www.zejournal.mobi
Mercredi, 26 Janv. 2022

Propagande vaccinale : trucs et astuces pour résister

Auteur : Jacqueline | Editeur : Walt | Lundi, 29 Nov. 2021 - 15h22

Big Pharma veut nous faire tourner en bourrique

Injonction paradoxale.

Doubles contraintes, injonctions paradoxales, la campagne pro-vaccination en est bourrée. Voilà sa logique : a) Le message affirme quelque chose ; b) il affirme quelque chose sur sa propre affirmation ; c) ces deux affirmations s’excluent. Enfin, toute critique est inacceptable. Exemple : a) Vaccinez-vous pour protéger les autres. b) Les autres doivent se vacciner pour vous protéger, même si vous l’êtes déjà. c) Après la vaccination, portez un masque, continuez les gestes barrières. Et si vous essayez de vous y retrouver, vous risquez fort de tourner en rond et de terminer épuisé. Essayez donc de demander à un ordinateur de résoudre ce genre d’injonctions paradoxales. Il va devenir fou. Vous serez obligé de le débrancher. Il n’y a pas d’autre solution.

Jeu de société : amusez-vous avec la publicité pour les vaccins

FranceInfo titre : « Des internautes affirment que la part des vaccinés parmi les nouveaux malades du Covid-19, prouve que la vaccination n’est pas efficace. Cette conclusion est erronée. » L’article poursuit le raisonnement sans fléchir : « Plus un pays vaccine, plus il a de chances de trouver des vaccinés parmi les malades. Pour faire simple, si Israël parvenait à vacciner 100 % de sa population, on trouverait, en toute logique, 100% de vaccinés parmi les malades du covid-19 ».
Le Huffpost : « De nombreuses personnes sont testées positives au coronavirus en étant vaccinées, mais cela ne remet pas en cause l’efficacité de la vaccination ».
Si vous séchez à décrypter ces deux nouvelles pas plus fausses que d’autres, on vous propose un exercice d’arithmétique : si la population était à 120 % vaccinée, combien y aurait-il de malades du covid parmi eux ? Vous avez une heure. Au bout de ce temps, débranchez-vous c’est plus prudent.
Et la dernière de Gabriel Attal n’est pas mal non plus : « Aucun reconfinement n’est prévu aujourd’hui ». Là c’est trop facile. La réponse, sous forme de question, est « Et demain ? »

Pourquoi Bill nous hait-il ?

Tout cela est bête à pleurer et c’est justement ce que veulent Bill Gates et ses complices. On allonge Bill sur un divan de psychanalyste (parce qu’on a l’impression qu’il en a besoin). Tentons de comprendre ses motivations, à l’aide du livre de Harold Searles, L’effort pour rendre l’autre fou.
1. L’effort pour rendre l’autre fou peut consister, avant tout autre chose, en l’équivalent psychologique du meurtre.
2. L’effort pour rendre l’autre fou peut être motivé par un désir d’extérioriser – et ainsi d’éliminer – la folie que l’ont sent menaçante en soi. Bon, on a bien compris qui est Bill.
Plus près de nous, le marketing à la française ne fait qu’appliquer les recettes ancestrales décrites dans Comment devenir une mère juive en dix leçons, de Dan Greenburg. Principe de base : culpabilisez, culpabilisez, il en restera toujours quelque chose.
Exercices pratiques :
1. Offrez à votre fils deux cravates différentes. [NDLR : Ça date un peu, mais c’est le principe qui compte.] La première fois qu’il en portera une, regardez-le avec amertume et dites : « Je savais bien que tu n’aimerais pas l’autre. »
2. Gâchez sa soirée : – Va, va, sois heureux et amuse-toi bien. – Mais sois prudent. – Ne te fais pas de soucis pour moi… – Ça m’est égal de rester seule entre mes quatre murs… – Je préfère que ça m’arrive à moi plutôt qu’à toi.

Mieux vaut en rire

Conclusion : amusons-nous à repérer les failles de raisonnement de la propagande médiatique (deux mots indissociables). Des paradoxes qui nous indiquent comment et jusqu’à quel point on nous prend pour des cons.

De?senfumer.

Exercice : 1. Trouvez les failles de logique dans les affirmations qui suivent. 2. Après l’exercice, si vous êtes gagnés par l’énervement, tournez-vous vers les petits médias non subventionnés, c’est bien meilleur pour la santé.

« AstraZeneca et thromboses : la preuve paradoxale que le système de vaccination fonctionne parfaitement d’un point de vue médical »

« Si les autres se vaccinent et pas moi, le virus s’arrête et je n’ai pris aucun risque. Une “logique” défendue à demi-mot par un candidat à la présidentielle – et heureusement mise en défaut par le sentiment du bien collectif ».

Olivier Véran : « Le vaccin est 95 % efficace contre les formes graves, 100 % efficace contre le confinement ».

« L’objectif est de maintenir un accès facilité au dépistage pour les personnes symptomatiques ou contact à risque. Ainsi, continuent à bénéficier d’une prise en charge, les personnes ayant un schéma vaccinal complet ». Relisez bien cette consigne gouvernementale, c’est pas facile à comprendre du premier coup. Du deuxième non plus. Certains s’y reprennent à trois fois.

Allemagne : suicidez-vous, mais pas avant d’être vacciné

Sterbehilfe, la principale association qui accompagne les personnes souhaitant se suicider en Allemagne, arrive à une conclusion très logique : avant de mettre fin à ses jours, un Allemand qui contacte l’association doit… se vacciner. Son site est clair :

« L’euthanasie et l’examen préliminaire de l’irresponsabilité de nos membres souhaitant mourir imposent une proximité humaine. Or, la proximité humaine est une condition préalable et un terrain propice à la transmission du virus Corona. Dès aujourd’hui, la règle 2G s’applique dans notre association, complétée par des mesures adaptées à la situation, comme par exemple des tests rapides avant les rencontres dans des espaces fermés ».

En Allemagne le pass 2 G atteste qu’on est vacciné, guéri ou testés négatif. Il y a aussi le 2G+ : à la vaccination ou à la guérison s’ajoute obligatoirement un test négatif de moins de 24 heures (48 heures, si c’est un test PCR). C’est ce qui est demandé dans l’association pour le suicide accompagné lors du rendez-vous préliminaire. Comme pour aller en boîte de nuit en Rhénanie du Nord-Westphalie ou dans les bars et les discothèques du Bade-Wurtemberg, par exemple.

Avant de mettre fin à ses jours, un Allemand qui contacte l’association doit donc se vacciner pour protéger le personnel médical pourtant très certainement vacciné.


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé