « vous ne posséderez rien et vous serez heureux ». Les sujets discutés et les panels de la réunion de 2022 incluront :

  • Expérimenter l’avenir de la coopération : Le Village de la Collaboration Mondiale
  • Garder le cap sur l’action pour la nature
  • Préparer l’avenir des systèmes de santé
  • Accélérer la révolution du recyclage (pour la « transition verte »)
  • Le « Net » dans Net Zero
  • L’avenir de la mondialisation
  • Débloquer les marchés du carbone
  • Et bien sûr, un discours spécial de Volodymyr Zelenskyy, président de l’Ukraine.

Le contingent américain comprendra 25 politiciens et fonctionnaires de l’administration Biden. La secrétaire d’État américaine au commerce, Gina Raimondo, rejoindra le tsar du climat, John Kerry, en tant que représentants de la Maison Blanche. Ils seront rejoints par 12 politiciens démocrates et 10 républicains, dont 7 sénateurs et deux gouverneurs d’État.

Sans plus attendre, je vous communique la liste complète des participants qui se rendront à Davos la semaine prochaine. Je vais énumérer les Américains ci-dessous et le reste est lié en dessous dans un document joint.

  • Gina Raimondo Secrétaire d’État au commerce des États-Unis d’Amérique
  • John F. Kerry Envoyé spécial du Président pour le climat des États-Unis d’Amérique
  • Bill Keating Député du Massachusetts (D)
  • Daniel Meuser Membre du Congrès de Pennsylvanie (R)
  • Madeleine Dean Députée de Pennsylvanie (D)
  • Ted Lieu Membre du Congrès de Californie (D)
  • Ann Wagner Députée du Missouri (R)
  • Christopher A. Coons Sénateur du Delaware (D)
  • Darrell Issa Membre du Congrès de Californie (R)
  • Dean Phillips Membre du Congrès du Minnesota (D)
  • Debra Fischer Sénatrice du Nebraska (R)
  • Eric Holcomb Gouverneur de l’Indiana (R)
  • Gregory W. Meeks Membre du Congrès de New York (D)
  • John W. Hickenlooper Sénateur du Colorado (D)
  • Larry Hogan Gouverneur du Maryland (R)
  • Michael McCaul Membre du Congrès du Texas (R)
  • Pat Toomey Sénateur de la Pennsylvanie (R)
  • Patrick J. Leahy Sénateur du Vermont (D)
  • Robert Menendez Sénateur du New Jersey (D)
  • Roger F. Wicker Sénateur du Mississippi (R)
  • Seth Moulton Député du Massachusetts (D)
  • Sheldon Whitehouse Sénateur du Rhode Island (D)
  • Ted Deutch Membre du Congrès de Floride (D)
  • Francis Suarez Maire de Miami (R)
  • Al Gore Vice-président des États-Unis (1993-2001) (D)

Liste complète des participants confirmés à la réunion annuelle du Forum économique mondial 2022

Voici le fichier PDF au cas où le lien ne fonctionnerait pas.

Il y a un membre des « élites » qui ne sera pas présent (et qui ne l’a jamais été).

Comme l’écrit Mohamed El-Erian dans une tribune publiée par Bloomberg, les réunions de Davos sont pleines de potentiel mais rarement pleines de solutions.

Je n’ai jamais saisi l’occasion d’assister à la réunion de Davos et je ne le ferai pas cette année encore.

Cela ne signifie pas pour autant que je ne suis pas son évolution et ses résultats. Je suis certainement intéressé par ce qui pourrait émerger d’une réunion qui rassemble tant de dirigeants de gouvernements, de la société civile et d’entreprises.

Dans un monde idéal, la réunion de cette année serait un catalyseur à deux égards importants.

  • Tout d’abord, elle susciterait une plus grande prise de conscience de l’évolution des bassins versants de l’économie mondiale et attirerait l’attention sur les différences de perception de cette évolution dans le monde.
  • En second lieu, elle mettrait en évidence les moyens de remodeler une vision de plus en plus « à somme nulle » de la coordination internationale pour contribuer à la résilience collective et à la prospérité inclusive.

La liste des évolutions décisives en cours dans l’économie mondiale est longue et va bien au-delà de l’horrible guerre en Ukraine et des tragédies humaines qui y sont associées. Voici un exemple de ce qui figure sur une telle liste :

  • En raison de la convergence des crises alimentaire, énergétique, de la dette et de la croissance, un nombre croissant de pays pauvres sont confrontés à une menace croissante de famine – et ce n’est qu’une partie du phénomène des « petits feux partout » qui mine les vies et les moyens de subsistance dans le monde entier.
  • L’inflation, qui atteint des sommets inégalés depuis 40 ans dans les pays riches, sape les niveaux de vie et les moteurs de la croissance, frappant particulièrement les pauvres, alimentant la colère politique, érodant la crédibilité des institutions et compromettant l’efficacité des politiques économiques et financières.
  • L’incapacité à relever les défis séculaires essentiels, notamment le changement climatique, fait que des distractions à court terme viennent s’ajouter à des défis à long terme déjà importants.
  • Les efforts déployés par les secteurs privé et public pour trouver un meilleur équilibre entre des chaînes d’approvisionnement fortement interconnectées et la résilience des pays et des entreprises sont compliqués par une économie mondiale qui n’est pas suffisamment dynamique pour que cela se fasse de manière ordonnée.
  • La militarisation occidentale de la finance internationale, bien qu’elle ait réussi à mettre à genoux la onzième économie mondiale, s’est déroulée sans cadre mondial de normes, de directives et de garde-fous.

Je soupçonne que, si la grande majorité des participants à Davos seront d’accord sur cette liste (et, en fait, ajouteront quelques éléments supplémentaires), il y aura de nombreux désaccords sur les causes et les conséquences à long terme. Ce désaccord est problématique à deux égards.

  • Premièrement, il sape la responsabilité partagée nécessaire pour relever des défis ayant d’importantes dimensions internationales ;
  • et deuxièmement, il érode encore plus la confiance dans l’ordre international existant. Si ces désaccords ne sont pas résolus, leurs effets néfastes s’aggraveront et s’étendront.

Sur le papier, la prochaine réunion de Davos serait parfaitement adaptée à la résolution de ces conflits. L’histoire, cependant, ne fournit pas beaucoup d’encouragement ou d’optimisme.

À maintes reprises, Davos a été victime d’un manque de concentration et de vision unificatrice. Les intérêts individuels et collectifs n’ont pas été conciliés. Les distractions abondent. En conséquence, les résultats ont été, au mieux, rétrogrades.

Compte tenu des multiples carrefours auxquels l’économie mondiale est confrontée, le moment est particulièrement bien choisi pour que Davos réalise son potentiel considérable : regarder vers l’avenir et non vers le passé. Pour identifier des solutions plutôt que de simples problèmes. Sinon, le forum se transformera encore plus en un réseau et un club social qui est, et est largement perçu comme étant, encore plus découplé des réalités de beaucoup et des défis de la plupart.

Traduit par Anguille sous roche

***

Qu'est ce que le WEF (World Economic Forum - Forum Economique Mondial), c'est Klaus Schwab au Forum de Davos qui en parle le mieux:

Bah voilà c'est dit, les médias mensongers vont-ils relater ses propos ? Klaus Schwab aux participants du Forum de Davos pour le WEF : "L'avenir est construit par nous, une communauté puissante ici dans cette salle"...


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé